Rentrée parlementaire de mars prochain: Le contrôle parlementaire, pilier d’une démocratie moderne

par -
0 301
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le gouvernement et le parlement sont appelés a faire vivre la démocratie en RD Congo. Ce qui justifie l’atelier de renforcement des capacités des points focaux des ministères, organisé par le  Ministre des Relations avec le Parlement, Justin Bitakwira Bihona-Hayi.

Dans une allocution enrichissante, le patron des Relations avec le Parlement a indiqué que son ministère entend planter le décor de la  collaboration qui s’installe dès maintenant. Il porte sur les points à savoir : « La Présentation du Ministère, sa place et son rôle au sein du Gouvernement de la République, selon la volonté de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat par le biais de l’Ordonnance n°15/015 du 21 mars 2015 portant attributions des Ministères ; Les missions confiées aux points focaux et dont il attend la parfaite conduite par chacun d’euxen qualité de point focal et la problématique du contrôle parlementaire dans le contexte de la jeune démocratie congolaise », a-t-il évoqué.

Poursuivant son mot, Bitakwira Bihona-Hayi Justin a fait savoir que son ministère est de souveraineté, ou encore régalien. Il avait été créé au lendemain de l’enclenchement du processus de la  démocratisation initiée par Feu le Président Mobutu le 24 Avril 1990 aux termes de l’Ordonnance n° 90/128 du 22 Juin 1990, portant Création d’un Département Chargé des Relations avec le Parlement. Ce, dans le but de répondre à la nécessité d’harmoniser les rapports entre le Gouvernement et le Parlement monocaméral de jadis, suivant la donne politique de l’époque. « Sa création se justifia par l’instauration dans notre pays d’un régime politique d’inspiration parlementaire. D’où, le respect de la séparation des pouvoirs, de la consolidation du pluralisme politique, de la consolidation de l’autorité de l’Etat et de la gouvernance démocratique.Le Ministère des Relations avec le Parlement permet au Gouvernement de la République de gérer rationnellement les rapports institutionnels entre l’Exécutif et le Législatif. Il veille à l’harmonisation des relations entre l’Exécutif et les deux Chambres parlementaires dans notre pays, afin que l’action de développement, en l’espèce l’action de modernisation, telle que voulue par Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef d’État Joseph Kabila Kabange, pour l’émergence de la République Démocratique du Congo à l’horizon 2030, soit menée dans la concorde et la cohésion nationale ; aucun plan de développement, moins encore un programme de Gouvernement ne pouvant se réaliser sans durée. L’entretien des relations étroites et harmonieuses entre ces deux Institutions est donc d’une importance vitale », a-t-il déclaré devant les points focaux en atelier.

Attributions et missions du ministère

Saluant l’implication personnelle de Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement Samy Badibanga Ntita dans l’harmonisation des relations entre le Législatif et l’Exécutif, qui conditionne la stabilité politique en RDC, Justin Bitakwira a mentionné les Attributions de son Ministère, notamment « le suivi des procédures de contrôle exercé par l’Assemblée nationale et le Sénat sur le Gouvernement, les entreprises du Portefeuille, les Services et Etablissements publics ». Mon Ministère est de ce fait, le facilitateur du contrôle parlementaire auprès de vos entités respectives.

Ceci dit, les compétences dévolues à son Ministère sont marquées par une sorte de transversalité dès lors qu’elles mettent en jeu plusieurs secteurs de la vie nationale. Cependant, la mise en œuvre efficace de cette prérogative a requis, pour le Ministère des Relations avec le Parlement, de disposer d’un personnel politique, technique et d’appoint de haut niveau et en nombre suffisant qui doit s’informer à tout moment sur les activités des Chambres parlementaires et les préoccupations des Elus du Peuple, de voir venir tous les boulets et projets de boulets permettant au Gouvernement d’anticiper, et que le Ministère dispose des relais, de guides de qualité au sein de vos  Ministères pouvant agir et interagir en temps réel.

En outre, il a investi les points focaux de triple mission, à savoir : Prendre des dispositions devant  permettre aux Chefs de départements ministériels respectifs de répondre dans les délais impartis, aux questions liées au contrôle parlementaire, notamment les interpellations, les questions écrites, les questions orales et d’actualité ; Faciliter des contacts rapides et en temps réel entre les experts des Ministères concernés pour traiter, parfois dans l’urgence, un dossier particulier qui exige l’intervention du Ministère des Relations avec le Parlement ; enfin créer et renforcer l’esprit d’équipe et de solidarité entre les différents experts en relation avec son Ministère.

Pour ce faire, Justin Bitakwira a invité par conséquent chacun des participants à faire preuve de patriotisme et de dévouement et à se rendre disponible pour que le réseau de collaboration mis en place dès aujourd’hui fonctionne de manière optimale dans l’intérêt supérieur de la RDC.

La nécessité du contrôle parlementaire

A la clôture de l’atelier, Bitakwira Bihona-Hayi qui exprime le sentiment du devoir accompli de la présence de tous les participants, une marque indélébile dans la consolidation de la gouvernance démocratique de la RDC. Il a affirmé par ailleurs, que la jeune démocratie du Congo a énormément besoin de citoyens passionnés au service de son émergence et le contrôle parlementaire se trouve être la matérialisation de la rencontre entre les désidératas de la population qui les a élus et la classe  dirigeante sensée mettre en pratique la politique du Gouvernement de la République. « Les gestionnaires des différents portefeuilles ministériels, au-delà du réflexe d’acharnement ou d’achèvement politique ancré dans la rumeur populaire selon lequel le contrôle parlementaire serait juste destiné à noyer l’un ou l’autre adversaire, trouvent là l’occasion de présenter sous de meilleurs auspices, les efforts qu’ils déploient au quotidien pour appliquer scrupuleusement le programme sur base duquel ils ont été investis par la Représentation nationale », indique-t-il.

De ce point de vue, la mission des points focaux auprès du Ministère des Relations avec le Parlement est ainsi circonscrite dans la mesure où leur collaboration permettra aux services dudit ministère, de cerner avec précision les tenants et les aboutissants de chaque procédure de contrôle parlementaire, de comprendre le fond de la problématique développée par son initiateur, de rencontrer les préoccupations de celui-ci et finalement d’accompagner le Ministre concerné dans la recherche des pistes de solutions.

(Martin Kayembe)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse