Réactions à chaud après le Discours du Chef de l’Etat sur l’état de la nation: 15 ans de parcours de combattant, d’un pays déchiré, émietté, morcelé, non-état à un pays unifié et respecté dans le concert des nations

par -
0 398
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Discours du Président de la République Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat ne cesse de susciter des réactions dans la classe politique congolaise. Devant les ambassadeurs accrédités en République Démocratique du Congo, le Président de la République a réaffirmé la souveraineté et l’indépendance du pays de Patrice Emery Lumumba, M’Zée Laurent Désiré Kabila, mais aussi dénonce l’ingérence des pays occidentaux dans les affaires internes de la RDC. Exige le respect du Congo qui a les mêmes droits que les autres pays membres des Nations Unies. Par la suite, le Chef de l’Etat a déploré le fait qu’une frange d’acteurs politiques congolais se serve de la jeunesse comme marche- pied, refusant au passage le dialogue mais se lançant sur la voie du sang pour accéder au pouvoir, le Chef de l’Etat félicite la mission confiée à la Cenco. Sinon, tourner la page au Rassemblement, en ce y compris son leader Etienne Tshisekedi wa Mulumba, dont le parcours est parsemé d’échecs politiques. C’est un Joseph Kabila Kabange très confiant devant le peuple, représenté à l’occasion par le Parlement réuni en Congrès. Affichant ainsi complet, 406 députés nationaux, 86 sénateurs, bien d’autres invités et médias du monde ont envahi le Palais du Peuple pour son discours sur l’état de la nation, avec des mots justes, il a été interrompu plus de vingt fois par les applaudissements des congressmen. A chacun ses mots et sa compréhension, pour analyser les discours.      

Aggée Aje Matembo Toto (Président national de l’Unadef/MP)

Il y a la feuille de route qui a été tirée lors de l’Accord politique inclusif où nous devons tous être respectueux de ce document, qui constitue un document référentiel et d’engagement. Par rapport à cet engagement, il nous a dit incessamment, le Gouvernement sera mis sur pied. Donc, nous nous rendons compte que le Chef de l’Etat vient de vider l’agenda de ceux-là qui pensaient que ce pays, la République Démocratique du Congo a besoin d’un chaos.

C’est un discours d’un homme courageux d’avoir accompli la mission de réunification d’un pays trouvé déchiré, mis en morceau par certains opérateurs politiques dont la soif du sang n’est pas encore étanchée, un pays avec quatre administrations, un pays d’incertitudes. Avec Joseph Kabila, la RDC est entrée dans le concert des nations qui a droit d’être respectée au même titre que d’autres pays membres des Nations Unies et que l’ingérence dans ses affaires internes serait suicidaire. Il a réaffirmé son projet de prendre les jeunes en charges à travers un programme ambitieux. J’exhorte à mon tour, la jeunesse de l’Unadef, mon parti à ne pas se laisser manipuler ni servir de marche pied par certains acteurs politiques dont la vie sur la terre se compte au bout de doigts. Il faut laisser cette jeunesse se décider du devenir de ce grand et beau pays. Joseph Kabila Kabange a été à la hauteur des attentes du peuple. Je suis marqué par sa franchise quant aux questions qui touchent la nation, notre pays, le Congo de Patrice Emery Lumumba et de M’Zée Laurent Désiré Kabila.

Modeste Bahati Lukwebo (Président national de AFDC/MP)

Au jour d’aujourd’hui, le Président de la République a donné un discours plus que complet, sur le plan politique, sur le plan économique, sur le plan social et sur le plan diplomatique. Vous l’aurez remarqué que le Président de la République n’a pas voulu se lancer dans la polémique, il a été tout à fait ferme en disant qu’il a toujours respecté la Constitution, et affirmé la souveraineté de la République Démocratique du Congo, mais aussi a fait appel à la jeunesse à ne pas se laisser se servir comme marche pied des acteurs politiques assoiffés de prendre le pouvoir par les voies illégaux. Un bilan d’un parcours de combattant d’un homme qui a hérité d’un pays déchiré avec 4 administrations, chacun avec sa monnaie, pays émietté et d’un non-état. Il a réussi à réunifier ce pays, doter la Constitution par référendum populaire. C’est bilan que je qualifierais de positif.

François Rubota Masumbuko (Secrétaire Général du MSR/MP)

Le discours du Chef de l’Eta a été on ne peut plus clair aujourd’hui parce qu’il a commencé depuis 2001 comment il a trouvé la République Démocratique du Congo, dans quel état il se trouve aujourd’hui sur tout le plan. Il a même dit que ceux qui perdent leur journée en train de se poser des questions quant à ce qui concerne son sort, ils ont la réponse dans la Constitution. Il a exhorté beaucoup plus les jeunes à ne pas se laisser se servir de marche pied aux politiciens congolais. Ils doivent prendre leur destin en main, les élections se pointe à l’horizon, les jeunes doivent s’enrôler, ils doivent être éligibles. C’est ça le message du Chef de l’Etat à la classe moyenne.

Pour ce qui est des lois, nous qui sommes législateurs, seront votées et envoyées au Chef de l’Etat pour promulgation dans le meilleur délai. C’est une garantie que je prends en tant que député national, nous allons nous y déployer.

Patrick Bologna (Député national, président national AC/MP)

Le Chef de l’Etat a été clair, la Constitution prévoit tout et il n’y aura rien à s’inquiéter, il y aura la continuité, il n’y a rien à s’inquiéter pour que tout aille bien, mais aussi c’est l’intérêt du pays avant toute chose.

J’invite les jeunes à plus d’effort d’abandonner la distraction dans laquelle ils sont plongés par certains opportunistes politiques. Le vieux qui est à Limeté (Ndlr Etienne Tshisekedi) est au crépuscule de sa vie, doit mener une vie paisible, nous ne voulons pas de la distraction parce que beaucoup sont morts à cause de lui, mais aussi il n’a rien fait pour eux, ces morts n’ont rien profité de lui. Il a eu beaucoup d’argent sur les dos des autres, qu’il laisse les jeunes avoir de l’emploi comme le Président de la République vient de le dire, mais aussi améliorer le social de la population. Soyons patients, préparons les élections. A mon humble avis, je salue le discours du Président de la République Joseph Kabila qui enferme beaucoup de réalisations. Que le peuple soit fort, unissons- nous pour vaincre l’ennemi des congolais : la distraction et la manipulation.

Papy Tamba (Cadre du PPRD, Communicateur de la MP)

C’est une preuve d’abord que le Président de la République est le président de tous les jeunes. Dans chacun de ses discours, il s’intéresse toujours du sort de la jeunesse et même aujourd’hui, il vient de renouveler d’autres formes d’engagements. Moi, je crois que cette jeunesse devrait se ranger du côté de la jeunesse responsable pour comprendre et capter le message du Président de la République. C’est message que nous allons relayer dans toutes les structures des jeunes qui nous écoutent.

Concernant la prise en otage du pays par certains politiques, ça serait dommage que le Chef de l’Etat dise l’inverse. Ce pays, c’est environ 80 millions des congolais et le Président de la République est dans la logique de la Constitution. L’article 5 de la Constitution est claire qui dit « Aucune fraction du peuple ou des organisations ne peuvent s’arroger le droit de prendre le pays en otage ».

Je vais citer le Chef de l’Etat pour que les gens ne se posent plus de questions par rapport à son avenir politique et son sort, il a dit que son problème est valablement réglé et résolu par la Constitution. Donc, il n’a jamais violé la Constitution et il ne la violera jamais.

Ernestine Nyoka (Vice-ministre du Budget)

Le Discours du Chef de l’Etat a tout dit. De sa prise de pouvoir en 2001, dans un pays déchiré à la reconstruction du pays et de son affirmation comme Etat et nation, le Président de la République en sa qualité de garant de la Constitution et de bon fonctionnement des institutions de la République, il est logique qu’aucune classe politique ne peut pas prendre en otage la marche de la République. C’est pourquoi il avait pris l’initiative de convoquer le Dialogue politique inclusif, lequel Dialogue était une opportunité à la classe politique, pour chaque famille politique, pour toutes les forces vives de la Nation parce qu’ils ont été représentés de pouvoir donner leurs points de vue parce que toutes les décisions ont été faites de manière consensuelle. Donc, dans cette marche de la République Démocratique du Congo, le point culminant reste les élections. C’est aux travers de ces élections que le souverain primaire pourra se choisir ses dirigeants qu’il veut mettre à différentes institutions.

Pius Romain Rolland

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse