Publication résultats des examens d’Etat

par -
0 908
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La ville de Kinshasa transformée en « Sodome et Gomorrhe »

Depuis le mercredi 15 juillet dernier a débuté la publication sur internet des résultats des examens d’Etat de la session 2014-2015 pour la ville de Kinshasa.

Rappelons que la session ordinaire avait débuté sur l’ensemble de République le lundi 22 juin pour se terminer le jeudi 25 juin 2015. Depuis ce jour, il a fallu une vingtaine de jours seulement pour que l’opinion soit au courant des premiers résultats grâce à la magie des NTIC (Nouvelles Techniques de l’Informatique et de la Communication). Ce, contrairement aux années d’avant où il avait fallu deux à trois mois pour que les premiers résultats soient publiés. C’est une véritable révolution de la modernité qui est à l’honneur du gouvernement central, par le biais du ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et Initiation à la Nouvelle citoyenneté, sous l’impulsion du Président de la République.

Et le ministre Maker Mwangu a assuré l’opinion que d’ici le 31 juillet prochain, tous les résultats sur l’ensemble du pays seront connus. C’est alors que l’on pourra connaître le taux de réussite sur le plan national.

Se réjouir est un sentiment humain

La réussite d’un enfant à l’examen d’Etat est pour lui et pour ses parents ou ses tuteurs (c’est selon) un motif de fierté et de satisfaction. Car, les douze années combinées des études primaires et des études secondaires sont pénibles, intellectuellement parlant, durant lesquelles les parents ont dû se sacrifier, s’endetter pour payer ces études qui, d’année en année, coûtent de plus en plus chères. Faute de moyens suffisants, certains parents n’hésitent pas à vendre certains de leurs biens matériels (télévision, bijoux, meubles, immeubles, …) pour s’acquitter des frais d’études de leur progéniture. Y compris des frais non réglementaires tels que les « frais de suivi » qui, à notre sens, ne sont qu’une forme voilée de corruption à grande échelle que le gouvernement n’arrive pas à éradiquer. Et c’est bien dommage !

Kinshasa transformé en « Sodome et Gomorrhe »

Comme nous l’écrivons ci-dessus, se réjouir est un sentiment tout à fait humain et c’est naturel. Il est normal que les élèves ayant réussi à ces épreuves expriment leur satisfaction.

Mais, ce qu’il faut déplorer, ce sont les excès auxquels se livrent ces enfants fous de joie. Ce qu’on a vu par exemple le mercredi soir et même hier durant toute la journée est foncièrement inadmissible. On aurait même cru que Kinshasa la capitale s’est transformée en « Sodome et Gomorrhe », ces deux villes bibliques qui, dans les temps immémoriaux, s’étaient illustrés par de pires actes immoraux étalés en public.

En effet, l’on a vu de jeunes gens et jeunes filles, la tête blanchie par de la poudre sillonner bruyamment les rues de la capitale chantant à gorge déployée, dansant, buvant de la bière et s’embrassant. Dans la commune de Ngiri-Ngiri par exemple, l’on a vu sur une moto quatre jeunes gens et filles roulant à tombeau ouvert bravant même le code de la route. Dans la commune de Kinshasa, une des diplômées à demi-nue, bouteille de bière en main, traversait imprudemment la chaussée a été happée par un véhicule en pleine vitesse. La pauvre a été tuée sur le coup, victime de son excès de joie.

L’autorité de l’Etat bravée

Et pourtant, le Gouverneur de la Ville et le Commandant de police de la Ville de Kinshasa avaient prévenu ces diplômés que tous ceux qui s’illustreront par des incartades verront s’abattre sur eux la rigueur de la loi.

Il faut reconnaître tout de même que la police a fourni des efforts pour avoir procédé dans le district de la Tshangu à l’arrestation des enfants qui s’illustraient publiquement par des scènes immorales.

Mais, la majorité d’enfants dans d’autres communes ont bravé l’autorité de l’Etat. Le fait d’imposer une mesure ne suffit pas. Faut-il encore prévoir des modalités d’encadrement efficient pour que ces mesures soient de strict respect. Tant qu’elles ne sont pas respectées, le moins que l’on puisse dire est que les tenants du pouvoir dans la ville de Kinshasa ont failli. D’où, ils doivent absolument sévir pour que l’ordre et la sécurité règnent.

Certains parents qui se sont laissés allés dans la vague des folles réjouissances doivent être interpellés afin de donner de sages conseils à leurs enfants qui doivent se réjouir dans la dignité.

Les commerçants ont fait des affaires d’or

Ces trois derniers jours, les nganda, les boutiques, les lieux de débit de boisson ont fait des affaires d’or à l’occasion de la publication des résultats d’examens d’Etat. Ainsi, la boisson s’est vendue en quantité importante. Les sifflets également ainsi que de la poudre de toilette se sont écoulés en grande quantité à un prix exorbitant.

Un vendeur de sifflets et de poudre à qui nous avons posé la question de savoir pourquoi il augmentait le prix de ces marchandises a simplement répondu : « Il faut profiter de l’occasion d’or qui s’offre à nous ». Décidément, la spéculation a toujours eu la peau dure.

(D.L.)  

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse