Rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi: L’Udps capitule

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est affreux, c’est regrettant et c’est intolérable ! La dépouille mortelle d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, considéré comme le père de la démocratie congolaise, et opposant historique du pays, décédé depuis le 1er février 2017 à Bruxelles en Belgique, ne sera plus rapatriée ce 12 mai, comme annoncé par sa famille politique, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps). Cette annonce a été faite hier mercredi 10 mai, par le Secrétaire général de ce grand parti de l’opposition congolaise, actuellement fragilisée par des dissensions, Jean-Marc Kabund-A-Kabund. De noter que ce dernier est considéré présentement comme le numéro 1 du parti, après le décès de son président, dont le corps continue à être gardé dans une chambre froide à Bruxelles.

Il a fallu que le président de l’Assemblée nationale et le Gouverneur de la ville province de Kinshasa rappellent le Sg de l’UDPS à l’ordre, pour qu’il se ravise à reporter l’arrivée de la dépouille mortelle. Malheureusement, fidèle à lui-même, il va se permettre de signer un communiqué laconique, et selon lequel (…Pour faire échec au plan machiavélique programmé par la mouvance kabiliste d’engager notre pays dans une voie de la violence lors des obsèques de notre héros national, au nom de la paix, et après concertation avec la famille biologique du défunt, l’UDPS a pris, en toute responsabilité, la décision de renvoyer à une date ultérieure, le rapatriement de la dépouille de son président ).

Et pourtant, il n’a pas été aussi courageux pour dire la vérité aux militants de l’UDPS qui en avaient besoin. En réalité, il a été à court d’arguments. Mieux, il n’a pas pu convaincre Minaku et Kimbuta. Le Gouverneur de la ville, chargé par le Gouvernement de la République de décider sur le lieu d’inhumation du sphinx de Limete, a indiqué que la proposition du Secrétaire général de l’UDPS d’enterrer Etienne Tshisekedi au siège de son parti politique à Kinshasa, n’était pas conforme à la loi. Sur ce, André Kimbuta a invité Jean-Marc Kabund-A-Kabund et son parti l’Udps, à respecter les prescrits de la Loi en matière des funérailles et les sépulcres, notamment l’ordonnance du 4 septembre 1909 sur les cimetières  dans les villages indigènes-création-inhumation-règlementation ; l’ordonnance du 13 février 1949 portant exhumation et transfert à l’intérieur des colonies des restes mortels des personnes décédées ; du 15 mars 1950 sur le service des inhumations et polices des cimetières ; l’ordonnance du 14 février 1914 sur les services des inhumations et police des cimetières et l’arrêté du Gouverneur général du 16 mai 1907 sur les concessions de sépultures.

A en croire le gouverneur Kimbuta, ces textes renseignent qu’aucune inhumation ne pourra avoir lieu que dans un terrain affecté aux inhumations. Enfin, aucune habitation ne peut être élevée à une distance inférieure à 50 mètres des cimetières. Pour dire, que la proposition de l’Udps sur l’inhumation d’Etienne Tshisekedi à la permanence de Limete ne saurait être retenue pour non-conformité à la loi.

Et quant au rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi prévue ce vendredi 12 mai, le numéro 1 de l’Hôtel de ville de Kinshasa demande à l’UDPS de fournir les détails sur le plan de vol qui devra ramener le corps du président de l’UDPS, l’itinéraire à suivre par le cortège funèbre, la confirmation du lieu d’exposition ainsi que le programme définitif de l’organisation mise en place pour permettre à la police de faire correctement son travail. Car, rappelle André Kimbuta, l’UDPS avait sollicité à l’Hôtel de ville de Kinshasa de prendre des mesures sécuritaires nécessaires pour la bonne tenue de ces obsèques.

Des arguments de taille

Pour sa part, le speaker de la chambre basse du Parlement, Aubin Minaku Ndjalandjoko, dans un accusé de réception adressé au Secrétaire général de l’UDPS, souligne qu’il ne peut pas se décider seul sans son collègue du Sénat, étant donné que l’objet de la sollicitation de l’UDPS requiert une autorisation conjointe des speakers des deux chambres législatives. Et de renchérir que c’est la lettre et l’esprit des dispositions pertinentes de leurs Règlements intérieurs respectifs, le siège du Parlement étant un espace inviolable.

Dans le même ordre d’idées, note-t-il que le Parlement est actuellement en pleine session ordinaire et que chacune des deux chambres a un agenda à respecter. « Il y a donc lieu de nous faciliter la tâche en communiquant promptement le jour et la date de la levée effective du corps aux fins d’inhumation, dans le respect strict des lois et règlements de la République », explique Aubin Minaku.

Pour lui, la requête du SG de l’UDPS doit être assortie d’un dossier complet comprenant les autorisations usuelles requises. C’est fort desdites autorisations que son collègue et lui-même pourrions se décider, respect des prérogatives administratives des uns et des autres oblige. Et s’agissant de l’inhumation, c’est au Gouverneur de la Ville province de Kinshasa, précise-t-il, que revient, ainsi qu’il est de droit, la charge de faire appliquer les dispositions pertinentes des différentes Ordonnances et Arrêtés fixant le régime des funérailles et sépultures dans la Capitale. « Pour ma part, je forme le vœu de voir le deuil de cet homme qui a lutté pour l’Etat de droit, dépasser les clivages politiciens et servir de ferment de cohésion en cette période pré-électorale », termine-t-il.

Kabund se trompe

Au regard de tout ce qui a été dit, soulignons qu’Etienne Tshisekedi mort, n’appartient pas seulement à l’UDPS et à sa famille biologique. Il appartient à la nation congolaise, vu les services rendus à son pays par le de cujus. Vu sous cette casquette, il est difficile de prolonger l’organisation de ses obsèques et de marchander son rapatriement dans son pays natal

Non, le corps du grand opposant  n’est pas une marchandise ! Non, Etienne Tshisekedi même mort, ne mérite pas un tel sort, ont déploré plusieurs tshisekedistes. Et dans ce bras-de fer avec le Gouvernement congolais, Kabund et son UDPS ne peuvent qu’être perdants. C’est la raison pour laquelle ils ont tout simplement capitulé. Voilà pourquoi, le Gouvernement de la République se verra dans l’obligation de s’impliquer à fond pour le rapatriement de la dépouille mortelle de cet ancien Premier ministre de la RDC. Certainement, la famille biologique n’aura pas le choix de donner son quitus aux autorités de la République, pour effacer cette opprobre qui terni même l’image de la République. Car, si on ne compte qu’au radicalisme d’une certaine frange de l’UDPS, le corps ne sera jamais rapatrié en Rdc.

Félix Tshisekedi interpellé

Sur les ondes de la radio Top Congo, la notabilité Kasaïenne demande à Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, fils biologique du lider maximo qui a échoué dans l’exercice lui confié de rapatrier le corps de son père au pays afin de l’enterrer dignement, de remettre tout entre leurs mains. « Quand le fils a échoué, les parents peuvent bien s’impliquer et résoudre aisément ce problème. Nous ne pouvons pas accepter qu’un fils prenne toutes les choses en mains, pendant que nous sommes là », aurait lâché un membre de la famille sur les antennes de Top Congo FM. Ici, point n’est besoin de polémiquer. C’est à la famille biologique maintenant de trancher, puisqu’avec la famille politique, rien n’a marché. Et les mains du Gouvernement de la République sont toujours ouvertes.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse