Rdc : célébration hier de la Journée internationale de la plante Fonio

par -
0 917
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’humanité toute entière a célébré hier lundi 27 juillet 2015, la Journée internationale d’une plante céréale, la Fonio. Le site web fonio.cirad.fr indique que la plante de Fonio est considérée comme la plus ancienne céréale d’Afrique occidentale.

Selon le célèbre agronome français Roland Portères (1906-1974), cité par ce site, l’aire de culture du Fonio s’étend entre les 8e et 14e parallèles nord, du Sénégal au lac Tchad. Plus à l’Est, sa culture est remplacée par celle de l’éleusine (Eleusine coracana).

Le Fonio blanc (Digitaria exilis) est surtout cultivé en Guinée où il constitue une des nourritures de base des populations des régions montagneuses du Fouta Djalon. On le rencontre également au Mali, au Burkina Faso, en Côte d’ivoire, au Nigeria, au Sénégal, au Bénin …

Dans la cosmogonie du peuple Dogon, au Mali, la graine de fonio, appelée põ, constitue le « germe du monde ». En opposition à l’acacia qui symbolise la nature primitive, le Fonio représente l’agriculture. Toutes les plantes cultivées sont en germe dans la graine de Fonio.

Cette espèce appelée « haricot-igname », comme aliment, a un potentiel nutritionnel exceptionnel. On la retrouve dans la flore nombre de pays africains. En Rd Congo, le professeur Joseph Katanga de la Faculté des Sciences agronomiques de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) tient donc à la valorisation de cette plante naturelle.

C’est à Mampu, au Plateau des Bateke, à plus ou moins 180 km du centre-ville de Kinshasa, dans la commune urbano-rurale de Maluku qu’il y a un champ d’essai de cette plante, appelée communément « la pomme de Bateke ».

Déterminé dans sa vision de faire de cette tubercule une plante industrielle, le professeur Joseph Katanga, également Secrétaire général administratif de l’UNIKIN, a cultivé en 2015, deux hectares et demi (soit 25 fois plus que l’année dernière) de cet aliment local hautement nutritif.

Quid de la plante Fonio ?

Signalons que la plante Fonio est scientifiquement classée dans la famille des légumineuses (Fabaceae). Son nom scientifique est Sphenostymis stenocarpa. Elle produit des graines et sous terre des tubercules.

D’après les informations en notre possession, dans certaines zones de la Rdc, des populations consomment depuis des siècles des graines et des tubercules soit en cueillette, soit des plantes semées ou cultivées. Tel est le cas dans la province de Bandundu où l’on appelle « Fhuyu, Nta, N’Tem », dans la province du Bas-Congo où on l’appelle « Pempo, M’Pwempwe », dans la province du Katanga où on l’appelle « Sevu sevu, Kalunga Mutete, Amalumbwe », etc. Les Français l’ont ainsi dénommé pour son goût, « pomme de terre de Mossi, pomme de terre des Batele », et pour la dimension de ses tubercules « haricot-igname ».

Les graines de la plante Fonio sont, comme le haricot commun (ou Madesu), le niébé (ou Mbwengi), le petit poids (ou Manjekele, le soja, sont riches en protéines (21 à 29 %). En plus, ses tubercules sont de loin riches en protéines, soit 11 à 19 % par rapport à la pomme de terre (3 %), à la patate douce (4 %), aux ignames (4 %) et au manioc (1 %).

Outre le pourcentage élevé en protéines, les tubercules de la plante Finio renferment plus d’éléments minéraux (2,1 %) que ceux de la pomme de terre de l’Europe (1 %). Aussi, indique-t-on, la valeur biologique des protéines est supérieure à celle des protéines du soja et des haricots du fait qu’elles renferment plus de méthionine, de cystéine et de lysine.

Les Congolais en général, et les Kinois, en particulier, sont désormais conviés à changer leurs habitudes alimentaires, grâce aux vertus de la plante Fonio. Surtout que le corps humain a grandement besoin des aliments riches en protéines. Aussi, il y a-t-il lieu de bien se nourrir de façon équilibrée, même avec peu de moyens.

(Lepetit Baende)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse