Rencontre Ceni-Cnsa-Gouvernement à Kananga: Vers la continuité de l’accord pour des élections sereines en RDC

par -
0 431
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’est ouvert hier mardi 29 août 2017 à Kananga dans la province du Kasaï Central, une grande réunion réunissant les membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Céni) ayant en sa tête son président Corneille Nangaa, du Conseil National de Suivi de l’Accord (CNSA) représenté par son vice-président Adolphe Lumanu, et plusieurs ministres membres du Gouvernement Central.

Outre ces personnalités, l’on note également la présence sur terrain à Kananga de quelques représentants de la communauté internationale ; notamment le représentant de l’Union Africaine, Kabyemera James Nirere, l’Ambassadeur du Zimbabwe en RDC, Raphaël Faranisi, de l’ambassadeur adjoint de Zambie, Muhabi Lungu, le troisième secrétaire politique de l’ambassade d’Afrique du Sud, Gaongalelwe Olopeng Lefentse, de l’expert et représentant de l’OIF, Cyrille Kulenovic, des députés nationaux, des délégués de la Commission Nationale des Droits de l’Homme, des leaders et représentants des réseaux des organisations de la société civile de la RDC.

Pour le porte-parole du CNSA, Valentin Vangi, ces travaux qui se sont ouverts à Kananga n’ont rien avoir avec la tripartite CNSA – Gouvernement–CENI.

« Les travaux qui se déroulent actuellement à Kananga ne concernent pas le CNSA. C’est une auto-évaluation que la CENI est en train de faire », a-t-il dit, poursuivant que : « Le CNSA est train en train également de travailler là-dessus, pour que, mi-septembre, nous puissions avoir la réunion tripartite telle prévue par l’accord [du 31 décembre 2016 ».

Ainsi pour lui, la réunion tripartite à venir permettra à la CENI d’avoir des éléments pour élaborer le calendrier électoral.

Quant aux travaux de Kananga, c’est le vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary qui conduit la délégation gouvernementale. Ainsi, cette dernière est composée des ministres d’Etat en charge de la justice, Alexis Thambwe Mwamba, du Budget, Pierre Kangudia, de la Décentralisation, Azarias Ruberwa et des relations avec le Parlement, Jean-Pierre Lisanga Bonganga. Dans la délégation se trouvent aussi les ministres de la Défense nationale, Crispin Atama Tabe, des Finances, Henry Yav Mulang et celui des Affaires Coutumières. Le Conseil Supérieur de la Communication et de l’Audiovisuel (Csac) est représenté par son président Tito Ndombi. Tous ont été accueillis à leur arrivée par le vice-gouverneur du Kasaï Central, Justin Milonga Milonga.

L’objectif principal de cette mission est d’évaluer en interne avec la Centrale électorale, le processus de pacification de l’espace Kasaïen non encore enrôlé. Ce, en vue du lancement prochain des opérations d’enrôlement et identification des électeurs dans cette partie du pays, afin de répondre à l’exigence de l’inclusivité du processus électoral. Le deuxième volet de cette grand-messe porte sur la préparation de la tripartite Céni-Cnsa-Gouvernement, cette grande rencontre attendue très bientôt pour lever de grandes options relatives à l’élaboration du calendrier électoral pour les prochaines échéances.

Vers la continuité de l’accord

Pour le Vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, Ramazani Shadary, la réunion préparatoire de la tripartite Céni-Cnsa-Gouvernement cadre avec les dispositions de l’Accord du 31 décembre, lesquelles préconisent des évaluations régulières du processus électoral entre les trois institutions.

« Nous sommes ici à Kananga pour continuer l’application de l’Accord que nous avons signé le 31 décembre 2016 », a dit le VPM Shadary à sa descente d’avion hier à Kananga.

D’où pour les analystes politiques avertis, la suite du processus électoral en RDC risque-t-elle de s’écrire à Kananga, car il est question, entre autres, d’écouter la Commission électorale nationale indépendante sur l’état du processus électoral, d’examiner ce qui reste des contraintes jadis soulevées par la CENI.

« Après l’étape de Kananga, il y aura maintenant la véritable évaluation sous forme de la tripartite qui pourra dégager les projections vers les élections proprement dites. Des projections sous formes de chronogramme entendu ici comme le calendrier qui sera présenté », explique Ramazani Shadary.

D’ajouter que : « Nous sommes là pour préparer la véritable tripartite qui aura lieu dans les tout prochains jours ».

En somme, il sied de noter que ces travaux prendront trois jours, et donneront ainsi la voie à la réunion tripartite Ceni-Cnsa-Gouvernement de la République, afin de baliser le chemin des élections transparentes, paisibles et apaisées en République Démocratique du Congo conformément à l’accord du 31 décembre 2016 signé au Centre Interdiocésain de Kinshasa.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse