Représentant le président de la République Bruno Tshibala participe au Sommet 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA)

par -
0 192
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est aujourd’hui que s’ouvre à Beijing le Sommet 2018 du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), et qui se clôturera demain mardi dans la capitale chinoise. Ce grand rendez-vous ouvrira d’heureuses perspectives pour la communauté de destin Chine-Afrique et injectera un nouvel élan au partenariat stratégique global Chine-Afrique, pour apporter d’encore meilleurs résultats à tous les peuples concernés.

La Rd Congo y sera à ce rendez-vous par l’entremise du Premier ministre Bruno Tshibala, représentant le président de la République, Joseph Kabila. Il a été précédé par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et intégration régionale,  Léonard She Okitundu, à la tête d’une importante délégation au  Forum sur la coopération Chine-Afrique(FOCAC)  qui se tient du 3 au 4 septembre, en Chine.

Une meilleure feuille de route sur le futur développement devrait être élaborée par les dirigeants sino-africains lors de ce sommet historique, en vue de renforcer la coopération bilatérale dans la nouvelle ère et la solidarité dans la lutte contre le réchauffement climatique et la résurgence du protectionnisme commercial.

Sous le thème “Chine et Afrique : vers une communauté de destin encore plus solide via une coopération gagnant-gagnant”, ce sommet doit notamment se focaliser sur la construction conjointe de la communauté de destin Chine-Afrique, l’alignement entre l’initiative chinoise “la Ceinture et la Route” lancée il y a cinq ans, le programme 2030 sur le développement durable de l’ONU, l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA) et les stratégies de développement nationales des pays africains, afin de créer de nouvelles opportunités pour la coopération sino-africaine.

Les pays africains peuvent jouer un rôle plus important dans l’application de l’initiative “la Ceinture et la Route”, car les économies sino-africaines sont hautement complémentaires. Grâce à cette initiative, le continent africain pourra profiter au mieux des moyens et ressources d’un marché d’exportation immense, tout en favorisant la réalisation de son industrialisation et de sa modernisation sur la base d’un développement économique indépendant.

Le sommet de Beijing va, par ailleurs, porter sur de nouveaux moyens d’aider les pays africains à renforcer leurs capacités de développement indépendant, autour de sujets tels que la réduction de la pauvreté, la création d’emploi, la formation des ressources humaines, le transfert de technologies et l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le président chinois, Xi Jinping, attache toujours une grande importance aux relations sino-africaines. Il a choisi ce continent comme destination de sa première tournée à l’étranger, après son élection en 2013 et sa réélection cette année au poste de chef de l’Etat chinois. Au cours de sa récente tournée africaine, le président Xi a souligné que c’était un choix stratégique à long terme et ferme pour la Chine de développer les liens avec les pays africains.

Peu importe l’évolution de la situation internationale, la Chine continuera à défendre sa politique africaine et ses principes de sincérité, de résultats concrets, d’affinité et de bonne foi, à défendre la justice et le partage des intérêts, à bâtir une communauté de destin sino-africaine plus étroite, afin de réaliser une coopération mutuellement bénéfique et un développement commun, a déclaré M. Xi.

Lors de ce sommet, le président Xi va annoncer de nouvelles mesures destinées à promouvoir le partenariat stratégique global Chine-Afrique, la construction de la communauté de destin, l’application de l’initiative “la Ceinture et la Route”, la paix et la stabilité sur le continent africain.

La Chine et l’Afrique sont des partenaires sincères sur la voie du développement et des alliés naturels dans les affaires internationales. En dépit d’un contexte international complexe, les deux parties ont confiance en leurs ambitions respectives, à savoir le rêve chinois et le rêve africain, avec le soutien mutuel, le bénéfice réciproque et la prospérité commune pour horizon.

Pour le chef de la diplomatie congolaise, ce rendez-vous est d’une importance capitale par le fait qu’il engage des nouvelles discussions sur le développement de l’Afrique, avant de faire savoir que la RDC, consciente de l’énorme besoin financier qu’exige le Projet  Inga et sa capacité d’éclairer non seulement la RDC, mais l’ensemble de l’Afrique saisira cette occasion pour  solliciter le financement dudit projet.

Avec  5 milliards de dollars   pour la première action (au début), la Chine est passée à 60 milliards de dollars d’aide à l’Afrique, avec comme objectif de booster le développement de ce continent. Pour le vice-Premier ministre Léonard She Okitundu,  l’Afrique doit s’inspirer de la Chine  et non la copier, avant d’indiquer que l’Afrique doit être conséquente et ne pas engager sa souveraineté ; mais plutôt bien définir les contours d’éventuels contrats avec la Chine. Cela, en vue de respecter l’aspect gagnant-gagnant.

Jean-Marie Nkambua

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse