Rdc : commémoration ce vendredi de la Journée nationale du poisson

par -
0 794
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme le 24 juin de chaque année

Rdc : commémoration ce vendredi de la Journée nationale du poisson

Comme le 24 juin de chaque année depuis la deuxième République,laRD Congo commémore aujourd’hui vendredi,la « Journée nationale du poisson ».Le thème de cette année est : « Une pêche responsable assure la sécurité alimentaire de la population ».

Par tradition, cette journée est l’occasion de promouvoir le métier de pêcheur à travers le pays.Certainement, le Gouvernement de la République à travers le Ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage, ainsi que des ministères provinciaux ayant la pêche dans leurs attributions, organisent aujourd’hui des activités commémoratives de cette journée, notamment avec l’appui des partenaires du secteur.

Dans la ville-province de Kinshasa, le gouverneur André KimbutaYango convie à cette occasion, les pêcheurs de son entité à une randonnée à la périphérie Est de la capitale précisément à Kinkole, au bord du fleuve Congo.

Mettre fin aux importations du poisson

Vaste pays à vocationagricole, avec une population dont la majorité vit en milieu rural etdépend essentiellement de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, la Rdcse trouve aujourd’hui dans unesituation sans commune mesure avec ses potentialités agricoles.

En dépit de ses grandes étendues de terres arables (environ 80 millions d’hectares de terres agricoles, dont seulement 10% est exploitée à ce jour), son importantréseau hydrographique, sa diversité de climats, son potentielhalieutique et d’élevage considérable, la Rdcconnait une dépendance alimentaire excessive d’aliments.

Des experts estiment à plus de deux millions de tonnes de vivres que la Rd Congo importe chaque année via ses ports de Matadi et de Boma au Bas Congo, et par voies frontalières de Kasumbalesa (au Katanga). Et cela coûte annuellement à l’Etat congolais près de deux milliards de dollars américains.

En dépit du volume de ces importations, les spécialistes indiquent toutefois que plus de 70 % de la population congolaise vit encore dans l’insécurité alimentaire. La Rdcprésenteà ce jour le taux de malnutrition le plus élevé au monde.

Pourtant, il n’y a aucune raison pour que la Rd Congo puisse engager des sommes colossales à importer des vivres. D’autant plus qu’à partir de ses potentialités naturelles, le pays est à même de produire suffisamment de la nourriture pour sa population et ainsi, assurer véritablement sa sécurité alimentaire.

Cependant, une politique adéquate de développement agricole dans le pays s’avère indispensable, pour promouvoir le secteur agricole en Rdc, et mettre en valeur toutes ses potentialités nécessaires.

Un potentiel halieutique remarquable

La Rdcpossède un potentiel halieutique remarquableet tout à fait exceptionnel. D’abord elle s’ouvre à l’océan pacifique à partir de la ville de Moanda auKongo central.

Rien qu’une compagnie de pêche à la côte, et Kinshasa ne va plus consommer des congelés du poisson importé. Par exemple le chinchard qui nous provient de la Namibie et qui coûte énormément cher aux Kinois, le carton revient actuellement à 70 dollars américains. Cela profite énormément aux opérateurs économiques du secteur en dépit de la population congolaise.

Le pays est également parsemé par le majestueux fleuve Congo, l’un des plus longs et plus puissants du monde.Plusieurs rivières et cours d’eau s’y jettent, tous contiennent d’innombrables et diverses espèces aquatiques.

Le Gouvernement de la République à travers le Ministère de tutelle, peut donc organiser de la pêche, de l’aquaculture et même de la pisciculture pour fournir suffisamment du poisson frais d’eau douce du fleuve à la population. Puisque, la pêche artisanale pratiquée actuellement dans le pays est très loin de satisfaire le besoin des Congolais.

Il faudrait aussi noter que la Rdc compte près d’une centaine de lacs dont une dizaine sont parmi les plus vastes voire les plus poissonneux d’Afrique pourquoi pas du monde, tels que Tanganyika, Kivu, Edouard, Albert, Tumba, Mwero, Maïndombe, Munkamba, etc. Le Gouvernement y pourra organiser et développer une pêche responsable à l’échelle industrielle.

De la relance de l’industrie de la pêche à la Troïka stratégique

Signalons par ailleurs qu’en date du lundi 12 octobre 2015, lors d’une réunion de la Troïka stratégique présidée par le Premier ministre Augustin MatataPonyoMaponà l’Hôtel du Gouvernement,le Gouvernement avait levé l’option de relancer la pêche industrielle en Rdc. Cette relance de l’industrie de la pêche consacre donc le souci du Gouvernementde la République à mettre en valeur les ressources halieutiques du pays, dans un contexte de stratégies de diversification de l’économie nationale, et du renforcement de sa résilience.

A cet effet, le ministre de l’Agriculture avait soumis une note y relative, contenant un état de lieux exhaustif, et des options d’entreprises capables de démarrer l’exploitation dans le meilleur délai. Lesdites options ont été adoptées, et un chronogramme a été approuvé pour leur opérationnalisation au cours de cette quarante-unième réunion de l’exercice 2015 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays.

(LepetitBaende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse