Rapport du classement mondial du développement humain 2015

par -
0 1235
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La RDC réalise un bond historique de onze places et se situe à la 176ème place sur 188 pays

Le Premier ministre Matata Ponyo Mapon a procédé, hier mercredi 16 décembre 2015 dans le salon rouge de l’Immeuble du gouvernement à la Gombe, au lancement du rapport sur le développement humain 2015 portant sur le thème : « Le travail au service du développement humain ». C’était en présence de Mamadou Diallo, Moustapha Ndiaye et Sylvain Maiko, respectivement Représentants résidents du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement.

Ce rapport indépendant, élaboré par le PNUD note que la République Démocratique du Congo (RDC) a progressé, en 2014, de manière significative, gagnant onze places dans ce classement mondial de l’indice de développement humain (IDH) par rapport à 2013. Le pays passe de la 186ème place sur 187 pays en 2013 à la 176ème sur 188 pays en 2014, réalisant ainsi une inversion du rythme de croissance de l’IDH et une accélération. La RDC est donc sur la bonne voie.

En effet, le rapport 2015 –qui présente la situation de 2014- démontre que le pays a réalisé des progrès qui ont impacté en termes d’espérance de vie, de durée attendue et moyenne de scolarisation ainsi qu’en termes de revenu national brut par habitant.

Un bond historique

 Commentant le Rapport 2015, le Premier ministre Matata Ponyo a déclaré que c’est avec satisfaction qu’il constate que tous ces efforts fournis par le gouvernement ont porté des fruits.

La République démocratique du Congo a fait un bond historique en matière de développement humain. Son indicateur de développement humain (IDH) qui était de 0,329 en 2000 est passé à 0,433 en 2014. Elle améliore son score et donc sa performance en gagnant 11 places et quitte désormais le bas de peloton qu’il occupait depuis une dizaine d’années. Il a saisi cette occasion, au nom du gouvernement, pour remercier toutes et tous ceux qui, jour et nuit, ont consacré le gros de leur temps à travailler pour l’intérêt national. En premier lieu, a ajouté le Premier ministre, le Chef de l’Etat, dont le leadership et la mise en place des politiques efficaces couplées d’une amélioration progressive de la gouvernance ont conduit aux résultats positifs à savoir : la stabilité politique et sociale, la stabilité du cadre macroéconomique et la forte croissance économique historique de la RDC depuis son accession à l’indépendance nationale.

Réformes ambitieuses et vigoureuses menées

 « Sans ce travail de longue haleine amorcée depuis 2001 », a-t-il poursuivi, la RDC n’aurait pas quitté l’avant dernière place du classement IDH. Ces résultats sont donc l’aboutissement d’un travail d’envergure, de réformes ambitieuses et vigoureuses menées, la bonne gestion de ressources publiques au profit des secteurs clés, dont les secteurs sociaux : éducation, santé, agriculture, infrastructures, etc. Pour le chef du gouvernement congolais, tous les Congolais ont l’obligation de reconnaître le pas de géant accompli par leur pays dans l’amélioration des conditions de vie de la population. On partage très facilement les mauvaises nouvelles qui se répandent comme une traînée de poudre, mais pas les bonnes choses. Depuis ce lundi 14 décembre que le rapport sur le développement humain 2015 a été tendu public, je n’ai pas entendu un sursaut d’orgueil des médias sur les performances réalisées par la RDC qui sont pourtant exceptionnelles », a-t-il regretté. Il a profité de cette occasion pour inviter les membres de son gouvernement à persévérer dans l’excellence. Car, quelle que soit la durée, le travail de qualité finit par imposer ses résultats tant au niveau national qu’international.

Matata Ponyo a exhorté le ministère du Plan et Suivi de la révolution de la modernité, et tous les ministères sectoriels impliqués, à travailler davantage pour que lors des prochains rapports sur le développement humain, la RDC ne connaisse plus de recul et dépasse le cap de 0,500 de l’indice IDH afin d’accéder au rang du développement humain moyen. A cet effet, a martelé le chef du gouvernement congolais, l’urgence portera sur l’amélioration et le renforcement des capacités du Système statistique national. Il faut en conséquence, accélérer la finalisation des travaux du recensement scientifique national de la population et de l’habitat. Plus urgent encore est d’avoir les résultats de l’enquête de type « Questionnaire Unifié à Indicateurs de Base du Bien-être » (E-QUIBB) 2015 d’ici fin mars 2016.

Stabilité macroéconomique

 Le Dr Mamadou Diallo, Représentant résident du PNUD a souligné que ces progrès réalisés par la RDC sont rendus possible grâce à la redynamisation de l’appareil statistique. Si auparavant la RDC ne présentait aucunes données pouvant permettre au PNUD de bien évaluer ses indices IDH, avec statistiques fiables, la RDC gagne 11 places. Pour M. Mamadou Diallo, la RDC est sur la bonne voie de la stabilité macroéconomique et de la croissance durable. Il y a donc lieu d’espérer. Mais, a-t-il insisté, le pays doit consolider la croissance économique, créer des nouveaux débouchées en diversifiant l’économie, consolider la protection sociale. A noter que ce rapport mondial 2015 démontre une évolution progressive de l’IDH dans tous les groupes et régions du monde. Il souligne que la réduction des inégalités et la création d’emplois sont vitales pour le développement humain dans la région.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse