Regard sur la vie d’un chrétien: Le lien de pauvreté est-ce un enseignement biblique ?

par -
0 509
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Certaines Eglises de réveil implantées  à Kinshasa et qui recensent beaucoup de fidèles, enseignent  que la pauvreté est un lien familial à couper par des combats  spirituels réguliers.  Le pasteur Grégoire Basume de l’Eglise Bethel, située au  n°16, Avenue Solidarité, Q /Alivia – PétroCongo,  Commune de Masina tente d’y répondre. Pour lui, cet enseignement est tout simplement une pire et pure hérésie. Une fausse doctrine qui n’a aucun fondement biblique. Nous vous proposons ci-après son commentaire.

Je ne sais s’il existe un verset qui le dit. Ce que moi je sais, est que c’est l’Éternel qui  appauvrit et qui enrichit, et que c’est lui qui abaisse et qui élève (1 Sa 2.7). Il fait grâce à qui il veut. « Je forme la lumière, et je crée les ténèbres, Je donne la prospérité, et je crée l’adversité; Moi, l’Éternel, je fais toutes ces choses. Pour moi, la prospérité et la pauvreté sont données par Dieu » (Es 45.7).

A la lumière de ce verset, on peut se poser la question suivante : En quoi celui que Dieu appauvrit pèche t- il ? Dieu est-il injuste en donnant à l’un la prospérité et à l’autre la pauvreté ? Le peuple ne s’est-il pas égaré loin de la fasse de Dieu à cause de sa prospérité comme le dit le prophète Jérémie (Jé 22.21:”Je t’ai parlé dans le temps de ta prospérité. Tu disais: Je n’écouterai pas. C’est ainsi que tu as agi dès ta jeunesse; Tu n’as pas écouté ma voix »). Et nous savons tous que beaucoup de personnes se sont éloignées loin de la face de Dieu, pour avoir été bénies par des richesses.

L’attitude de Salomon nous édifie davantage quand il dit : Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, accordes-moi le pain qui m’est nécessaire (PRO 30.8).

Par ailleurs, Luc 6.40 dit que «le disciple n’est pas plus grand que son maître; mais que tout disciple accompli sera comme son maître ». Que nous dit la Bible à propos du Seigneur?, lui qui était riche ne s’était-il pas  fait pauvre pour nous ? Il est né dans le dénuement le plus total, dans une étable où il fut placé dans une crèche, dans un abreuvoir comme nourriture pour les brebis, aucun prince de ce monde n’accepterait jamais cela. Il a été enterré dans une tombe d’autrui, pour justifier ce qu’il avait dit à un jeune riche qui voulait le suivre partout : « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le fils de l’homme n’a même pas où reposer sa tête » (LUC 9, 58).  N’a-t-il pas emprunté la pirogue de Pierre pour prêcher la bonne nouvelle du royaume ? Je voudrais terminer en paraphrasant Salomon qui disait ceci : « Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité ». (Ecc 5:9).

Combien des chrétiens sont repris dans le palmarès Forbes ?

Si on pouvait supprimer le lien de pauvreté,  par le combat spirituel et les chaînes de prières, les Eglises  seraient remplies  des milliardaires. Combien des chrétiens sont repris dans le palmarès Forbes qui recense les  milliardaires dans le monde ? Le pasteur Grégoire réagit par les passages bibliques. Un homme très riche, après avoir perdu tous ses biens avait dit ceci : « Je suis sorti nu du sein de ma mère, et nu je retournerai dans le sein de la terre et de poursuivre que l`Éternel a donné, et l`Éternel a ôté; que le nom de l`Éternel soit béni! ».

On peut encore lire dans Ecclésiaste les propos du plus grand roi que le monde n’ait jamais connu.  Après avoir accumulé richesses sur richesses selon  ce que son cœur désirait, l’homme finira, au terme de sa vie agitée par le désir de posséder coûte que coûte, par dire: « Je devins grand, plus grand que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Et même ma sagesse demeura avec moi.

Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés; je n’ai refusé à mon cœur aucune joie; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et c’est la part qui m’en est revenue. Puis, j’ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j’avais prise à les exécuter; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil » (Ecc 9-11). Sa conclusion est encore beaucoup plus dramatique: Et j’en suis venu à livrer mon cœur au désespoir, à cause de tout le travail que j’ai fait sous le soleil. Car tel homme a travaillé avec sagesse et science et avec succès, et il laisse le produit de son travail à un homme qui ne s’en est point occupé. C’est encore là une vanité et un grand mal. Que revient-il, en effet, à l`homme de tout son travail et de la préoccupation de son cœur, objet de ses fatigues sous le soleil? Tous ses jours ne sont que douleur, et son partage n’est que chagrin; même la nuit son cœur ne se repose pas. C’est encore là une vanité. Il n’y a de bonheur pour l`homme qu’à manger et à boire, et à faire jouir son âme du bien-être, au milieu de son travail; mais j’ai vu que cela aussi vient de la main de Dieu. Qui, en effet, peut manger et jouir, si ce n`est l’Eternel? Car il donne à l’homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d’amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C’est encore là une vanité et la poursuite du vent (Ecc 2.21-26).

Concluons notre propos en disant que Dieu n’es jamais contre les richesses. Mais il veut que l’homme ne soit pas riche pour lui-même, mais pour Dieu (Lu 12.14-21). Les richesses sont donc une grâce qu’il ne faut pas prendre en vain comme ce jeune homme riche à qui les richesses l’empêchèrent de suivre Jésus lorsqu’il lui a été demandé de vendre tous ses biens pour  faire des libéralités  aux pauvres, avant de suivre le Christ (Mt 19.16.-3).

En quoi celui que Dieu appauvrit pèche t- il ?

Dieu est-il injuste en donnant à l’un la prospérité et à l’autre la pauvreté ? Le peuple ne s’est-il pas égaré loin de la face de Dieu à cause de sa prospérité comme le dit le prophète Jérémie (Jé 22.21): “Je t’ai parlé dans le temps de ta prospérité. Tu disais: Je n’écouterai pas. C’est ainsi que tu as agi dès ta jeunesse; Tu n’as pas écouté ma voix ». Et nous savons tous que beaucoup de personnes se sont éloignées loin de la face de Dieu, pour avoir été bénies par des richesses.

L’attitude de Salomon nous édifie davantage quand il dit : Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; Ne me donnes ni pauvreté, ni richesse, Accordes-moi le pain qui m’est nécessaire (Pro 30.8). Par ailleurs, Luc 6.40 dit que «le disciple n’est pas plus grand que son maître; mais que tout disciple accompli sera comme son maître ». Que nous dit la Bible à propos du Seigneur?, lui qui était riche ne s’était-il pas  fait pauvre pour nous ? Il est né dans le dénuement le plus total, dans une étable où il fut placé dans une crèche, dans un abreuvoir comme nourriture pour les brebis, aucun prince de ce monde n’accepterait jamais cela. Il a été enterré dans une tombe d’autrui, pour justifier ce qu’il avait dit à un jeune riche qui voulait le suivre partout : « Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le fils de l’homme n’a même pas où reposer sa tête » (Luc 9, 58).  N’a-t-il pas emprunté la pirogue de Pierre pour prêcher la bonne nouvelle du royaume ? Je voudrais terminer en paraphrasant Salomon qui disait ceci : « Celui qui aime l’argent n’est pas rassasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas. C’est encore là une vanité ». (Ecc 5:9).

On peut encore lire dans Ecclésiaste les propos du plus grand roi que le monde ait jamais connu.  Après avoir accumulé richesses sur richesses selon  ce que son cœur désirait, l’homme finira, au terme de sa vie agitée par le désir de posséder coûte que coûte, par dire: « Je devins grand, plus grand que tous ceux qui étaient avant moi dans Jérusalem. Et même ma sagesse demeura avec moi. Tout ce que mes yeux avaient désiré, je ne les en ai point privés; je n`ai refusé à mon cœur aucune joie; car mon cœur prenait plaisir à tout mon travail, et c`est la part qui m`en est revenue.

Puis, j`ai considéré tous les ouvrages que mes mains avaient faits, et la peine que j`avais prise à les exécuter; et voici, tout est vanité et poursuite du vent, et il n’y a aucun avantage à tirer de ce qu’on fait sous le soleil » (Ecc 9-11). Sa conclusion est encore beaucoup plus dramatique: Et j’en suis venu à livrer mon cœur au désespoir, à cause de tout le travail que j`ai fait sous le soleil. Car tel homme a travaillé avec sagesse et science et avec succès, et il laisse le produit de son travail à un homme qui ne s’en est point occupé. C’est encore là une vanité et un grand mal. Que revient-il, en effet, à l’homme de tout son travail et de la préoccupation de son cœur, objet de ses fatigues sous le soleil? Tous ses jours ne sont que douleur, et son partage n’est que chagrin; même la nuit son cœur ne se repose pas. C’est encore là une vanité. Il n`y a de bonheur pour l’homme qu’à manger et à boire, et à faire jouir son âme du bien-être, au milieu de son travail; mais j`ai vu que cela aussi vient de la main de Dieu. Qui, en effet, peut manger et jouir, si ce n`est l’Eternel? Car il donne à l`homme qui lui est agréable la sagesse, la science et la joie; mais il donne au pécheur le soin de recueillir et d`amasser, afin de donner à celui qui est agréable à Dieu. C`est encore là une vanité et la poursuite du vent (Ecc 2.21-26).

(Alex Tutukala/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse