Rdc: L’armée nationale renforce ses connaissances sur les normes humanitaires

par -
0 663
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans le cadre de leur programme de formation, plus de 160 officiers stagiaires de l’école de commandement et d’état-major de Kinshasa (ECEM) ont suivi un séminaire sur les principes humanitaires applicables lors de la préparation et l’exécution les opérations de combat.

Pendant 3 jours, ils ont reçu, de la part du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), les notions essentielles sur les impératifs humanitaires à prendre en compte dans les analyses opérationnelles développées par un état- major.

Selon M. Georges Baize, délégué du CICR en charge du dialogue auprès des forces armées et de sécurité, « le respect des normes humanitaires durant le processus de prise de décision opérationnelle est une question qui va bien au-delà de la simple connaissance de la loi. Il prend en compte à la fois les impératifs opérationnels et les aspects humanitaires, en particulier ceux concernant les précautions à prendre vis-à-vis de la population civile. A cet égard, la détermination des objectifs militaires à cibler, le positionnement des troupes et l’estimation des dommages incidents, est de première importance ».

Ces assises ne sont pas une première mais plutôt une poursuite de la collaboration du CICR avec les FARDC dans le domaine de renforcement des capacités. Dans le cadre de sa mission, le CICR dialogue avec les porteurs d’armes dans le double but de mieux faire comprendre le rôle et les procédures opérationnelles du CICR aux membres des forces et groupes armés, et soutenir les efforts déployés par les États pour faire connaître le droit international humanitaire ou pour intégrer, dans leur législation, les dispositions de ce droit ainsi que d’autres normes protégeant les personnes dans les situations de violence.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse