Rdc : la BAD assure son appui au Ministère de la Femme, Famille et Enfant

par -
0 763
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Banque africaine de développement, BAD se dit toujours aux côtés des populations, et en particulier des femmes, des enfants et de la jeune fille. Et, la question de l’autonomisation de la femme a toujours été présente dans pratiquement tous les projets qu’elle finance en Rd Congo. Aussi fait-elle de la question du genre une priorité. Voilà qui justifie la présence, hier, de la mission de la BAD au cabinet de la ministre Lucie Kipele de la Femme, Famille et Enfant.

La ministre de la Femme, Famille et Enfant, Lucie Kipele Aky Azua, a reçu hier mercredi 09 décembre 2015 dans son cabinet de travail, une mission de la BAD, conduite par M. Sibry JM. Tapsoba, directeur du département des Etats en transition (venu d’Abidjan). La mission était composée du représentant résident de la BAD en Rdc, M. Sylvain Maliko, de l’économiste principal-pays, M. Jean-Marie Vianey Dabire, et du macro-économiste Gérard Bizimana.

Cette mission a pour objectif d’échanger avec les hautes autorités de la Rd Congo sur le contexte actuel du pays et les orientations stratégiques à donner à la coopération avec la BAD, en vue de renforcer l’efficacité de son assistance à la Rd Congo. A cette occasion, la mission de la BAD rencontre également les acteurs du secteur privé et de la société civile, pour échanger sur les questions de fragilité au plan politique, économique, social et sécuritaire. Elle envisage, par ailleurs, de rencontrer les principaux partenaires au développement présents à Kinshasa.

La BAD pour appuyer le Ministère de la Femme, Famille et Enfant

Au sortir de l’audience leur accordée, le directeur du département des Etats en transition à la BAD, M. Tapsoba Sibry a indiqué que la Banque africaine de développement a toujours été aux côtés des populations et, en particulier, des femmes, des enfants et de la jeune fille. « Je suis ici pour mieux comprendre les questions liées au développement du pays, mais aussi apporter l’appui qui se doit en tant qu’institution de développement de l’Afrique. Nous avons discuté avec Mme la ministre de ce que nous pouvons faire concrètement, pour appuyer son ministère », a-t-il confié à la presse.

L’autonomisation des femmes, une question présente dans tous les projets de la BAD en Rdc

Le représentant-résident de la BAD en Rdc, M. Sylvain Maliko, a pour sa part, fourni quelques détails de l’appui que la BAD peut apporter au Ministère de la Femme, Famille et Enfant. « Nous avons attendu madame la ministre sur un certains nombre de points, à différents niveaux d’âge, pour la petite enfance, la petite fille, la femme. A ces différents niveaux d’âge, il y a des besoins spécifiques. Sur ces besoins, la porte d’entrée, c’est de commencer par accompagner le Ministère de la Femme, Famille et Enfant dans la formulation d’un certain nombre d’idées de projets et voir dans quelle mesure on peut l’appuyer », a-t-il indiqué.

  1. Maliko a rassuré que l’autonomisation des femmes est une question qui est présente dans pratiquement tous les projets que la BAD finance en Rd Congo. « Nous pensons particulièrement à l’agriculture, parce que les femmes sont très présentes dans le domaine agricole, et il faut leur donner les capacités nécessaires pour être plus productives, et obtenir des revenus substantiels de leurs activités. Mais il y a le cadre juridique aussi dans lequel les femmes exercent, et sur lequel on peut être en relation avec un certain nombre d’entités», a-t-il signifié.

Le représentant résident de la BAD a, enfin, précisé que cette institution a fait de la question du genre une priorité. « Nous avons une envoyée spéciale genre qui est concentrée sur cette question et qui certainement devra nous aider à concevoir un programme pour la Rd Congo », a-t-il affirmé.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse