Rapport annuel des Nations-Unies sur les violences sexuelles

par -
0 2742
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Rdc marquée en 2014 par une augmentation de viols et des déplacements forcés

Présenté hier au Conseil de sécurité des Nations-Unies, le rapport annuel du secrétaire général Ban Ki Moon sur les violences sexuelles liées aux conflits indique qu’au cours de l’année 2014, d’importants progrès ont été enregistrés dans la lutte contre les violences sexuelles liées aux conflits. Les pays en proie à cette situation ont pris d’importants engagements. Telle que la Rd Congo qui a désigné un représentant présidentiel sur les violences sexuelles dans les conflits et l’enrôlement d’enfants. Cependant, l’on a constaté en 2014, une recrudescence de la violence des groupes armés en Rdc, notamment une augmentation du nombre de viols et de déplacements forcés.

La représentante spéciale du secrétaire général des Nations-Unies chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit, Mme Zainab Bangura, a présenté hier mercredi 15 avril 2015 au Conseil de sécurité des Nations-Unies, le rapport annuel du secrétaire général sur les violences sexuelles liées aux conflits. Lequel couvre la période allant de janvier à décembre 2014 et aborde la situation dans dix-neuf pays, dont la Rd Congo, pour lesquels les Nations-Unies disposent actuellement d’informations crédibles.

En ce qui concerne la Rdc, le rapport reconnaît que le Gouvernement de la République a pris des mesures sans précédent, comme la poursuite d’officiers d’Etat-major de haut rang, ou le paiement de réparations aux victimes de violences sexuelles. Pourtant, souligne le rapport, l’on a constaté en 2014, une recrudescence de la violence commise par les groupes armés en République démocratique du Congo, notamment une augmentation du nombre de viols et de déplacements forcés. « La population déplacée demeure particulièrement vulnérable aux violences sexuelles liées aux conflits », dit le rapport.

Des avancées significatives

Le 14 juillet 2014, le Président de la République démocratique du Congo, M. Joseph Kabila Kabange a nommé une représentante personnelle pour la question de la violence sexuelle et du recrutement d’enfants soldats en la personne de Mme Jeanine Mabunda Lioko. Entre le 28 août et le 1er septembre, Mme Bangura a séjourné en Rdc et a assisté au lancement du plan d’action des FARDC contre la violence sexuelle. Et, le 29 novembre, un arrêté ministériel, portant création d’une commission nationale chargée de superviser l’exécution de ce plan, a été publié.

En 2014, des tribunaux militaires ont déclaré coupables de violences sexuelles, 135 individus, dont 76 membres des FARDC, 41 membres de la Police nationale congolaise et 18 membres des groupes armés. Le rapport stipule que les Nations-Unies continuent de soutenir l’application de la stratégie nationale de lutte contre la violence sexuelle liée aux conflits. Ce, avec les efforts menés notamment par l’UNICEF, le FNUAP, l’UNHCR, la MONUSCO, etc.

La recommandation de Ban Ki Moon

Somme toute, le secrétaire général des Nations-Unies recommande au Gouvernement congolais d’appliquer intégralement le plan d’action contre la violence sexuelle des FARDC, à poursuivre systématiquement les auteurs de violences sexuelles en justice et à accorder des réparations, notamment le paiement des indemnités déjà décidées. Il appelle également les donateurs et les organismes des Nations-Unies à aider le Gouvernement congolais à prêter une attention plus grande à certaines régions oubliées, notamment les régions où ont lieu des activités d’extraction minière non réglementées.

Une substance du rapport

Ce rapport traite treize situations de conflit, de cinq pays qui sortent d’un conflit, et d’une situation qui commence à être préoccupante. Selon Mme Bangura, cette année, le rapport des Nations-Unies sur les violences sexuelles dans les conflits décrit des crimes affreux tels que ceux-ci, commis partout à travers le monde. Il constitue à cet effet une chronique de la tendance dérangeante de l’utilisation de violences sexuelles à l’encontre d’adolescentes, notamment des viols, de l’esclavagisme sexuel et des mariages forcés.

Il consigne l’utilisation des violences sexuelles pour persécuter des minorités ethniques et religieuses et cibler des personnes en fonction de leur orientation sexuelle ou soupçonnée. Il décrit la vulnérabilité accrue des personnes déplacées et des populations de réfugiés vis-à-vis des abus sexuels.

Il décrit en détails la stigmatisation et la honte qui empêchent les femmes, les hommes et les enfants de parler lorsqu’ils ont été attaqués et souligne le manque de services et d’aide à l’intention des survivants qui trouvent la force de parler de ce qu’ils ont subi. Le rapport établit une liste de 43 groupes armés fortement soupçonnés d’avoir commis de tels crimes, notamment des forces d’Etat, des groupes d’opposition et des groupes extrémistes violents.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse