Quand les frais scolaires s’érigent en peaux de banane: Des bulletins non retirés, un phénomène de société

par -
0 174
A cause de l’argent, des classes se sont vidées de leurs effectifs du départ (ph. tiers)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Depuis quelques années scolaires, un phénomène persistant dérange amplement les responsables scolaires, dans le cadre des rapports école-familles. Il s’agit des bulletins non retirés par les parents d’élèves, à la clôture d’une année scolaire. Cette situation est vécue indistinctement dans le secteur aussi bien public que privé. Il se fait que beaucoup de parents rechignent à l’invitation solennelle de l’école pour la proclamation des points. Des responsables scolaires attribuent ce manquement à deux facteurs majeurs : la pauvreté de parents et la dégradation de la communication entre ces derniers et l’école.

La pauvreté, à cause d’elle, beaucoup de tuteurs d’élèves ne sont plus prompts à assumer de manière irréprochable, leurs charges vis-à-vis de l’établissement. Cette situation creuse le fossé entre les deux parties et partant, empêche une communication qualitative. « Il est même des parents qui sont nettement en rupture de communication avec l’école (…) », a déploré un préfet des études. Dans cet ordre d’idée, un responsable scolaire a démontré que toute rupture entre les parents et l’école désavantage le parcours de l’enfant. « Maintenant dans le monde moderne, au niveau du développement de la structure scolaire, il est démontré que l’implication des parents est une donnée essentielle dans le progrès que l’enfant peut réaliser dans l’apprentissage. Si les parents ne sont pas impliqués comme jadis à l’époque coloniale où le prêtre ou le pasteur se chargeait exclusivement de l’élève, l’on n’a pas la possibilité d’obtenir un meilleur résultat au niveau scolaire », a souligné le préfet Boy Moke du Centre d’enseignement Mboloko « Les Gazelles » de Yolo nord, à Kalamu.

Le tourisme scolaire déstabilise l’école

Un responsable d’école privée témoigne : Chaque bulletin abandonné suppose des frais non honorés. Et ces actes irresponsables compromettent le bon fonctionnement de l’établissement le solde des frais scolaires. En conséquence, l’enfant concerné est un candidat probable dans une école tierce, l’année suivante. L’école accumule ainsi de manque-à-gagner et… ne s’en prend qu’à elle-même. Voilà pourquoi il n’est pas étonnant qu’un promoteur d’école, usant de prévenance, développe plus d’une activité lucrative, afin de parer aux imprévus.

Dans le secteur de l’enseignement primaire et secondaire, des voix s’élèvent de plus en plus pour déplorer la baisse qualitative. Car à l’instar d’autres secteurs de la vie nationale, l’enseignement a subi le contrecoup de la crise qui secoue la société. Maintes critiques attribuent la déconfiture constatée à la démobilisation du personnel enseignant, dont l’essentiel des revendications est axée autour de l’amélioration des conditions socioprofessionnelles. Le foisonnement des écoles privées est supplétif aux limites de l’Etat dans sa prérogative constitutionnelle de scolariser la jeunesse.

Dans le même ordre d’idée, les parents en tant qu’acteurs sociaux partenaires de l’école, n’ont pas accompagné des changements souhaités. C’est dire que leurs mentalités n’ont pas évolué. Il y a deux décennies, pour n’évoquer que ce passé récent, il était aisé qu’un parent admette que l’enfant reprenne de classe. Plus d’une raison pouvaient justifier une telle attitude, sans que cela ne nuise à l’équilibre au foyer. L’échec constaté ou des points traduisant une baisse de rendement de l’enfant. Toujours dans le passé, le parcours des élèves était marqué notamment par le phénomène de stabilité. Donc l’élève ne changeait pas d’écoles au gré des années scolaires. Comme on le comprend, les responsables scolaires qui reçoivent pour l’inscription des candidats en situation de touristes scolaires participent de façon inconsciente à la dépravation du système scolaire.

(Payne )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse