Qui vend réellement les vareuses des Léopards ?

par -
0 600
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mon pays la République Démocratique du Congo. Je ne sais pas qui est qui ? Qui fait quoi et qui contrôle qui ? Depuis les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations et le lancement de cette compétition continentale, c’est presque dans tous les coins de la Capitale Kinshasa, comme à l’intérieur du pays, que les congolais achètent des vareuses des Léopards. Il s’agissait là d’une mesure prise par l’ancien ministre des Sports, Denis Kambayi, qui exigeait le port des couleurs nationales à tous les supporters. Ce, avant d’entrer au stade pour vivre en live le match. Malheureusement à la FECOFA, les vareuses coûtent « chères », soit 30 à 50 dollars américains. Les Kinois, habitués à des choses qui coûtent moins que ça, ne savaient où aller acheter les vareuses de notre équipe nationale. C’est à ce moment que les opportunistes en ont pris l’occasion. Jusque-là, nous ne savons pas de qui est venue cette idée et celui qui est derrière ces anarchistes. Au grand marché, dans les magasins des expatriés chinois et dans plusieurs coins de la Capitale, l’on aperçoit des maillots de la RDC en vente. Prix fixé : 10$. Certains vont même au bas de ce prix, voir même 5.000 Francs Congolais. Il suffit seulement « kokakola bien », qui veut dire « bien discuter », et tu as ton  équipement. On m’a même dit que lors du CHAN qui s’est joué au Rwanda en 2016, un homme célèbre a aussi vendu tout un lot des vareuses des Léopards aux supporters de la RDC vivant l’Est. Ça me fait mal au cœur et je ne pouvais pas me taire. Ce n’est pas mauvais de porter les maillots de son équipe nationale, mais je veux qu’il soit officiel. Ce, pour permettre aussi à la Fédération d’avoir les moyens de bien s’occuper de notre sélection nationale. A l’autorité compétente de prendre ses responsabilités en mains. Merci.

(Mbambula)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse