Rdc : Pas de développement sans l’autonomisation de la femme

par -
0 1247
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est ce qu’a affirmé samedi dernier, la ministre de la Femme, Famille et Enfant. C’était lors de la célébration de la Journée internationale de l’autonomisation de la femme. C’était en présence du ministre de l’Agriculture Emile Mota, la vice-ministre du Budget Ernestine Nyoka et des partenaires techniques et financiers du Gouvernement. Pour la ministre Lucie Kipele, le Président de la République Joseph Kabila Kabange ayant compris que sans l’autonomisation de la femme il n’y a pas de développement, il s’est investi sérieusement à la participation des femmes dans des instances de prise de grandes décisions.

L’humanité a commémoré, samedi 30 janvier dernier, la Journée internationale de l’autonomisation de la femme. En République démocratique du Congo, cette célébration a été marquée par une grande journée de sensibilisation des femmes paysannes de l’hinterland de la ville-province de Kinshasa, organisée par le Ministère de la Femme, Famille et Enfant, sous le thème : « Autonomisation de la femme, socle de développement ».

Cette activité a eu lieu au siège du Centre de développement communautaire de Mfuti (CEDECOM) – Ong de droit congolais œuvrant pour le développement des femmes rurales et le bien-être des orphelins du Vih/Sida – au quartier Mitende, localité de Kimvula dans la commune périurbaine de Mont-Ngafula précisément au n°1 de l’avenue Famalu. En plus de la ministre de la Femme, Famille et Enfant Lucie Kipele Aky Azua, cette manifestation a été également rehaussée de la présence du ministre de l’Agriculture, Pêche et Elevage, M. Emile Mota, et de la vice-ministre du Budget, Mme Ernestine Nyoka.

L’on a aussi noté la présence des partenaires techniques et financiers des ministères sectoriels (Ambassade de Belgique, ONU-Femmes, FAO…). Mais aussi de la secrétaire générale à la Femme, Famille et Enfant, Mme Jacquie Lofulu. Le secrétaire général à l’Environnement s’est fait représenté à cette activité par Mme Emilie Nyakango, chef de division administrative et financière de la Direction d’assainissement.

Après les mots d’accueil du bourgmestre adjoint de la commune de Mont-Ngafula et du président du CEDECOM, l’assistance était conviée à suivre une saynète des mamans du CEDECOM, laquelle peint un tableau du vécu quotidien des femmes paysannes congolaises. Une autre saynète avec des artistes comédiens de renommée Ngalufar, Mbalio-Sombo et Yandi-Mosi a contribué à sensibiliser les femmes de cette partie de la capitale à leur propre autonomisation en vue du développement de leurs familles.

C’était après le mot du ministre de l’Agriculture Emile Mota. Ce dernier a expliqué à toute l’assistance que cette manifestation cadrait effectivement avec les missions assignées à son Ministère dont l’autonomisation de la femme. Il a de ce fait exhorté ces femmes à se regrouper en coopératives qui peuvent les aider à trouver des espaces pour cultiver.

Le ministre a à l’occasion présenté au public sa conseillère chargée de l’encadrement des femmes agricultrices. Celle-ci devra désormais collaborer étroitement avec le Ministère de la Femme, Famille et Enfant. Et Emile Mota a pour sa part rassuré sa collègue Lucie Kipele de son appui technique quant à ce.

Lucie Kipele vante le rôle des femmes rurales

Dans son discours solennel, la ministre de la Femme, Famille et Enfant Lucie Kipele Aky Azua, a indiqué que 2016 est une année spéciale pour les femmes de la République démocratique du Congo. Puisque, affirme-t-elle, cette année 2016 marque le 50ème anniversaire du mouvement de l’émancipation de la femme congolaise.

La ministre Kipele a souligné qu’en réalité, l’autonomisation de la femme revêt une importance capitale dans l’éradication de la faim et la réduction de la pauvreté. Elle a aussi déclaré que les femmes rurales jouent un rôle important dans la relance de l’économie nationale. Toutefois, n’a-t-elle pas manqué de rappeler à la population les différents programmes du Gouvernement visant à améliorer le développement économique du pays.

S’adressant aux femmes de Mitende cette-fois là en langue locale (lingala) pour une meilleure compréhension, la ministre leur a rappelé la grande fête qui les concerne, notamment, la Journée internationale de la femme rurale célébrée le 16 octobre de chaque année. Elle leur a aussi rassuré que le Président de la République continue de poursuivre sa politique visant l’émancipation de la femme, en nommant les femmes aux plus hautes fonctions (ministres, générales de la Police, mandataires publiques, secrétaires générales de l’administration publique, etc.).

Les femmes de Mitende sensibilisées sur le dialogue

« Sans l’autonomisation de la femme, il n’y a pas de développement », a affirmé Mme la ministre Lucie Kipele. Elle a signifié que le Chef de l’état ayant compris cela, s’investit amplement pour faire participer les femmes dans des instances de prise des grandes décisions du pays. « Maman Kipele » a insisté pour que les femmes rurales soient informées et formées.

Voila pourquoi, a-t-elle en outre sensibilisé les femmes rurales de Mitende sur le Dialogue politique convoqué par le Chef de l’Etat, comme elle l’a fait le 31 décembre dernier au quartier Bibwa dans la commune de la N’Sele. Elle leur a expliqué le bien-fondé, les raisons fondamentales (difficultés rencontrées dans le processus électoral en cours) et l’opportunité de ce dialogue national qui se veut inclusif.

Cette manifestation officielle marquant la Journée internationale de l’autonomisation de la femme en Rd Congo s’est clôturée par la remise symbolique des intrants agricoles aux femmes rurales de Mitende. Avant de quitter ce quartier urbano-rural et lointain de la commune de Mont-Ngafula situé non-loin de la frontière avec la province du kongo-central, les autorités, les partenaires et les invités avaient procédé à la visite des différents stands installés à cette fin.

(Lepetit Baende ) 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse