Rd Congo : L’ONU et l’OIF évaluent le processus électoral

par -
0 1836
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Deux importantes missions d’évaluation électorale séjournent en République Démocratique du Congo. Il s’agit de celle de l’Organisation des Nations-Unies (ONU) en provenance de New-York conduite par Kacou Assoukpe, Directeur de la Division Electorale de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations-Unies pour la Stabilisation au Mali et la Mission d’évaluation électorale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) conduite par le Général Siaka Sangaré. La première rencontre avec le Président de la CENI, M. Corneille Nangaa Yobeluo a eu lieu le lundi 25 janvier 2016, en présence des membres de l’Assemblée plénière de l’institution de gestion des élections en Rdc.

L’objectif pour la délégation d’experts onusiens chevronnés est d’évaluer avec les parties prenantes au processus électoral avec la CENI en tête, les différentes exigences logistiques, techniques et autres nécessitant l’appui de la Communauté Internationale. Disons que ce même lundi ont débutées les séances de travail avec le Secrétaire Exécutif National en compagnie des Directeurs techniques de la CENI ainsi qu’avec tous les experts en Planification Logistique de la CENI.

Briefing de Corneille NANGAA aux missions internationales d’évaluation électorale

Aussitôt installées dans la salle de réunion du bureau de la CENI, les deux délégations ont eu droit à quelques explications sommaires de l’état du processus électoral. Le Président de la CENI a salué la venue des deux équipes qui, pour la plupart de leurs membres, sont déjà familiers au processus électoral congolais.

Il a loué le travail réalisé l’année dernière par l’Organisation Internationale de la Francophonie qui a réalisé un audit profondément professionnel sur l’état du fichier électoral congolais. Il a également félicité les experts onusiens dépêchés en RDC à la suite de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l’ONU du 30 mars 2016.

Le président de la CENI, a de prime à bord remercié les deux délégations pour l’opportunité ainsi lui accordée d’éclairer les uns et les autres sur les véritables défis du processus électoral en RDC. Un processus qui est prévu par la Constitution, laquelle prévoit 11 scrutins constitutionnels déclinés en mode direct et indirect. Soulignant pertinemment les principaux défis du processus électoral qui exigent un consensus des acteurs et parties prenantes en présence, le président Nangaa a interpellé les membres de la délégation sur leur responsabilité afin qu’ils usent réellement de leur capacité pour pousser la communauté internationale à travailler pour un processus électoral réussi grâce entre autre à un accompagnement logistique efficient de la part de la MONUSCO.

Au sortir de la rencontre, M. Corneille Nangaa a confié à la presse l’essentiel de leur rencontre avec les deux  délégations : « Deux missions concertées, celle des Nations-Unies et celle de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Les deux organisations sont venues évaluer avec la CENI l’état du processus électoral en ce qui concerne notamment les dispositions de la résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies de qui a proposé l’appui logistique  et technique au processus électoral en RDC et pour la francophonie pour faire une évaluation électorale et identifier l’appui institutionnel qu’il va entreprendre non seulement avec la CENI mais aussi avec les autres institutions qui interviennent dans le processus électoral dont le CSAC, la Cour Constitutionnelle et la Commission Electorale Nationale Indépendante,» a-t-il indiqué.

Une mission déterminante

Le Général Siaka Sangaé, chef de la délégation des experts de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a indiqué  à la presse la raison de la présence de cette délégation concertée de l’ONU et de l’OIF en ces termes : « La mission que j’ai la charge de conduire aujourd’hui de l’OIF est une mission d’évaluation électorale en concertation avec la mission des Nations Unies. Donc, son but c’est de pouvoir évaluer mais surtout identifier les domaines dans lesquels l’OIF peut apporter son appui et en référence de sa déclaration de Bamako. Comme vous le savez, l’OIF appuie, accompagne les processus électoraux dans les pays membres et particulièrement en RDC, ça été le cas en 2006 et 2011 et actuellement en 2016 en perspectives des prochaines élections. Voilà en bref, l’objet de notre mission et nous venons de tenir une première réunion avec la CENI et nous voulons remercier le Président de la CENI et l’ensemble des membres pour l’accueil qu’ils nous ont réservés et également les conditions de travail qu’ils sont entrain de préparer pour nous faciliter la mise en œuvre de notre mission mais je voudrai également remercier la mission des Nations-Unies pour avoir accepté que nous puissions mener cette mission en même temps ».

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse