Remise et reprise: Justin Bitakwira cède le Mirepa à Jean Pierre Lisanga

par -
0 416
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ambiance a été toute particulière et l’empressement d’occuper le ministère des Relations avec le Parlement, par le nouveau locataire et ses collaborateurs. Dans une atmosphère fraternelle de deux élus nationaux, de la première et seconde législature, à savoir Jean Pierre Lisanga Bonganga et Bitakwira Bihona-Hayi Justin. Ce dernier, ministre sortant des Relations avec le Parlement reconduit au ministère de Développement Rural a cédé fraternellement son bureau au ministre d’Etat entrant Jean Pierre Lisanga Bonganga.

Une passation de pouvoir riche en enseignement de part et d’autre en ce que, par la volonté du Président de la République Joseph Kabila, Chef de l‘Etat qui a l’autorité de nomination, reconnait Bitakwira Bihona-Hayi Justin, qui lui a confié le ministère des Relations avec le Parlement, un ministère-clé dans la consolidation de la démocratie, a invité son successeur à poursuivre les réformes qu’il a entamées au sein du ministère, dont l’installation des chefs de division à travers les 15 provinces démembrées, mais également poursuivre le travail abattu de renforcement des capacités des points focaux dans toutes les entreprises de l’Etat, des secteurs publics, productifs nationaux en matière de contrôle parlementaire. Une manière pour Bitakwira Bihona-Hayi Justin d’inviter son successeur à poursuivre le travail combien appréciable amorcé dans le secteur du ministère des Relations avec le Parlement.

A l’occasion, il a salué le combat politique du ministre d’
Etat dont la nomination au gouvernement de la République constitue un aboutissement de la lutte politique. « Je vous exhorte à vous armer de patience, persévérance, de courage, d’esprit d’écoute et de constante remise en cause. C’est à ce prix que vous ferez face aux médisances et aux critiques, du reste inévitable en politique », a-t-il conseillé.   Il faut dire que la mission de Bitakwira Bihona-Hayi Justin à ce ministère des Relations avec le Parlement a été axé sur l’approfondissement des rapports institutionnels entre le Gouvernement et les deux chambres parlementaires. Il a en outre précisé que cette responsabilité est d’une importance capitale dans la mesure où le développement harmonieux de la République Démocratique du Congo appelée à l’émergence, repose sur la stabilité des institutions politiques devant concourir à la politique de l’intérêt général. « C’est ainsi que, jour après jour et sans désemparer, mon ministère s’est investi dans l’harmonisation des relations entre le Gouvernement et le Parlement. Notre travail quotidien s’est servi d’un appui de taille, à savoir l’établissement et l’entretien de bonnes relations humaines avec le Premier ministre et les Présidents des deux chambres parlementaires, étant donné que notre gouvernement était essentiellement composé de chefs de groupes parlementaires à l’Assemblée nationale », a-t-il relevé, invitant du fait même son successeur à utiliser à bon escient cet outil permanent.

Il faut dire, que le ministère des Relations avec le Parlement sous l’ère Bitakwira Bihona-Hayi Justin, a assuré les travaux parlementaires en plénière, dans les commissions permanentes et ad hoc.

Il en est de même de poursuivre les travaux en rapport avec le contrôle parlementaire par le renforcement des capacités des points focaux dans toutes les entreprises de l’Etat, des secteurs publics, productifs nationaux en matière de contrôle parlementaire. « Cette formation a consisté dans l’appropriation par les différents cabinets ministériels et entreprises du portefeuille à l’action du Gouvernement ; poursuivre l’implantation de divisions provinciales près les assemblées provinciales présentement les Chefs de Division provinciale du Nord Kivu, et sud Kivu, de Maï-Ndombe ont reçu leurs commissions d’affection et sont prêts à travailler pour la promotion de bons rapports entre le législatif et les exécutifs de ces provinces », a-t-il fait savoir tout en l’exhortant à l’installation de 12 divisions provinciales qui restent.

Enfin, Bitakwira Bihona-Hayi Justin a exhorté son successeur ministre d’Etat à continuer avec les études de recommandations du Parlement adressées au gouvernement, qui est une suite logique du contrôle parlementaire. « En outre, mon ministère s’est permis d’innover en lançant une série de réflexions dans le but de faire évoluer un tant soit peu, le droit parlementaire et d’ouvrir d’autres horizons entrainant le rayonnement du ministère », a-t-il précisé. D’ajouter qu’il s’agit de projet de création et de lancement du programme national de vulgarisation des lois et des règlements de la République ; du projet de production du recueil des lois promulguées au cours de deux législatures de la troisième République ; de l’organisation de  séminaire de renforcement de capacité à l’intention des chefs des Divisions provinciales ; du projet d’exploitation des rapports de vacances parlementaires des honorables députés nationaux, provinciaux  et sénateurs ; du plaidoyer pour la possibilité de l’appropriation dans notre pays du système de réserve parlementaire au profit des députés et sénateurs, ainsi que de création du projet  du réseau panafricain des Relations avec le Parlement.

La tâche reste immense et nécessité la persévérance, de  l’ambition et surtout du temps  à répondre aux exigences de la gestion de ce ministère régalien. « A mon successeur,  je souhaite plein succès à son mandat pour que la lanterne allumée et protégée dans ce ministère se transforme en lumière devant éclairer les rapports entre le législatif et l’exécutif. Aux agents et cadres du ministère, je vous encourage à accompagner l’action de votre nouveau patron avec fidélité et dévouement pour que l’appareil de l’Etat continue à bien fonctionner pour l’intérêt de toute la communauté nationale », a-t-il exhorté. Il a enfin réitéré sa profonde considération et l’appel à la culture de l’esprit de collaboration et de l’excellence, gage de la réussite de la lourde tâche lui dévolue, en tant que soldat au service de la République Démocratique du Congo.

En tant que politiques, les divergences qui les opposent en tirant sur le Rassemblement, les convergent au sein de l’équipe gouvernementale dans l’intérêt supérieur de la nation.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse