RCD/KML fustige la multiplicité de candidatures à l’opposition

par -
0 1081
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

L’affaire Katumbi divise la classe politique

RCD/KML fustige la multiplicité de candidatures à l’opposition 

L’environnement politique en République démocratique du Congo est émaillé de contradictions et de contrevérités dans le chef d’acteurs politiques.

Une sphère politique polluée par la formation et création des alliances qui se font et refondent comme des feuilles de paille.

Cependant, le député national Koloso Sumaïli, dans une déclaration qu’il a signée en date du 6 mai courant, déplore la question relative aux partenariats et alliances politiques.

A en croire la déclaration, le RCD/KML a tenu la réunion extraordinaire du conseil politique national, en date du 2 mai 2016 en son siège du Quartier Matonge, avenue victoire n° A22, dans la commune de Kalamu. L’objectif de la réunion consistait à examiner les questions de l’heure et plus particulièrement la question de la sortie d’une nouvelle plateforme électorale dénommée « alternance pour la République ». Cette dernière qui a jeté son dévolu sur la personne de Moïse Katumbi Chapwe, comme son candidat Président aux échéances électorales à venir. « Cette déclaration vient en réalité rejoindre la position des partis du G7. Le RCD/KML fait également remarquer qu’au sein de l’opposition, plusieurs candidatures se sont déjà déclarées, nous pouvons citer le Président Tshisekedi wa Mulumba pour l’UDPS, Martin Fayulu de l’ECIDE, Vital Kamerhé pour le compte de l’UNC, le Prof Matungulu…

Compte tenu de cette déclaration, le parti RDC/KLM salue le courage et la décision pris par ces différents partenaires de l’opposition et les invitent à temps opportun  à une discussion interne franche en vue de porter haut la voix du changement qui s’impose à eux tous.

La même déclaration politique poursuit pour dire qu’en dépit  de cet état des choses, le Conseil Politique National du parti, respectueux des textes fondateurs du RCD/KML et particulièrement les articles 21 et 22 de leur règlement intérieur, se saisi de cette occasion pour fixer ses partenaires de l’opposition, l’opinion tant nationale qu’internationale, en réaffirmant son appartenance exclusive à l’opposition, dans toutes les plateformes en son sein et au combat que mène ces dernières pour le changement et de ce fait, confirme son engagement à lutter pour le respect de la Constitution et l’organisation des élections libres, transparentes, crédibles et apaisées, dans le délai constitutionnel et ainsi  voir la démocratie s’enraciner en RDC.

La même déclaration signée par l’honorable Koloso indique que les textes signés par son Président, ou son délégué, après aval du Conseil politique national, qui du reste fixe les conditions y afférentes conformément aux textes fondateurs du parti, le RCD/KML se réserve, le temps opportun, d’entrer en alliance avec quiconque répondra à cette exigence réglementaire. « Enfin, le RCD/KML profite de cette tribune pour saluer la Résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations Unies, adoptés à l’unanimité de ses membres, et qui réaffirme dans son esprit le respect de la Constitution congolaise », indique la déclaration.

Cependant à en croire la déclaration, le parti s’insurge, par ailleurs, contre la manière dont le pouvoir en place utilise cet instrument juridique international, pour crétiniser la Convocation du Dialogue national, pas de la manière du Président Kabila, et réaffirme sa position de ne pas prendre part à ce forum, que le RCD/KML qualifie de messe noire contre la RDC.

Position rejetée

A la déclaration publique de cette déclaration politique, les réactions n’ont pas tardé à fuser par-ci par-là, par certains opérateurs politiques du parti qui ont requis l’anonymat. A en croire ce  député national, l’honorable Koloso Sumaïli a fait cette déclaration  sans en informer le Conseil politique national du parti qu’il qualifie de grossièreté. Pour lui, en effet, cette déclaration est non a venu et de nul effet, car, prise sans en consulter la base, précise-t-il.

Cette attitude dictatoriale frise les conscients des uns lorsqu’on se veut parti démocratique, note la source. Cette dernière attend, le moment précis, de recadrer la position de ce parti qui a inscrit son nom dans la sphère politique de la RDC.

(Pius Romain Rolland)

            

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse