Regard critique sur l’actualité musicale en RDC’ 2015

par -
0 955
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une nouvelle ère s’ouvre pour le monde musical congolais, particulièrement kinois. Une marche-arrière, un regard critique de l’an 2015 qui vient de s’achever, permettra sans nulle doute à nos nombreux lecteurs avisés et amateurs de la bonne musique de se faire une idée sur l’évolution de l’industrie musicale congolaise qui, faut-il le souligner, est confrontée à de nombreuses difficultés.

La charité bien ordonnée commence par soi-même, renseigne une sagesse. Coup de chapeau donc à l’honorable Pius Muabilu, un des mécènes culturels ayant pignon sur-rue, qui a honoré les deux survivants de l’orchestre African Jazz. Il s’agit de Yantula Bobina dit « Petit Pierre » et d’Armando Brazzos. Ces derniers ont adhéré avec satisfaction au Congrès national Congolais (CNC). C’était lors d’une cérémonie organisée au mois de novembre 2015 au siège du parti, dans la commune de Limété. Ces pionniers de l’indépendance, rappelons–le, avaient pris part à la Table ronde politique de Bruxelles (un dialogue franc) qui a abouti à la proclamation de l’indépendance de la République Démocratique du Congo en 1960. La chanson « Indépendance Cha Cha » est considérée, en tout temps, comme hymne des indépendances africaines.

Deux initiatives gouvernementales importantes ont constitué les faits saillants de l’année 2015 à savoir, la cérémonie d’octroi de prix et titres honorifiques à quatre-vingt-dix membres du monde culturel congolais. Le président de l’Assemblée nationale, l’honorable Aubin Minaku y a représenté le Chef de l’Etat Joseph Kabila Kabange. La journée a été honorée de la présence de la Première Dame, Marie-Olive Lembe Kabila. C’était le mardi 29 décembre 2015, au Palais du Peuple. Il faudrait relever ici la réhabilitation et l’inauguration de la place des artistes au rond–point Victoire, quartier populaire de Matongé, avec le dévoilement du monument de l’artiste musicien Franco Luambo Makiadi.

  • Réussite totale de l’opus « 13ème apôtre », le dernier en chansons inédites de l’artiste musicien Antoine Abgepa Mumba dit « Koffi Olomide » qui s’est proposé de mettre définitivement fin à sa carrière musicale publique. A peine sorti le mardi 13 octobre 2015 à James Hall (Oshwe 62 A), le siège de son label « Koffi central » , l’album « 13ème apôtre – générique Selfie – Ekoti te , premier en hit-parade, s’est confirmé jusqu’aux festivités de fin d’année, aux côtés de la chanson intitulée : « Coller la petite » d’un Camerounais. C’est le résultat d’une promotion agressive de Mopao Mokonzi, patron de la musique congolaise. Passage télé convaincant sur une chaîne ivoirienne, toute une journée de promotion sur « Trace TV » et tant d’autres supports notamment des affiches imposantes dans les grandes artères de la capitale. Véritable coup de maître, Koffi a donné nombreuse productions régulières   notamment à Roméo Golf. Contenant près de trente-six chansons, le tube « 13ème apôtre continue d’être dégusté par le public congolais et africain, américain et européen.
  • Percée musicale fulgurante du jeune artiste musicien Fabrice Mbululu alias « Fabrigas », premier produit du label « Koffi central », doté d’un timbre musical exceptionnel,  précurseur des pas de danse « Ya mado » contenu dans l’album « Anapipo ».
  • Meilleur comportement de nos ambassadeurs en Angola avec Ferré Gola (avec 4’ seben), Werrason et Maison Mère, et Héritier Watanabe « Boss live moto na tembe ». Ce dernier ayant décidé de se séparer de son patron après 17 ans de bons et loyaux services, a tenu une conférence de presse à l’espace Roméo Golf, après plusieurs séances de répétitions pleines, il signe un contrat avec le producteur ivoirien David Monsoh. Absent du marché du disque, on lui reproche de s’être lancé exagérément dans des featuring. Un phénomène qui a pris de l’ampleur chez les artistes musiciens congolais sans effet remarquable. En revanche, le métier du parolier a été mis en valeur.
  • Très attendu sur le marché des disques depuis plusieurs années dans les opus « Chemin de fer » et « Bal de Match », l’artiste musicien J.B Mpiana de WBCBG se manifeste durant les festivités à travers deux génériques et une chanson dans « Match d’entrainement » dédicacé à Ludo Mulongo , mécène de longues dates et dont les clips sont annoncés dans les prochains jours.
  • Coup d’épée dans l’eau pour Papa Wemba, pour l’album « Maître d’école » qui a connu un défaut de promotion.
  • Bravo à Tshala Muana avec « Lunzenze » et le groupe Bana C4 basé en Europe. Sans oublier Awilo Longomba.

(Franck Ambangito)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse