Réhabilitation de l’avenue Kabambare: Une bouffée d’oxygène en faveur de la population et usagers de véhicules

par -
0 345
De l’asphaltage de l’avenue Kabambare au croisement des avenues Kasaï et Bas Congo. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’avenue Kabambare qui relie là commune de Barumbu à celle de Kinshasa a défrayé la chronique du fait de son délabrement, mais aussi de la présence d’une décharge d’immondices au croisement de l’avenue Bas Congo. D’une odeur pestilente, la décharge a suscité le désagrément non seulement de la population environnante, mais aussi les passants, les conducteurs de véhicules. Elle a été à la base de la destruction de la chaussée. Plusieurs véhicules ont fait les frais de la dégradation sur ce petit tronçon d’une distance de 160 mètres. Depuis, l’autorité provinciale a pris la chose en main, elle a rendu le sourire à la population environnante et aux usagers de la route, par la réhabilitation de la chaussée. Par la même occasion, il a été procédé à la délocalisation de la décharge. Un geste que la Rédaction du Quotidien L’Avenir salue et encourage. Elle exhorte à l’occasion l’autorité à faire d’une pierre deux coups, en se penchant également sur la réhabilitation de l’avenue Luambo Makiadi, ex Bokassa.  

L’avenue Kabambare qui traverse deux communes de la Ville Province de Kinshasa, à savoir Barumbu et Kinshasa avait défrayé la chronique il y a peu, en raison de la présence des immondices aux alentours de l’avenue Bas Congo. Une décharge des immondices à l’origine de la destruction de la chaussée. Pendant plus de trois mois, les usagers de la route et habitants environnants ont vécu le calvaire. Des odeurs pestilentes ont envahi les maisons, à telle enseigne que certains des habitants ont été victimes de diverses maladies.

Cependant, leurs cris de détresse ne sont pas restés vains. Accompagnés souvent par la Rédaction du Quotidien L’Avenir. Dans ses colonnes, en effet, le Quotidien n’a cessé d’interpeller les autorités compétentes, non seulement de délocaliser la décharge mais de réhabiliter le tronçon, très mobile et fréquenté journellement par un important trafic.

Long de 160 mètres, la chaussée avait connu une dégradation très avancée provoquant par ailleurs, stress, colères et injures. A la suite de ces désagréments légitimes de la population, l’autorité provinciale a entendu les cris, et les moyens ont été mobilisés.

Il y a quelques jours, des ingénieurs de l’Office des Voiries et Drainage se sont mis au travail, pour rendre sourire aux habitants et aux usagers de la route, en réhabilitant ladite avenue.

Depuis, la partie dégradée a été réhabilitée (voir les images ci-illustrées), mais aussi les autres parties dégradées aux alentours de la maison communale de Kinshasa qui empêchaient la mobilité de véhicules. A l’instant, l’avenue Kabambare présente un autre visage qui n’occasionne plus les embouteillages. Une action salutaire et encourageante à l’actif des autorités et exécutif provincial de la Ville province Kinshasa.

La Rédaction du Quotidien L’Avenir s’estime heureuse et comblée du fait de porter et traduire les lamentations de la population lorsque la chaussée dégradée défrayait la chronique. Elle encourage également les autorités compétentes pour ce geste en faveur de la population et usager de la route car, ce geste est l’une des missions de l’autorité pour laquelle elle a été élue.

De toute évidence, la Rédaction du Quotidien L’Avenir s’est fixée comme mission d’accompagner toutes les bonnes actions posées par le Gouvernement de la République, en faveur de la population. Cependant, bien que certaines artères sont réhabilitées, le gros reste à faire : laver les cerveaux des citoyens congolais en général et kinois en particulier, car l’incivisme à la base est parfois cause de délabrement de la chaussée lorsque la population confond la route, l’ouvrage d’assainissement et la décharge d’immondices. Donc, les partis politiques n’ont pas seulement mission de conquérir le pouvoir, mais de transmettre les notions du civisme à leurs membres, cadres des partis etc.

Pour les usagers et habitants environnants la décharge de la honte sur le croisement de l’avenue Kabambare et Bas Congo dans la commune de Kinshasa, la réhabilitation de l’avenue Kabambare est une bouffée d’oxygène, dont la mobilité de véhicule et la disparition de la décharge est saluée par cette population. Cette dernière invite l’autorité provinciale de Kinshasa de mettre une bouchée double pour l’avenue Franco Luambo Makiadi, dont le délabrement avancé rend la mobilité de véhicule vers le grand marché infranchissable, avant la pluie qui s’annonce. D’ailleurs, à cet effet, la partie reliant l’avenue du Commerce et cette dernière est praticable avec le bétonnage de celle-ci. Tandis que l’avenue du Commerce à cette jonction se détériore davantage, à cause de la présence de dame eau qui coule de résidences qui longent ladite avenue.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse