Rdc : Le PRMN de l’industrie de l’Afrique centrale lancé hier à Kinshasa

par -
0 1109
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En partenariat avec la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le ministre de l’Industrie, M. Germain Kambinga, a lancé hier mardi 17 novembre 2015, le Programme régional de mise à niveau de l’industrie (PRMN) de l’Afrique centrale en République démocratique du Congo. Ce PRMN a pour objectif de soutenir la dynamique de mise à niveau, d’amélioration de la compétitivité du tissu industriel et de création de nouvelles entreprises à travers une assistance technique fondée sur un ciblage adéquat des secteurs prioritaires.

Le PRMN permettra également d’améliorer l’environnement des entreprises tout en assurant le renforcement des capacités des structures d’appui et des consultants nationaux. Ce, pour leur permettre de fournir des services conformes aux bonnes pratiques internationales dans les domaines d’expertise, de conseil, de formation, d’information et d’étude aux entreprises. Ce programme bénéficie de l’appui financier de l’Union européenne à travers le programme indicatif régional Afrique centrale qui s’adresse à la CEMAC et à la CEEAC. Son exécution technique est assurée par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI).

« Le Gouvernement de la République a décidé de remettre à l’agenda des priorités gouvernementales la problématique industrielle. Aujourd’hui, nous sommes heureux de constater qu’il y a un accompagnement effectif au niveau de nos partenaires extérieurs. Aujourd’hui, nous avons l’accompagnement de l’Union européenne et de l’ONUDI. Fondamentalement, déjà dans un premier temps, il y a une priorisation de la problématique industrielle », a déclaré hier, le ministre de l’Industrie.

S’agissant du programme régional de mise à niveau très particulièrement, Germain Kambinga a indiqué à l’assistance que de manière pratique, au niveau national, la stratégie mise en œuvre a consisté à la mise en place, comme dans la plupart de pays, d’un guichet unique de mise à niveau. Lequel peut aller vers les entreprises, mais les entreprises également devront pouvoir venir vers ce guichet unique pour bénéficier de l’accompagnement diversifié. « La stratégie nationale et régionale se traduit dans les faits par la mise en place d’un guichet au niveau de la cellule d’étude et planification industrielle dont M. Alain Mukendi est le responsable », a-t-il souligné.

Le ministre a de ce fait expliqué brièvement, avec quelques petits exemples à l’appui, le rôle de ce guichet unique. Pour une bonne industrialisation en Rdc, le ministre Kambinga répondant à une question lui posée au cours d’un point de presse tenu lors de cette cérémonie de lancement, a fait savoir qu’il faut un éventail d’actions. Il y a d’une part, a-t-il dit, les politiques gouvernementales de l’amélioration d’accès au financement, l’amélioration d’un certain nombre des cadres juridiques avec des lois qui ont été votées et qui vont se mettre en application sur l’accompagnement de la classe moyenne, sur l’entreprise industrielle en faillite, sur les zones économiques spéciales…

« Il y a un éventail de mesures gouvernementales. Il y a un travail gouvernemental qui est fait de toute façon », a déclaré M. Kambinga. S’agissant de la problématique de financement, poursuit le ministre, il y a des actions qui sont menées au niveau du Fonds de promotion de l’industrie. « C’est seulement maintenant, compte tenu de la vision du Président de la République, la problématique industrielle est à nouveau à l’agenda gouvernementale comme une priorité. Donc, jugez-nous dans le temps, ne soyons pas pressés. Tout ce qui concerne l’industrialisation repose fondamentalement sur les problématiques structurelles. Ce ne sont pas des problématiques conjoncturelles ».

Auparavant, le représentant de l’ONUDI en Rdc, Mme Monika Roeser, a pour sa part affirmé que le programme régional de mise à niveau de l’industrie revêt une haute importance dans un contexte économique mondial marqué par des défis et des enjeux pour tous les peuples, en particulier les pays en développement. « La mise à niveau est un processus de longue durée, qui exige un engagement fort de l’Etat, des organisations professionnelles, du secteur financier et des entreprises… Les enjeux de la mondialisation nous commandent de nous conformer aux standards internationaux, c’est pourquoi, il convient de soutenir le PRMN », a-t-elle déclaré.

Dans l’allocution du chef de la Délégation de l’Union européenne en Rdc, Jean-Michel Dumond, prononcée par le ministre-conseiller Bertrand Soret, il a été indiqué que le PRMN s’adresse aux entreprises des secteurs à la fois manufacturiers et agroindustriels de service ainsi qu’aux structures d’appui à ces industries.

« Nous espérons qu’à travers ce programme, les entreprises, petites et moyennes, et également les petites et moyennes industries congolaises, pourront bénéficier d’un appui qui leur permette d’améliorer leurs méthodes de gestion grâce à un diagnostique global de comprendre les problèmes internes et externes du marché ou du secteur afin d’adopter les meilleures stratégies de développement… Les PME et PMI peuvent et doivent contribuer au développement du pays notamment dans un contexte qui exige une diversification urgente et salutaire de l’économie nationale », a déclaré le représentant de l’Union européenne.

Il a rappelé que la mise en œuvre du programme est confiée à l’ONUDI avec laquelle l’Union européenne a signé une convention de contribution de 6,3 millions d’Euros, sur un timing de 31 mois. Ainsi, exige-t-il l’amélioration du climat des affaires en Rdc, sans laquelle, ces progrès ne pourraient se faire. « L’Union européenne espère que les mesures engagées par le Gouvernement seront appliquées, renforcées et consolidées sur le terrain pour améliorer ce climat des affaires ».

Bertrand Soret affirme que l’Union européenne souhaite également que ce soutien contribue à une plus grande intégration régionale de la Rdc, lui permettant de tirer les meilleurs bénéfices possibles des accords de partenariat économique que l’Union européenne négocie avec les Etats d’Afrique centrale pour ouvrir l’accès aux marchés européens aux entreprises de la région.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse