RDC: Le nouvel appel de Brandon Midagu à la jeunesse

par -
0 351
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Licencié en droit de l’Université de Kinshasa et détenteur d’un master en business administration de la Haute Ecole de commerce de l’Union européenne, Brandon Midagu, entrepreneur politique de la nouvelle génération a été conseiller dans plus de dix cabinets ministériels.

Au cours d’un entretien accordé à ACTUALITE.CD en rapport avec la problématique des ligues des Jeunes et l’influence de la jeunesse dans la sphère politique de notre pays, Brandon Midagu dénonce cette stratégie machiavélique de cantonnement et d’emprisonnement des « ligues des jeunes » du segment majeur de la population congolaise(3/4 de la population congolaise moins de 35 ans) par une élite « gérontocratique » mal intentionnée.

D’entrée de jeu, cet entrepreneur politique de la nouvelle génération condamne l’entendement actuel des opérateurs politiques qui ont tendance à considérer la jeunesse comme un troupeau d’électeurs ou des manifestants manipulables à souhait. Il pense que la seule raison d’être des ligues des jeunes, est la fidélisation de l’électorat juvénile.

Ainsi, Brandon Midagu estime que « les ligues des jeunes » est un stratagème politique d’infantilisation collectif savamment conçu en vue de tenir la jeunesse à l’écart des organes statuaires qui définissent et conçoivent au quotidien les stratégies politiques du partis. Les ligues des jeunes sont une vaste supercherie destinée à bluffer les jeunes en les faisant miroiter un virtuel espace politique existant. Après plus de dix ans ininterrompus d’expérience démocratique et zélée qui s’arrange à sa manière pour ne pas se rajeunir. Et ce, « au mépris d’une jeunesse congolaise marchepied subtilement exclue de la gestion de la République ».

Il a en outre souligné que dans ces ligues des jeunes inopérantes, le sens critique qui caractérise les jeunes est inhibé, leurs rêves confisqués, leurs votes volés, leur patriotisme instrumentalisé avec comme conséquence, le retour des mêmes personnes aux affaires et leurs attentes légitimes insatisfaites.

Concernant les processus électoral en cours, Brandon Midagu qui considère la jeunesse comme principal vivier électoral et le fer de lance de la gouvernance démocratique invite celle-ci à cesser de servir de marchepieds au service perpétuel d’une classe politique frelatée qui n’en finit pas de montrer ses limites. D’où, son appel à la jeunesse de quitter dès à présent les ligues des jeunes pour la création des partis politiques des jeunes par et pour les jeunes.

Par la même occasion, Brandon Midagu invite les jeunes à s’enrôler massivement en vue d’obtenir un ticket qui leur permettra de voter les jeunes. De cette manière estime-t-il, la jeunesse congolaise accéderait aux bureaux politiques, organes décisionnels des entreprises politiques et pourrait enfin décider de la direction que prendra le Congo lors des prochaines élections.

Il convient de souligner ici précise-t-il que cette campagne n’est pas à confondre à une tentative de géronticide plutôt un plaidoyer visant l’élaboration d’un nouveau modèle de collaboration sur la question afin de rapprocher les vues et responsabiliser la jeunesse quant à son rôle dans la société.

Dans l’espoir que ce questionnement suscite un débat interne constructif, Brandon Midagu se dit disposé à échanger principalement avec les responsables des partis politiques qui ont en leur sein des ligues des jeunes.

« De ce qui précède, la participation significative des jeunes et des femmes en politique que l’on retrouve dans tous les slogans ne viendra effective que le jour où nous obtiendrons courageusement la dissolution des ligues obsolètes dont la contre-productivité vient d’être mise à nu. Dorénavant les jeunes et les femmes vont devoir faire comme les moins jeunes si tant est qu’ils tiennent effectivement à compter dans la vie politique de leur parti politique. Et faire comme les vieux c’est créer un rapport des forces au sein des organes de prise de décision de leurs partis politiques respectifs, être soulignés en pole position à tous les scrutins, faire valoir et leur droit de faire partie des gouvernements provinciaux et nationaux, et par conséquent ne plus faire de la figuration comme c’est le cas actuellement à cause des ligues des jeunes et des femmes ».

Pour Brandon Midagu l’enjeu de son combat est de retrouver plusieurs jeunes dans les futurs Exécutifs parce qu’on les aura préalablement préparés au sein de leurs partis politiques respectifs, parce qu’ils auront emporté haut la main les scrutins législatifs et provinciaux et parce qu’ils se seront montrés ingénieux dans l’élaboration des propositions innovantes.

Reportage Rachel Kitsita

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse