Reddition de Raïa Mutomboki dans le Sud-Kivu Marcellin Cishambo fait le point à Evariste Boshab

par -
0 1145
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La traque des FDLR dans la partie orientale de la République enregistre des avancées positives du côté des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC. Chaque jour qui passe, les localités jadis occupées par les FDLR sont en train d’être récupérées par ces vaillants combattants, et à leur actif, la reddition des certains éléments hutus rwandais et l’abandon des armes aussi bien légères que lourdes.

Situation sécuritaire au Sud-Kivu

C’est à juste titre que le parton de l’exécutif provincial du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo, en visite à Kinshasa, a été reçu le week-end dernier en audience au cabinet du travail du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur et Sécurité nationale, patron de la territoriale. Avec Evariste Boshab, Marcellin Cishambo a fait le point sur la situation sécuritaire dans sa juridiction. En plus, les deux personnalités ont planché notamment sur l’opération de traque des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda, FDLR. Le chef de l’exécutif provincial confirme l’exécution de cette opération dans sa province ; elle se déroule normalement et le bilan à ce jour est satisfaisant.

Toutefois, la grande difficulté qui se présente dans cette traque, affirme Marcellin Cishambo avec regret c’est que, les FDLR prennent fuite à l’intérieur des forêts.

Malgré cela, Evariste Boshab a rassuré son interlocuteur de la volonté du Chef de l’Etat, Joseph Kabila et du gouvernement de la République à mener ces opérations jusqu’au bout et à pacifier totalement la partie orientale de la RD Congo.

Cependant, au sortir de l’audience lui accordée et devant la presse, le Gouverneur du Sud-Kivu s’est dit confiant des entretiens qu’il a eus avec le parton de la territoriale. « Il est le vice-premier ministre, ministre chargé de l’Intérieur,… moi je suis dans une province où il y a les opérations en cours. J’ai les groupes armés qu’il faut faire sortir de la forêt,… quoi de plus normal de rendre compte au Vice-premier ministre de la Sécurité de ce qui est en train de se passer », a indiqué le Gouverneur de la Province du Sud-Kivu.

Quant à la traque des FDLR, Marcellin Cishambo confirme être en contact avec l’armée et son porte-parole. Pour lui, la traque les FDLR est une réalité, et qu’il n’y a pas de résistance. Sinon, ils ont la tendance à s’enfoncer dans la forêt.

Reddition de Raïa Mutomboki

Parallèlement à la reddition de Raïa Mutomboki et l’auto proclamation des certains chefs coutumiers et des groupements de sa province, Marcellin Cishambo a confirmé cette reddition. « Les Raïa, ce n’est pas qu’ils ont déclaré la volonté de sortir, il y en a ceux qui sont dans les camps pour une formation militaire classique, il y en a aussi qui sont à Kitona, à Kamina,… il y en a d’autres qui sont même à Kotakoli. Bref, le mouvement est en cours. Il y en a d’autres qui attendent que nous organisions leur sortie de brousse comme ce fut le cas pour leur prédécesseurs, pour aller suivre une formation militaire, du moins pour ceux qui veulent rester dans l’armée », a affirmé le Gouverneur du Sud Kivu.

Par ailleurs, quant aux chefs coutumiers et chefs de groupement auto proclamés, le patron de l’exécutif provincial souligne que c’est dans l’aventure, car pour lui les autos-proclamés, son gouvernement s’occupera d’eux. « Il ne faut pas courir derrière trois ou quatre lièvres à la fois. On règle d’abord la question de sécurité liée aux groupes armés étrangers et locaux. Quant à la gestion quotidienne de la succession, cela va se régler », a-t-il rassuré.

Ceci dit, le gouverneur de la Province du Sud Kivu a saisi l’opportunité pour appeler la population à soutenir son armée et tous les services de sécurité, mais aussi à faire confiance aux autorités de la République.

Pius Romain Rolland

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse