Quoiqu’en net recul par rapport au pic enregistré au mois de juin: La dépréciation du Franc congolais se poursuit

par -
0 589
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement de la République a  pris acte du ralentissement de la croissance économique en Rdc, avant de constater qu’au niveau du marché de change, la dépréciation de la monnaie nationale par rapport aux devises se poursuit quoiqu’en net recul par rapport au pic enregistré au mois de juin. Au 11 août, le dollar s’est échangé à 1.009,86 et 1.068 FC respectivement à l’indicatif et au parallèle.

C’était à l’issue d’une réunion organisée dernière à la Primature à laquelle ont pris part le ministre d’État en charge du Budget, le ministre de l’économie, le ministre des Finances, le ministre du Plan et de la Révolution de la modernité, le ministre de la Fonction publique, le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo et le Directeur de Cabinet Adjoint du Premier Ministre, en charge des questions économiques, en qualité de rapporteur. En effet, les réalisations de production au premier semestre, projetées sur l’année,  établissent la croissance de l’activité de production à 4,3%. Cette estimation a été reçue sous réserve de l’amélioration des statistiques de production dans le secteur de télécommunications confronté à la fraude. Il est à noter que la croissance en Afrique au Sud du Sahara est estimée à 1,6% en moyenne pour cette année.

Pour maintenir le cap de la croissance, la Troïka stratégique a décidé de la relance de financement des travaux routiers, de construction des écoles et du secteur agricole.  Sur ce chapitre, une attention particulière a été portée sur  l’élevage où les produits bio (viande) présentant un rapport prix très favorable comparativement aux produits similaires (viande avec hormone).    En ce qui concerne l’inflation, elle est ressortie à 2,001% en cumul. En annualisé, elle correspond à une inflation 3,3% contre un objectif de 4,2%.

Au plan de la gestion des finances publiques, le mois de juillet s’est soldé par un déficit provisoire de 4,492 milliards de FC résultant des recettes de 389,7 milliards de FC et des dépenses de 394,2 milliards de FC. Dans l’hypothèse de la prise en compte des recettes de 9,2 milliards ayant transité par la BIAC,  l’échéance fiscale du mois de juillet alignerait un excédent de 4,7 milliards de FC. Ce qui romprait avec le cycle de déficit observé depuis le début de l’année.

A l’international, soulignons que la situation reste caractérisée par la morosité de l’environnement international résultant notamment du ralentissement de la croissance économique dans les économies avancées, de la crise des matières premières et des répercussions du Brexit. Globalement, les résultats en matière de croissance seront en déca de ceux réalisés en 2015 dans toutes les régions du monde. S’agissant de l’évolution des cours des matières premières au cours de la semaine dernière, il a été noté la poursuite de la baisse du cours du cuivre établi à 4.873,5 USD/la tonne métrique contre 4.885 au 4 août.

Il en est de même de l’or dont l’once est passé à 1.346,8 USD contre 1.350,44 précédemment.  Pour le pétrole, le cours du baril est passé à 46,12 USD et 44,72 respectivement sur le marché de Londres et de New York contre 44,01 et 41,99 USD une semaine plutôt. Le niveau du cobalt est resté plafonné à USD 25.496,7 la tonne. Pour les cours de produits agricoles, seul celui du riz a évolué à la baisse tandis que les cours du blé et du maïs ont légèrement augmenté.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse