Rencontre Shark XI- TP Mazembe: Les « fans » de V.Club ont gâché le match et précipité la défaite de Mazembe

par -
0 1257
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les sportifs congolais et ceux de Kinshasa retiendront que le samedi 11 avril 2015, l’équipe de Shark XI a battu le Tout Puissant Mazembe sur la marque de 2-1. Les deux buts de Shark XI ont été marqués dans les 4 premières minutes, soit à 20 seconde le premier but, et le deuxième après 3 minutes. La réduction du score par les corbeaux de Lubumbashi est arrivée en seconde période, soit à 15 minutes de la fin de la rencontre. Cette victoire de Shark XI, positionne le Tout Puissant Mazembe à la deuxième position avec 14 points, juste derrière Don Bosco leader avec 15 points. L’As V.Club à l’issue de son nul blanc concédé à la formation de Lubumbashi Sport se classe 3ème avec 12 points exæquo avec Shark XI. Lubumbashi Sport vient en quatrième position avec 11 points.

Cependant, le match en levée de rideau qui a opposé MK FC et Saint Eloi Lupopo, a vu les lushois l’emporter sur les kinois de MK par le score de 2-1.

Vérité des faits saillants qui ont occasionné la violence au stade

Les sportifs victimes de la barbarie qui a élu domicile au Stade Tata Raphaël où, les supporters de l’AS V.Club et ceux de Renaissance FC s’étaient illustrés dans le jet des projectiles notamment des pierres, des bouteilles pleines d’’urines et autres sachets contenant de la matière fécale. Ces projectiles sont dirigés sur les joueurs et les staffs techniques de Clubs autres de ceux de deux équipes citées ci-haut.

L’ampleur de cette barbarie est la résultante même de la défaite de l’équipe visiteuse, à savoir le Tout Puissant Mazembe. Cette dernière était la cible de supporters de l’AS V.Club qui se sont invités à la rencontre qui ne concernait pas leur équipe, mais une autre, le petit poucet qu’est Shark XI.

Peu avant le match, à quelques 15 minutes du coup de sifflet final entre MK et Lupopo, Shark XI a fait son entrée sur le terrain en se chauffant du côté de Daring Club Motema Pembe, pour ceux qui connaissent l’emplacement de ce Stade. Alors que ses animateurs se trouvaient du côté de l’AS V.Club, soit à droite lorsqu’on se trouve à la tribune. Quelques instants après la sortie de l’équipe de Shark, c’est les joueurs de Tout Puissant Mazembe qui font leur entrée. Salués par les supporters de Renaissance FC qui invitaient tour à tour les joueurs de Mazembe à saluer leur drapeau (Vert, Blanc et Orange). Ce qui fut fait, le premier à le faire Joël Kimwaki suivi des autres, entre autres Rainford Kalaba et enfin Yannick Tusilu Bizwa et Jean Kasusula Kilitcho qui s’enveloppa de ce drapeau en signe de solidarité au FC Renaissance.

La rivalité dans le sport est une réalité, mais la brutalité et la violence deviennent un fléau dans le sport congolais et surtout lorsque l’AS V.Club joue, le sport quitte la zone de spectacle devient un combat de gladiateurs dans l‘arène. D’ailleurs, au regard du spectacle du samedi, l’entraineur de l’AS V.Club Florent Ibenge qui suivait la rencontre entre Shark XI et Tout Puissant Mazembe s’est senti mal à l’aise à poursuivre la rencontre puisque témoin de la barbarie des supporters de son Club.

Disons que les deux clubs se sont réchauffés d’un même côté, celui du Daring Motema Pembe, alors que c’est le visité qui reçoit dans son stade et devrait mettre à l’aise l’équipe qu’il reçoit. Dans le cas du match de samedi, le contraire était à son comble. Manque total de sportivité et de son adversaire.

La confusion et manque de far play à l’endroit de l’équipe visiteuse

Juste au coup de sifflet final, les joueurs de Tout Puissant Mazembe ont pris la place à la surface réservée au staff technique, soit du côté de Daring Motema Pembe où se trouvaient également les supporters Vert et Blanc venus en masse. Curieusement, c’est un officiel du staff technique de Shark XI qui vient superposer ses joueurs sur ceux de Mazembe, puis courir prendre les chaises réservées au staff technique du côté de l’AS V.Club pour les placer devant celles de Mazembe. Bref, deux staffs techniques sur une même surface. Une première dans le sport mondial. Depuis lors, c’est la confusion la plus totale. Les échanges, les verbiages, les bousculades et au finish, tout était préparé pour malmener Mazembe et le pousser à s’asseoir du côté de l’AS V.Club pour essuyer  les jets des projectiles (pierres, bouteilles d’urine et sachet de matière fécale).

Shark XI n’est pas innocent dans ce coup puisque n’ayant pas une assise aussi importante de supporters qui peuvent faire la brutalité, l’équipe de la Gombe s’est appuyée sur la barbarie de supporters de l’AS V.Club pour faire son coup. 30 minutes se sont écoulées peu avant le coup d’envoi. Les officiels de la rencontre, le commissaire au match incapables de départager les deux équipes qui se disputent la surface de coaching. En réalité, c’est Shark XI qui recevait, c’est à cette équipe que revient la charge d’accueillir son adversaire dans les bonnes conditions. Outre la responsabilité de l’autorité organisatrice, à savoir la Linafoot. Depuis ce moment, les projectiles n’ont pas cessé de pleuvoir sur l’air de jeu. Et du côté des pourtours, les supporters de l’AS V .Club et ceux de Renaissance se sont donnés au spectacle d’échange de projectiles sous l’œil impuissant et complice de la police. Pourtant, l’on se souviendra que le Commissaire général provincial de la Police Kanyama avait dit haut et fort que la police va se charger de réprimer tous les sportifs fauteurs de troubles. Même s’il faut arrêter les gens en plein match, la police le fera. Tel ne fut pas le cas lors du match qui a opposé Shark XI au Tout Puissant Mazembe.

La thèse du complot

Personne ne peut dénier le spectacle qu’offre le sport roi aux adulés de cette discipline. Le sport est un facteur d’union et de développement, puisque catalyseur de la paix et de la croissance économique. Malheureusement, en République Démocratique du Congo la montée en puissance de Tout Puissance Mazembe a crée des jaloux et de mécontents. Tout porte à croire qu’il y a eu un complot ourdi pour décourager les joueurs de Mazembe psychologiquement.

Le déroulement du match, la complicité de la croix rouge

Le spectacle auquel Florent Ibenge a assisté hier à partir de la cabine de reportage, a laissé l’entraineur de l’équipe nationale perplexe. Celui-ci qui venait détecter les joueurs devant faire partie de son équipe nationale, la scène à laquelle il a assisté, il est le seul à avoir des réponses. Bref !

En réalité, le match n’a duré que 17 minutes de jeu. Le reste n’était que la complaisance des joueurs de Shark XI en complicité avec l’arbitre incapable de sanctionner les aventures des joueurs de Shark XI ou parfois son staff technique se permettait d’envahir l’air de jeu au cours de la rencontre. Donc, les arrêts de jeu ont été plus prolifiques. A maintes reprises, les joueurs de Shark tombaient pour laisser passer les minutes. Lorsque l’arbitre faisait venir la croix rouge, celle-ci trainait les pieds. Elle s’est comportée non pas en secouriste, mais plutôt en complice contre une équipe qu’elle devait secourir.

Comble de chose, après le match, l’air de jeu a été envahi par les supporters de l’AS V.Club qui venaient s’en prendre aux joueurs de Mazembe. Heureusement pour ces derniers, leurs supporteurs ont accouru pour les sécuriser. C’est à ce moment que le jet de pierres et bouteilles d’urines avec sachets plein de matières fécales ont commencé à pleuvoir sur les joueurs de Mazembe. C’est en ce moment que la police est entrée en scène plutôt au lieu de dispenser ceux qui jettent les pierres sur les joueurs de Mazembe, mais a tiré le gaz lacrymogène sur les supporters de Mazembe qui sont victimes.

(Pius Romain Rolland)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse