Renforcement des capacités des animateurs des institutions de l’ESU: Steve Mbikayi évoque la modernisation du secteur de l’ESU

par -
0 323
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, a clôturé samedi 13 mai à l’hôtel Venus de Kinshasa, l’atelier de renforcement des capacités des animateurs des institutions de l’ESU. Durant deux jours, ces animateurs ont été formés sur la mise en œuvre du projet de production de la carte biométrique d’étudiant et de sécurisation des documents académiques. Comme souligné dans notre édition précédente, ce projet d’octroi des cartes biométriques aux étudiants congolais initié par le ministre Steve Mbikayi Mabuluki est assuré par l’entreprise congolaise, « Inovexi » du Directeur général Jackson Briton Lukaba. Quant à cette formation des animateurs des institutions de l’ESU, Steve Mbikayi, qui a clôturé ces assises, pense que l’entreprise Inovexi mérite ce marché vu ses compétences et ses capacités à innover dans le domaine de la Technologie de l’information et de la communication, ainsi que celui des télécommunications. Une autre raison pour le ministre de moderniser ce  secteur de l’Enseignement Supérieur et universitaire. Devant les participants, Steve Mbikayi a exprimé son satisfecit et sollicite à Inovexi de mettre en œuvre un portail informatique moderne couplé de logiciels et d’application qui vont servir d’outils de maîtrise des données statistiques fiables pour une gestion transparente des établissements de son ministère. Ce, conformément aux recommandations du Forum de Zongo tenu en 2014 dernier. Pour le ministre congolais de l’ESU, cet outil permettra la gestion numérisée des institutions académiques (Universités et Instituts supérieurs), en vue d’une transparence à l’amélioration de la qualité des enseignements et des apprentissages. Pour ce faire, la carte biométrique qui sera bientôt octroyée aux étudiants congolais va permettre à l’administration de l’ESU de bien remplir la plupart de ses problèmes académiques, par exemple, celui de manque d’ouvrage dans des bibliothèques. Car avec cette carte biométrique, le chercheur aura accès à nombreux ouvrages postés en ligne (bibliothèque numérique). Cette carte va aussi résoudre le problème de la falsification des documents académiques, d’identification sans faille des étudiants  et le suivi de leur cursus académique.

Mbikayi salue le partenariat avec Inovexi

« Je tiens à féliciter et remercier notre partenaire informatique pour son appui technique et logistique. Je remercie et encourage cette société par son Directeur général pour sa volonté de contribuer à l’amélioration de la qualité de notre système éducatif par sa technologie innovatrice pour nous aider à éradiquer les différents problèmes auxquels notre système est confronté », a dit le ministre, qui salue ce partenariat entre son ministère et Inovexi. Par ailleurs, Steve Mbikayi se dit déterminé à mettre tout en œuvre pour appuyer au plan de la Révolution de la Modernité, vision chère au Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange.

A lui d’ajouter que ces assises  constitueront une pierre angulaire dans la matérialisation de ce projet d’octroi des cartes biométriques qui retient l’attention de toute la communauté universitaire, mais aussi du Président de la République, Joseph Kabila Kabange. « Le chef de l’Etat attend de notre secteur une contribution significative au projet de consolidation des acquis et de promotion des savoirs relatifs au développement durable, pour faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030 », a dit le ministre Steve Mbikayi lors de son speech. Il a rassuré l’opinion que toutes les parties prenantes seront impliquées dans chacune des étapes de la matérialisation du projet de production de la carte biométrique et de sécurisation des documents académiques. D’où, la société Inovexi n’a pas le droit de décevoir les attentes placées en elle pour la matérialisation de ce projet.

A son tour, le Directeur général d’Inovexi, M. Jackson Lukaba, a démontré plusieurs difficultés rencontrées par l’ESU et qui ont favorisé cette idée d’octroyer la carte biométrique pour étudiant dans les prochains jours. Il s’agit entre autre du manque de sécurisation de documents académiques, des cartes d’étudiants faciles à pirater, le manque de bibliothèques adaptés…

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse