Réduction des crises entre Exécutifs provinciaux – Assemblées provinciales: La recette Emmanuel Shadary

par -
0 308
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’honorable Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat a ouvert hier le séminaire sur l’évaluation du fonctionnement des Assemblées provinciales, organisé par le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary. C’était en présence du président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, des 26 Assemblées provinciales du pays, et de plusieurs invités de marque.

A la veille du premier anniversaire du démarrage du fonctionnement de nouvelles provinces issues du démembrement, il s’avère tout à fait indiqué de faire le point sur cette expérience de gouvernance et de procéder à l’évaluation du parcours accompli. Et ce, lorsqu’on sait qu’une expérience similaire tourna court durant la première République, et que l’expérience-pilote reprise avec le démembrement de la province du Kivu n’a pas pu s’étendre à d’autres provinces durant toute la période de la deuxième République. Et au cours de la troisième République, dix années se sont écoulées avant de passer à la concrétisation de l’option sur la nouvelle organisation administrative.

Voilà pourquoi dans son discours, Aubin Minaku a démontré la responsabilité des élus directs que sont le président de la République, initiateur de ce séminaire, les députés nationaux et provinciaux dans la construction de la démocratie parlementaire et  son intersection avec les exécutifs provinciaux et l’exécutif national qu’ils doivent contrôler.

Réduire les crises institutionnelles

Dans son économie générale  présentée à l’intention des séminaristes, le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary a souligné que le séminaire, c’est aussi le moment d’évaluer la mise en œuvre de la décentralisation sous un angle particulier, celui des situations-problèmes auxquels sont butés les Assemblées provinciales, et qui se sont souvent manifestées à travers des tiraillements entre camps ou factions opposés, souvent par incompréhension ou manque de transparence les uns vis-à-vis des autres.

« Nous avons estimé que les élus directs du peuple sont en réalité des acteurs avisés pour nous faire le point de fonctionnement de leurs provinces en indiquant justement les goulots d’étranglement. C’est la raison fondamentale de cette session d’échanges qui n’est pas seulement d’évaluer les organes délibérants des provinces, mais de faire, à tout dire, l’évaluation de leurs provinces en général », a indiqué le VPM.

De ce fait, en ce qui concerne les Assemblées provinciales, il s’agira de procéder à l’évaluation générale du fonctionnement des Assemblées délibérantes provinciales de manière à dégager les réalisations accomplies, à identifier les défis et les faiblesses rencontrés, ainsi qu’à explorer les voies et moyens pour améliorer leurs prestations et préciser leurs rôles dans un contexte de décentralisation administrative et territoriale, qui s’étendra aussi à d’autres entités administratives.

Cet exercice permettra de dresser un état des lieux du processus de la mise en œuvre de la décentralisation depuis l’adoption de la constitution du 16 février 2006 ; dresser un bilan des activités des Assemblées provinciales au cours des dix années d’activités pour les unes et une année pour les autres (proposition législative et contrôles) ; présenter le tableau des conflits survenus dans les provinces et impliquant ou concernant les Assemblées provinciales (nature des conflits et modes de gestion ou de résolution) ; renforcer les capacités des élus provinciaux : connaissance des processus de réorganisation administrative et territoriale, ajustement aux valeurs de la nouvelle citoyenneté, maitrise des questions relatives à la rétrocession financière, information sur le processus électoral et les textes organisant les provinces ; explorer les mécanismes de réduction des crises interinstitutionnelles et d’harmonisation de relations entre les Exécutifs provincial et les Assemblées provinciales comme on le fait au niveau central, en vue d’examiner de nouvelles initiatives des actions en développement.

Soulignons que ces assises prévoient un certain nombre d’exposés par d’éminents professeurs et autres officiels en rapport avec la thématique du séminaire qui va du 14 au 16 mai 2017, en débouchant sur des recommandations susceptibles de repenser les rapports entre les institutions provinciales.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse