Reçu par Matata Ponyo: Kobler préoccupé par le budget des élections

par -
0 1057
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A la Primature, le chef du Gouvernement multiplie des audiences et réunions, dans l’objectif de donner satisfaction aux Congolais, et relever ainsi plusieurs défis qui se présentent devant lui. C’est dans cette optique qu’il a échangé avec Martin Kobler, représentant du Secrétaire général de l’ONU, sans oublier l’audience accordée à un représentant de la Banque africaine de développement (BAD), etc.

Au sortir de cette audience, Martin Kobler a laissé entendre qu’il a eu une excellente réunion avec le Premier ministre Matata Ponyo sur tous les sujets, dans le cadre d’un échange régulier. « On a parlé du développement économique du pays. Je lui ai dit qu’au début de cette semaine, j’ai pris un avion d’Ethiopian Air Lines d’Addis-Abeba à Goma », dit-il, avant d’ajouter que si on compare la situation économique à l’Est du pays il y a deux ans et aujourd’hui, vous pouvez aller avec un vol commercial à Goma, c’est vraiment un grand moment. Il avoir remercié le Premier ministre, aussi pour ses efforts, parce qu’il était vraiment crucial pour le développement de l’aéroport, ensemble avec la Banque mondiale et le Gouvernement d’Allemagne.

Au cours de cette audience, il a aussi été question de parler des élections, en particulier le budget. Et ce, parce que les élections, dans un pays comme le Congo, c’est compliqué. Pour lui, il faut avoir beaucoup de logistique, développer un calendrier électoral réaliste et qui est aussi finançable.

Par la suite, Matata Ponyo a reçu u représentant de la Banque africaine de développement (BAD). Pour lui, c’est un classique pour lui de remercier la Rdc de l’appui et du partenariat entre le Gouvernement et la BAD. « Nous voulons appuyer le Gouvernement de l’engagement qu’il a pris, celui d’appuyer la jeunesse et à tout ce qui est comme projet agricole », dit-il, avant d’ajouter que nous voulions lui faire une mise à jour par rapport à notre programme, surtout appuyer l’idée qu’une conférence doit être organisée l’année prochaine et qui devra réunir les partenaires et les intervenants de l’agro-business.

Sur ce chapitre des audiences, il sied aussi d’évoquer celle accordée par le Premier ministre à la représentante du Fonds des Nations Unies pour la population. « Je viens d’être reçu par le Premier ministre. Nous avons parlé de l’agenda de développement de la Rdc en matière de population », dit-elle, avant de renchérir que nous avons parlé de la session du conseil d’administration du Fonds des Nations Unies pour la population qui va se tenir à la fin du mois à New York. Il y a aura une session spéciale sur la Rdc sur les succès et les acquis du développement de la Rdc des défis qui lui restent à relever, pour parvenir au développement humain durable.  Il est question pour une Rdc qui a réussi sa stabilisation macroéconomique, de travailler maintenant pour la transformation économique et sociale, afin de bénéficier de dividendes démographiques.

Bancarisation : trouver une solution pour les territoires à accès difficile

Dans un autre chapitre, une réunion a été convoquée par le Premier afin de réflechir sur le processus de bancarisation de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat. Pour le ministre d’Etat et ministre du Budget qui faisait la restitution, le Premier ministre et son Gouvernement sont entrain d’évaluer le processus de bancarisation, les effets négatifs et positifs de ce processus. « Parmi les différents problèmes que nous avons pour le moment, c’est celui que pose les territoires à accès difficile. Le Gouvernement voudrait que la bancarisation ne puisse pas avoir pour effet la meilleure condition pour les populations urbaines, mais essentiellement les populations paysannes », dit-il, tout en insistant sur le faut que c’est ainsi que le Premier ministre nous a convié à une réflexion avec quelques institutions financières, pour qu’on puisse voir, comment en tenant compte de leurs missions, elles peuvent aider le Gouvernement à réaliser cet objectif. Les discussions ont été franches et très heureuses. Et dans les jours qui viennent, il y aura une étude, de façon à ce que matériellement, nous puissions arriver à mettre un système d’essaimage des institutions financières à travers l’ensemble de notre pays.

Interrogé sur le phénomène « Maboko banque », il a dit qu’une mission de contrôle de la paie des agents et fonctionnaires de l’Etat est en cours. « Maboko banque » est un phénomène malveillant, dont certains agents, certains comptables de l’Etat utilisent ce processus de bancarisation pour avoir les salaires des agents et fonctionnaires et le Premier ministre a pris un certain nombre des dispositions et je crois que les jours qui suivent, à l’issue de la première mission qui prend fin à la fin de cette semaine, il y aura des résultats palpables.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse