RDC : L’ O.I.F insiste sur l’ incontournabilité du dialogue politique !

par -
0 581
Poignée de mains entre Edem Kodjo et Michael Jean, paris, 21 juin
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’ organisation internationale de la Francophonie exhorte tous les acteurs politiques congolais à privilégier le dialogue en vue de la relance du processus électoral. Dans un communiqué publié mardi 21 juin dont www.groupelavenir.ogr s’est procuré une copie, la Secrétaire générale de l’O.I.F exprime sa vive préoccupation face à la situation politique en RDC. Pour Michael Jean, l’organisation des élections est essentielle à la consolidation des acquis démocratiques et au maintien de la stabilité politique au pays. Mais il est donc primordial de parvenir à un consensus politique pour permettre la tenue d’élections apaisées, crédibles et fiables dans le respect des dispositions constitutionnelles, insiste-t-elle. La patronne de l’O.I.F reste convaincue que la question de la tenue des élections trouvera des réponses lors du dialogue politique. « J’en appelle au sens de responsabilité de tous les acteurs congolais » ajoute l’Haïtienne qui rappelle l’importance que son organisation attache à la vie apaisée dans le respect de l’Etat de droit, conformément aux principes énoncés dans la déclaration de Bamako. Lundi 20 juin, la situation politique en RDC était au centre des échanges entre la Secrétaire générale de l’O.I.F et le Facilitateur du dialogue politique congolais, le diplomate togolais Edem Kodjo, actuellement en tournée en Europe. Occasion pour Michael Jean de réitérer l’engagement de sa structure à accompagner l’émissaire africain dans sa mission de facilitation de ce forum. Faisant d’une pierre, deux coups, la patronne de l’O.I.F a également salué la mise en place du panel de soutien suite à la déclaration commune signée par quatre organisations internationales dont l’ O.I.F. Au sujet du processus électoral, la Secrétaire générale de la Francophonie a réaffirmé la volonté de l’O.I.F d’ approfondir les actions déjà engagées en faveur du processus électoral, en étroite liaison avec les partenaires internationaux .

 

La communauté internationale est unanime.

 

La semaine passée, l’ONU et trois organisations partenaires dont l’ O.I.F ont réaffirmé, dans un communiqué de presse conjoint, leur soutien au dialogue politique en République démocratique du Congo avant d’ appeler tous les acteurs à œuvrer à la tenue et au succès de ces assises. « L’Union africaine , les Nations unies, l’Union européenne et l’Organisation internationale de la Francophonie continuent de suivre de près l’évolution de la situation en République démocratique du Congo », ont déclaré ces quatre organisations. Elles ont souligné « l’importance cruciale que revêtent la tenue et la conclusion réussie d’un dialogue politique entre tous les acteurs congolais pour leur permettre d’arriver à un consensus permettant la tenue, dans le cadre de la Constitution congolaise, d’élections libres, régulières, transparentes et crédibles ». « Il s’agit, ce faisant, de préserver la paix et la stabilité dans le pays, mais aussi d’approfondir le processus démocratique et l’état de droit », ont-elles ajouté. L’ONU et ses partenaires ont réaffirmé leur plein soutien aux efforts de facilitation conduits par Edem Kodjo, au nom de l’UA. Elles ont convenu, dans ce contexte, de mettre en place un groupe de soutien à la facilitation, comprenant également des représentants de la Conférence internationale de la région des grands lacs (CIRGL) et de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), et de mobiliser l’expertise et les ressources requises pour maximiser les chances de réussite du dialogue. Les quatre organisations ont souligné la responsabilité primordiale qui incombe au gouvernement et à toutes les parties congolaises concernées « pour la préservation de la paix et de la stabilité en RDC, la consolidation des acquis obtenus de haute lutte et l’approfondissement de la démocratie et de l’Etat de droit ». À cet égard, elles ont exhorté tous les acteurs congolais à se joindre au dialogue et à apporter leur entière coopération au Facilitateur, ayant à l’esprit que celui-ci agit dans le cadre des instruments pertinents de l’UA et de la résolution 2277. Mais lorsque l’on se doit d’éviter le langage diplomatique, l’OIF devra aussi, le plus vite que possible, accréditer ses experts à la facilitation d’une part, et de l’autre, prendre langue avec les autres organisations sœurs afin que soit mise au clair les exigences d’Etienne Tshisekedi qui, en dépit de tout, insiste sur l’implication direct des Etats-Unis d’Amérique.

 

Jean-Pierre Kayembe”

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse