Réhabilitation du terrain de basketball St Gabriel

par -
0 533
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bourgmestre de Kalamu et clergé local : le langage des sourds

La réhabilitation et la modernisation du terrain de basketball qui avoisine la paroisse St Gabriel de Yolo Sud, préoccupe les autochtones. Le vendredi 9 octobre 2015, en effet, le bourgmestre de la commune de Kalamu, M. Jean-Claude Kadima a reçu la doléance d’une délégation de Congolais de France, voulant s’impliquer dans cet effort de rénovation. C’était à l’occasion d’une cérémonie au cours de laquelle deux structures dont les membres s’identifient au quartier Yolo Sud ont honoré, par un prix, les dix (10) années de gestion ininterrompues du bourgmestre. Il s’agit de Yolo Notre Village « YONOVI » représentée par son président Sambi Dieudonné et une délégation de la structure partenaire, l’Amicale congolaise de Yolo en Ile-de-France, sous la conduite de M. Jean-Bruno Kinsiona.

Le terrain de basketball St Gabriel, un héritage à moderniser

Situé sur l’esplanade de la paroisse St Gabriel au quartier Yolo Sud, ledit terrain fait du béton, est en dégradation avancée. Les jeunes s’y entraînent faute de mieux. Les représentants des deux structures sue évoquées ont informé l’autorité communale d’un projet visant à réhabiliter le terrain vieillot de basketball. Séance tenante, l’autorité a promis de prendre langue avec le comité paroissial de St Gabriel, en vue de répondre à quelque préoccupation exprimée par les organisateurs de la manifestation. Quatre mois plus tard, les parties n’ont plus donné suite, et le terrain déjà défiguré, poursuit sa fragmentation. « L’absence de dialogue autour de la question pénalise la jeunesse, dans un quartier en mal d’infrastructures sportives. Dès lors que la direction de la paroisse et l’autorité communale entretiennent le langage des sourds, les structures engagées dans l’initiative de rénovation, en l’occurrence YONOVI et l’Amicale congolaise de Yolo en Ile-de-France, ne pourront réaliser leur rêve », a constaté un père de famille.

Quid du parcours décennal permanent du bourgmestre  

2005-2015, en dix ans, l’autorité politico-administrative de Kalamu a retenu l’attention de ses administrés réunis au sein des structures sues évoquées. Le président de YONOVI a expliqué les raisons d’un diplôme d’honneur, en évoquant, à cet effet, des prescrits statutaires. « D’aucuns se demandent qui est JC Kadima. En effet, il a habité sur l’avenue Ezo à Yolo sud. De par nos statuts, il est membre à part entière de notre asbl… Nous avons décidé de primer chaque année nos icônes de Yolo, dans plusieurs domaines de la vie. Pour cette année sur base des critères rigoureux de sélection tels que : la probité morale, le leadership, le patriotisme, l’abnégation dans l’encadrement des jeunes… Nous avons prévu de remettre un diplôme d’honneur aux gratifiés. Certes, ces diplômes sont des bouts de papiers sur lesquels nous avons « griffonné » des mots doux et aimables qui leur donnent toute la portée filiale et fraternelle. Aussi leur demandons-nous de les accepter du fond de leurs cœurs », a renchéri l’orateur.

La démocratie participative pour la « renaissance » de Kalamu

L’autorité a exprimé son enchantement du fait, a-t-il précisé, de se savoir suivi et de très près, par ses administrés. « Notre mandat est inscrit utilement sous le signe de la démocratie participative, pour des raisons évidentes. Nous avons la conviction que la « renaissance » de cette entité politico-administrative que nous avons trouvée dans un état d’incertitude généralisée, est l’affaire du bourgmestre dans une communion d’esprit avec sa base », a-t-il souligné.

Dans cet ordre d’idée, un adage précise : « ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément ». Aussi la population de Kalamu, témoin privilégié du parcours décennal du bourgmestre, vit-elle au quotidien la manifestation d’une politique de proximité qui permet la mise en train de cette vision sue-énoncée. Une politique se traduisant par des descentes impromptues sur terrain, des rencontres avec des leaders d’opinion, le concours de la population à la préservation des infrastructures locales, le dialogue permanent avec les chefs des quartiers et des responsables de la police locale.

Le bourgmestre a évoqué solennellement la promotion de la démocratie participative, comme potentiel socle de l’essor de cette entité politico-administrative. C’était vendredi dernier à Yolo sud, à l’occasion d’une manifestation de remise de diplôme d’honneur à l’autorité communale, pour un parcours décennal. « Nous nous sommes rendus compte qu’il est le seul si pas parmi les rares de notre commune ayant accompli dix (10) ans à la tête de la municipalité et ce, sans interruption », a relevé le président de la structure dénommée Yolo notre village « YONOVI »,

(Payne )   

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse