Rentrée académique 2017-2018: Steve Mbikayi donne le coup d’envoi depuis Goma

par -
0 349
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Rentrée académique 2017-2018, le coup d’envoi a été donné lundi 16 octobre à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, par M. Steve Mbikayi, ministre congolais de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Devant l’élite intellectuelle et les scientifiques à l’Université Libre des Pays des Grands Lacs, le ministre a menacé de fermer toutes les institutions d’enseignement supérieur et universitaire non viables.

« Considérant le calendrier académique contenu dans l’instruction académique, je déclare ouverte l’année académique 2017-2018 sur toute l’étendue du territoire de la République démocratique du Congo », c’est par ces maux que le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) a lancé l’année académique 2017-2018, placée sous le signe de la solidarité des enfants des familles pauvres et démunies et même des filles. C’est à travers cette solidarité que des filières scientifiques seront organisées sans payer le moindre frais et moyennant le concours. Ils étudieront en 1er et 2ème cycle sans payer les frais, pour qu’à la longue, avec l’engagement de la Rdc à travers le ministère de l’ESU, ils importent le savoir de certains Etats industrialisés, en vue d’accroitre la capacité économique de la Rdc, telle que prônée par le président de la République démocratique du Congo à l’horizon 2030.

Steve Mbikayi a mis un accent particulier sur la fermeture des institutions universitaires non viables. « Nous prônons le renforcement de l’autorité de l’Etat. Lorsqu’un ministre a pris des dispositions ou des mesures, elles doivent s’appliquer. Vous avez suivi qu’il y a eu des plaintes par rapport à l’anarchie qui règne, par rapport à des institutions non viables. Je confirme que je veux moi-même pendant ce séjour, faire une enquête de viabilité. Et dès mon retour, je veux fermer les non viables, tout comme les structures académiques non performantes », prévient Steve Mbikayi.

Soulignons que cette décision a été bien accueillie dans le monde scientifique et académique. Le Professeur Docteur Joseph Kitaganya Sebatua, Directeur général de l’ISC/Goma, pense que c’est un signal fort lancé à l’endroit de ceux qui pensent que les universités et d’autres structures d’enseignement supérieur sont des boutiques.  « Je trouve que la prolifération des institutions ne fait que diluer même la réputation de l’enseignement supérieur et universitaire, dans la mesure où certaines institutions inscrivent les candidats, pendant qu’ils n’ont pas des bâtiments, de laboratoires, etc. », dit-il, avant d’ajouter que tout ce qu’on peut rendre à la jeunesse d’aujourd’hui en termes de services, si ce n’est pas un bon service, ça aura des retombées parfois négatives même dans l’avenir. Comment on peut former de bons étudiants pendant que nous ne remplissions pas les conditions, se demande-t-il. Vraiment, c’est un signal fort. Disons que cette année académique se clôture le 31 juillet 2017.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse