Reçus hier par Aubin Minaku: Les parlementaires réclament une table-ronde avec les éleveurs

par -
0 253
Minaku reçoit le caucus des députés du Kwango
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon le Caucus des parlementaires du Kwango (CPK), cette table-ronde devra se tenir incessamment et elle réunira les membres du CPK et responsables des éleveurs. C’est ce qui ressort de la rencontre de ce mardi 20 février 2018 entre le président de l’Assemblée nationale et la délégation des députés nationaux membres du CPK venue rendre-compte de la mission parlementaire d’information dépêchée dans le Kwango sur l’affaire des éleveurs des vaches. A l’issue de laquelle, ils ont assuré que ces vaches ne sont pas empoisonnées.    

La commission parlementaire d’information dépêchée sur terrain dans la province du Kwango pour s’enquérir de l’affaire de l’envahissement des éleveurs et leurs vaches en provenance de l’Est du pays, a terminé sa mission. Voilà pourquoi, il était nécessaire pour le Caucus des parlementaires du Kwango (CPK) de rendre compte de cette mission effectuée à Kenge, Bukanga-Lonzo, etc. au président de l’Assemblée nationale, auprès de qui, ils avaient reçu les orientations avant de partir.

Pour cette raison, Aubin Minaku Ndjalandjoko a reçu ce mardi 20 février 2018 en début d’après-midi dans son cabinet de travail au Palais du peuple, la délégation des députés nationaux membres de ce caucus CPK, conduite par son président Bruno Lapika. Au sortir de l’échange qui a duré près d’une heure avec le speaker de la chambre basse du Parlement, le rapporteur du Caucus des parlementaires du Kwango, le député national Jean-Pierre Pasi Zapamba Buka, a livré à la presse la teneur de cette réunion.

Ainsi, a-t-il a confirmé les inquiétudes de la population de la province du Kwango sur l’envahissement de leur territoire, depuis un mois bientôt, par des troupeaux de vaches venus de l’Est du pays. Ce qui avait créé une psychose totale et un sentiment d’insécurité au sein de la population du Kwango qui ignorait encore la destination de ces centaines des troupeaux en provenance d’Uvira, de Kalemie… dans l’Est de la République démocratique du Congo.

« Sur base d’un ordre de mission d’information, nous avons été sur terrain, rencontré les éleveurs, nous avons rencontré la population, nous avons recueilli un certain nombre d’informations sur cette affaire. Et nous sommes venus rendre compte au président de l’Assemblée nationale. Il ressort de nos contacts qu’effectivement, les bêtes sont là, les éleveurs sont là, et qu’il y a des inquiétudes de la part de la population pour une présence improvisée d’un grand nombre, d’un cheptel de bêtes, avec tout ce que cela peut entraîner comme conséquences, que ce soit sur le plan écologique que sur le plan sanitaire. Ces inquiétudes sont légitimes. Ces inquiétudes sont fondées. Mais, il y a d’autre part, également des commerçants qui ont des bêtes qu’ils veulent effectivement vendre, tout en étant des passagers », a indiqué ce député national, qui se trouve être en outre le président du Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC-Rdc).

De ce fait, au nom du Caucus des parlementaires du Kwango, l’honorable Pasi Zapamba a assuré la population que, tel qu’ils ont été informés, ces bêtes ne sont pas empoisonnées. « Parce que nous avons parlé avec les éleveurs et ils nous ont confirmés. Et la population nous a confirmés également que les éleveurs eux-mêmes prennent le lait de ces vaches », a-t-il précisé.

Il a aussi signifié que les éleveurs ont affirmé qu’ils sont venus d’Uvira, Kalemie. Ce qui laisse entendre que ce sont des Congolais, a-t-il fait remarquer. En vertu des principes de la Constitution, et des textes qui régissent notre République, le Caucus des parlementaires du Kwango envisage l’organisation d’une table-ronde qui réunira les membres du CPK et les responsables des éleveurs.

Le député national Pasi Zapamba a expliqué la quintessence de cette table-ronde : « Et en tant que Congolais (les éleveurs), comme les inquiétudes de la population du Kwango sont légitimes, et qu’il se pose un problème environnemental, et se posent également d’autres conséquences qui peuvent découler de la présence de ces éleveurs, en ce qui nous concerne, en tant qu’élus du peuple, nous envisageons, dans un bref délai, une table-ronde, certainement, qui pourra se tenir sous l’égide du président de l’Assemblée nationale ».

« Nous allons donc rencontrer les éleveurs, leurs responsables et les propriétaires de ces troupeaux qui sont certainement identifiés dans la ville de Kinshasa, et nous prendrons contact avec eux, échangé avec eux, afin que l’on puisse rapidement trouver une solution aux inquiétudes légitimes de la population. Nous pensons que d’ici-là, une solution sera trouvée diligence », a-t-il conclu.

(Lepetit Baende )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse