Réhabilitation de la voirie urbaine: L’avenue Kabasele Tshamala (ex Flambeau) praticable et asphaltée

par -
0 232
Avant la réhabilitation de l’avenue Kabasele Tshamala, Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La réhabilitation de la voirie urbaine à Kinshasa, s’avère nécessaire au regard de l’état de détérioration que présente cette dernière. La dernière pluie diluvienne qui s’était abattue dans la Capitale de la RDC, est porteuse des insuffisances technologique et technique de la voirie. Néanmoins, le Quotidien L’Avenir s’estime heureux d’accompagner le Gouvernement de la République dans ces tâches de réhabilitation de la voirie urbaine. La dernière est celle de l’avenue Kabasele Tshamala, ex Flambeau, qui surplomb une de grandes entreprises brassicoles. Les usagers se disent satisfaits de cette réhabilitation et justifie que le paiement de taxes et impôts n’est fortuit.   

Kinshasa, ville cosmopolite de près de 12 millions d’habitants, et une impressionnante voirie urbaine, est dépourvue des routes praticables. On en compte au bout de doigts celles qui sont en état de praticabilité.

Cependant, notre focus s’est arrêté sur l’avenue Kabasele Tshamala, ex Flambeau. Cette dernière qui relie la commune de Barumbu à celle de la Gombe, d’une distance de moins de 3 Km.

En s’inspirant du slogan et la philosophie de l’ARCN, entendez l’Alliance pour la République et la Conscience Nationale, parti cher au ministre des Relations avec le Parlement, Justin Bitakwira, qui stipule que : « le bien reste le bien, il faut le magnifier ; tandis que le mal doit être dénoncé et combattu ». C’est dans cette perspective que le Journal L’Avenir, à travers le Rédacteur du présent article, s’était fixée de promouvoir les actions à impact visible du Gouvernement, tant des autorités nationales que provinciales, à travers la réhabilitation de la voirie urbaine. Ce focus s’est bien sûr arrêté sur l’avenue Kabasele Tshamala, ex Flambeau, qui a connu quatre temps de sa réhabilitation. Première phase à partir de la Gombe, les trois dernières phases dans la commune de Barumbu, notamment à la hauteur de la Bralima vers le pont, ensuite sous le pont en voie ferrée et enfin, celle de la prison Ndolo.

L’image si illustrée, est le petit tronçon qui séparait le pont de la voie ferrée à la clôture de la prison Ndolo, qui a fait couler autant d’encres et salives des conducteurs et usagers des routes.

Puisque le bien reste toujours bien, la Rédaction du Journal L’Avenir qui accompagne les autorités citées ci-haut, se dit très satisfaite de la réhabilitation de ce tronçon, dont les travaux de finissages sont en cours d’exécution. De signaler que la première couche d’enrobée est déjà placée, en attendant le finissage proprement dit. Les travaux, qui ont pris moins de deux mois, ont été exécutés par l’Office des Voiries et Drainages, OVD. Toutefois, il appert que ces travaux doit durer dans le temps, pourvu que la population prenne soin, sans en déverser les immondices à travers les canaux d’assainissement.

Coup de chapeau pour cette réhabilitation, dont la majeure partie de la voirie urbaine de Kinshasa est impraticable. A cela s’ajoute la dernière pluie diluvienne qui s’est abattue sur Kinshasa, dont les conséquences ont été tragique que néfaste.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse