Recherche aérospatiale La Rdc lance la fusée « Troposphère 6 » en fin 2016

par -
0 4819
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Avec le soutien du Ministère de la Recherche scientifique et Technologie que tient de main de maître le ministre Daniel Madimba Kalonji, l’ingénieur-chercheur Jean-Patrick Keka Ohemba Okese et sa Société d’électronique industrielle et de télécommunication (SEITEC), lancent en fin 2016, la fusée Troposphère 6. Cette nouvelle a été annoncée à la presse jeudi dernier. Répondant aux préoccupations des journalistes, le célèbre chercheur congolais Patrick Keka a par la même occasion, présenté une autre innovation technologique, le microscope électronique, fruit de sa recherche aérospatiale.

La Rdc vient de faire un pas énorme dans le domaine de la recherche aérospatiale, avec des satellites sur orbite. Une preuve éloquente, déjà la fin de l’année prochaine, la Rdc sera à même de lancer la fusée « Troposphère 6 ». Ceci est l’œuvre du célèbre chercheur-ingénieur Jean-Patrick Keka Ohemba Okese. Cette grande annonce d’évolution scientifique remarquable en Rdc, a été faite jeudi dernier, au Ministère de la recherche scientifique et Technologie, devant la presse. La journée a été honorée de la présence du directeur et d’autres membres du cabinet du ministre Daniel Madimba Kalonji.

Le directeur de cabinet du ministre de la Recherche scientifique et Technologie, le professeur Florimond Nyamoga a, à cette occasion, rappelé à l’assistance que l’image de la Rdc n’était pas celle qui est présentée à l’extérieur. La Rdc, a-t-il affirmé, est parmi les puissances nucléaires du continent noir. « C’est un pays qui regorge des potentialités énormes, surtout scientifiques », a-t-il insisté.

Rappelons que ce savant congolais, avec sa Société d’électronique industrielle et de télécommunication (SEITEC), est à sa quatrième réalisation, en ce qui concerne les lancements des fusées en Rdc. La première avait atteint 1500 mètre d’altitude, la deuxième 15.000 mètres et la troisième devrait atteindre 35.000 mètres, selon des prévisions. Et cette fusée « Troposphère 6 », selon le concepteur, pourrait atteindre jusqu’à 200 kilomètres d’altitude.

Il sied de préciser qu’avec l’évolution technologique, la Rdc a désormais l’avantage d’avoir cette fusée « Troposphère 6 » qui est une fusée porteuse, d’autant plus que bon nombre de pays africains ont déjà leurs satellites ; mais aucun d’eux n’en a de porteuse. Ce qui fera que la fusée « Troposphère 6 » de la Rdc va pouvoir générer énormément de ressources financières pour le pays.

« L’objectif est que la Rdc puisse avoir son propre lancer. Ce qui pourra générer des revenus, des moyens financiers conséquents pour le pays », a confié à la presse l’ingénieur-chercheur Patrick Keka, avant d’indiquer que cette recherche vient également apporter le soulagement à des problèmes environnementaux.

Du microscope numérique « made in DRC »

Cette recherche aérospatiale est née une autre innovation de grande envergure, surtout pour l’amélioration de la santé humaine. Il s’agit du microscope numérique. Ce fruit de la recherche aérospatiale de Patrick Keka, mis sur pied également avec le concours de quatre autres ingénieurs de la SEITEC, a été présenté ce jour-là même aux journalistes et à toute l’assistance.

Ce microscope numérique, selon son concepteur, a une grande capacité de grossissement plus qu’un microscope électronique et permet de voir un objet ou organisme microscopique jusqu’à 25.000 fois sa dimension initiale. Autres capacités cachées de ce microscope se situent sur la possibilité de changer la manière d’aborder les centres de santé, puisque, les résultats se donner par Sms, le laborantin envoie au médecin et le bon et l’image interprétée. Il y a également la possibilité d’afficher l’image sur l’écran, mais également de contacter dans l’immédiat, et en même temps plusieurs autres pays.

Répondant aux questions des journalistes, l’ingénieur a indiqué qu’il a fallu mettre un mois pour la conception du prototype de ce microscope numérique. Et cela a coûté plus ou moins 10.000 dollars américains. Ce microscope permet l’agrandissement, le filtrage, la mathématique… Il peut aussi fonctionner avec l’énergie solaire, grâce au panneau solaire incorporé.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse