Relation hommes-femmes : Une fille ne doit pas ‘’draguer’’ un garçon

par -
0 503
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En matière d’amour ou de relations affectueuses entre l’homme et la femme, il n’existe pas un code qui définit les attitudes de l’un et de l’autre. Cependant, l’expérience du milieu ainsi que les pratiques qui s’inscrivent dans la tradition permettent d’adapter son comportement à celui de son conjoint pour vivre en harmonie. Dans le contexte purement congolais, il n’est pas bon qu’une fille lance les avances en vue de conquérir un homme. En voici les principales raisons, à notre avis :

Le modèle de la bible

La plupart de Congolais sont chrétiens. Cela signifie que la Bible a une importance pour eux. Ce livre saint détermine les pratiques de la vie quotidienne surtout lorsqu’il s’agit du mariage, fondement de la société. Pas une seule fois, à notre petite connaissance, une femme dans la Bible a fait un pas pour draguer un homme ou lui étaler son amour en vue de l’avoir en mariage. A moins qu’il s’agisse d’une aventure amoureuse. Ici, nous parlons de l’amour vrai, que l’on ne peut trouver que dans les liens sacrés du mariage. Une pratique existe depuis les temps les plus immémoriaux : l’homme prend l’initiative de poser son problème, la femme juge la demande et se prononce avant d’informer ou non les parents. Exemple : les mariages d’Isaac, de Jacob, d’Abraham, de Joseph…il n’est jamais question pour la femme de dire tout haut son amour pour le garçon, même si cet amour existe réellement. Si les choses se passent très bien jusqu’à ce jour, nous pensons qu’il y a des raisons et fondements solides qui les justifient. Dans le mariage chrétien ou généralement l’homme est plus âgé que la femme,  c’est à l’homme de faire le premier pas, lui reconnait la Bible, qui du reste s’oppose au mariage homosexuel.

La dignité personnelle

Chaque société a sa vision du monde. Même si cette vision n’est pas parfaite, elle conditionne néanmoins le fonctionnement de toutes les composantes de la société. En Afrique, comme dans d’autres pays du monde, l’honneur ne s’achète pas. Une fille qui drague un homme est généralement mal vue. On l’assimile à une pute. L’amour peut s’installer, mais ses bases ne sont pas vraies et durables. L’homme a toujours en tête que le schéma de départ a été inversé et que lui n’a jamais fait ce fameux premier pas. Il a l’impression d’avoir été entrainé, piégé, forcé, séduit contre sa volonté première. Cela sort de l’ordinaire et attire beaucoup de curiosité de la part de cet homme concerné. Chaque fois que ce couple va se disputer (ce qui va arriver souvent comme partout), la dignité de cette femme va en prendre un coup, car l’homme rappellera toujours à celle-ci qu’elle avait tout fait pour l’avoir et non l’inverse. La société veut que l’homme se batte un peu pour conquérir sa dulcinée. Le contraire a toujours diminué la valeur de la femme. La peur de rater le mariage (l’âge avancé) ou la richesse de l’homme peut pousser la femme à se lancer à la conquête de l’homme, foulant aux pieds les principes de la société.

La suspicion de l’entourage

Dans un contexte où la femme a déclaré sa flamme d’amour, l’entourage finit par le savoir (les parents, les amis, et même l’Eglise) et soupçonner la femme d’avoir un intérêt caché dans cet amour. Surtout si celle-ci est d’un âge avancé ou proche de l’homme. L’entourage ne la prend pas au sérieux et la traite avec mépris. Nous le répétons une fois de plus : ces choses ne sont pas écrites, mais elles se constatent dans notre société ou chaque détail doit être considéré si on veut une union durable et respectée par tous.

(Simon Kabamba)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse