Province du Nord-Kivu « La disparition de Makenga participe à la conspiration de la déstabilisation du pays »

par -
0 436
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans une dépêche parvenue à la rédaction du Quotidien L’Avenir, le CEPADHO dit avoir suivi avec une très grande attention l’alerte faite à travers les médias par l’Honorable Julien Paluku Kahongya, Gouverneur du Nord-Kivu, quant aux menaces d’une rébellion dans le territoire de Rutshuru. A en croire l’Autorité provinciale, cette rébellion en gestation serait entrain d’être formée par le Colonel Eric Ndoli dans les villages de Sarambwe et Kasisi, en chefferie de Bwisha, frontalier avec l’Ouganda.

En effet, le CEPADHO qui prend au sérieux cette alerte soutient que la disparition de Sultani Makenga, Chef militaire de l’ex-M23, du Camp de cantonnement en Ouganda jeudi dernier est en lien avec cette énième conspiration de la déstabilisation du pays. Pour cette organisation, le fait que l’Ouganda ait dénoncé la disparition de Makenga ne l’innocente en rien dans ce qu’il serait entrain de faire. Cela, étant donné que ce pays ainsi que le Rwanda continuent à héberger les ex-M23 en violation de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba et au mépris des sommations de la CIRGL ou des mandats d’arrêt émis par la justice Congolaise contre certains d’entre eux.

Aussi, le CEPADHO estime qu’il ne faudrait pas dissocier la nouvelle rébellion en gestation dans le Rutshuru à l’émergence de Groupes May-May dans le grand nord du Nord-Kivu. En effet, la multiplicité des milices May-May en Villes de Butembo et Beni ainsi qu’en territoires de Lubero et Beni est un signe avant coureur attestant que le réseau extérieur des conspirateurs de la déstabilisation du pays a déjà réussi à infiltrer toute cette partie.

A cet effet, le CEPADHO attire d’avantage l’attention du Chef de l’Etat sur ce qui se développe maintenant au Nord-Kivu et la nécessité de prendre immédiatement les mesures préventives. Et, tout en félicitant le Président de la République pour avoir qualifié publiquement et sans détour les islamistes de l’ADF comme étant des Forces Terroristes, cette Organisation l’exhorte à engager le futur Gouvernement à les neutraliser aussi que toutes les nouvelles rébellions.

C’est pourquoi, vu les sensibilités sécuritaires, le CEPADHO encourage le Chef de l’Etat à mettre en place le plus urgemment possible le nouveau Gouvernement en vue de répondre aux besoins de sécurité et de défense du pays. Par ailleurs, pour plus d’implication, le CEPADHO recommande au formateur du prochain Gouvernement de confier le Ministère de la Défense à un fils ou une fille du Nord-Kivu maîtrisant les enjeux et défis sécuritaires. Cela, pour un plan défense approprié et adapté à la réalité de la Région.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse