Province du Nord-Kivu: L’essence passe de 1300 à 1400 FC

par -
0 600
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les opérateurs économiques du secteur pétrolier de la province du Nord-Kivu ont décidé de majorer le prix d’essence qui est passé depuis hier jeudi de 1300 FC à 1400 FC le litre sur toute l’étendue de la province. La décision a été prise jeudi par l’Association des pétroliers du Nord-Kivu, après avoir examiné les taxes majorées par l’Etat, ainsi que le taux de change qui se négocie entre 1000 et 1100 FC pour 1 dollar américain. Par leur décision, les pétroliers s’insurgent également contre la concurrence imposée par certains pays étrangers qui causent une énorme perte aux opérateurs économiques du Nord-Kivu.

« A moins d’une semaine, le Gouvernement vient de changer deux fois la structure et celle-ci nous a fait passer de 15.000 dollars Us pour 40m3, à presque 20.000 dollars Us le camion. Ce n’est pas nous ajoutons, c’est le constat. Le 100 Fc, c’est d’abord en majoration des taxes et la dévaluation de la monnaie. Si nous pouvons vendre et ne pas être en mesure de renouveler le stock, on aura rien fait », explique Providence Muhiga, président des pétroliers du Nord-Kivu.

Et de renchérir, si je vends en Franc congolais, il faut que je sois capable d’obtenir le dollar Us pour commander d’autres produits. « La structure des prix est signée par le ministre de l’Economie nationale, donc nous allons informer le ministre provincial de l’Economie. Moi je veux vous donner un exemple : si le Gouvernement n’avait pas majoré les taxes, il n’y aurait pas de changement de prix. Aujourd’hui nous demandons à ce que le Gouvernement puisse revoir à la baisse et non à la hausse. Si nous devons comparer au prix appliqué par les pays voisins, aujourd’hui c’est avec regret que nous pouvons vous annoncer qu’au niveau de l’Ouganda, l’essence est entrain d’être vendu à 0,9 et le diesel à 0,75 dollars Us le litre », affirme-t-il, tout en insistant sur le fait que ceci veut dire que celui qui a la possibilité ou qui se rend à Mombasa ou à Kisumu, celui-là n’achètera pas chez nous. Nous sommes donc victime de cette hausse de taxes, martèle-t-il.

Il sied de souligner que le prix du litre des carburants à la pompe est passé à Kinshasa de 1.440 FC à 1.490 FC pour l’essence, une augmentation de 50 FC, celui du gasoil de 1.130 FC à 1200 FC, soit une hausse de 70 FC, avait indiqué le vice-président du Groupement des sociétés des pétroliers privés (GSPP), Emery Bope. Cette décision, a-t-il dit, a été prise au cours d’une réunion entre les délégués des ministères de l’Economie nationale, des Hydrocarbures et ceux de sa structure.

Selon lui, c’est depuis le mois de février que certains paramètres influençant le prix à la pompe ont commencé à bouger, notamment le taux de change du dollar américain qui est passé de 935.75 FC à plus de 1.000 FC, représentant une augmentation de 5%. Raison pour laquelle, dans son communiqué du mois dernier, la Troïka Stratégique a fait état du marché de change, où il est noté des dépréciations de 0,48% à l’indicatif, et de 0,24% au parallèle. Au 18 août 2016, le Franc congolais s’est changé à 1.014,77 contre un dollar des Etats-Unis à l’officiel ; et à 1.068,23 au segment libre.

Il s’agit également de la hausse, depuis plusieurs mois, du prix de l’acquisition des produits pétroliers à l’échelle mondiale qui a pesé aussi à l’augmentation des prix de produits pétroliers à la pompe. Les prix des produits pétroliers, au 18 août 2016, ont connu des hausses sur les deux marchés. En effet, les barils se sont vendus à 50,32 USD et 48,50 USD respectivement à Londres et à New-York, contre 46,12 USD et 44,77 USD la semaine précédente, soit des augmentations de 9,11% et 8,33%.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse