Province du Nord-Kivu: Evasion spectaculaire a la prison centrale de Rutshuru

par -
0 975
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Selon une dépêche du CEPADHO, ladite évasion est survenue en début d’après-midi autour de 13H00 locale, la journée de dimanche 11 novembre 2015, sous une  pluie.  En effet, un peu avant, des échauffourées avaient opposé pendant plusieurs minutes les pensionnaires de la Prison Centrale de Kanyangabi de Rutshuru aux Policiers commis à cette maison carcérale.

Au cours des altercations, certains détenus ont réussi à désarmer et ligoter une policière de garde. Se servant de l’arme ravie, ils ont réussi à engager des échange des tirs avec les autres éléments commis à de garde de la prison. Lors des tirs, 3 prisonniers s’en sont tirés grièvement blessés et sont admis au pavillon militaire (de l’Etat-Major du 3431e Régiment-FARDC, à Pena).

Au cours de la poursuite des évadés, un civil a reçu une balle perdu et en a succombé.  Des informations parvenues au CEPADHO font état de 13 prisonniers évadés parmi lesquels des criminels dangereux, des chefs de gangs et membres de groupes armés ou des militaires condamnés ou détenus.

Parmi les redoutables criminels évadés figurent entre autres M. Kitege (un major autoproclamé, ancien Lieutenant du Colonel autoproclamé Prince, leader de la milice Nyatura actif dans le Groupement Binza) dont le groupe était accusé d’avoir commis de graves violations de droits humains dans les localités de Bunyenzi (dans le Groupement Bukoma) et Rukoro (à cheval entre les Groupements Gisigari, Jomba et Busanza), lors de l’occupation de l’ex-M23.

Selon les enquêtes préliminaires du CEPADHO, le surpeuplement, les mauvaises conditions carcérales ainsi que l’insuffisance de gardes à la Prison de Kanyangambi seraient à la base de cette évasion.

Des sources proches de prisonniers ajoutent également que l’autre cause de cette évasion serait l’expression du ras-le-bol des bandits en détention, suite à la libération par l’Auditorat il y a de cela plus d’un mois de certains membres de leurs bandes ayant soudoyé en échange avec leur mise en liberté. Une accusation rejetée en bloc par l’Auditorat militaire de Rutshuru.

Pour le moment, les autorités locales de Rutshuru annoncent s’être lancées dans la traque des évadés.  Le CEPADHO redoute la montée de la criminalité en Territoire de Rutshuru à la suite de cette situation considérant le fait que les évadés se sont échappés avec une arme et plusieurs munitions.

A cet effet, cette organisation appelle les Autorités Policières, Militaires et l’Auditorat de Rutshuru à plus de célérité et d’efficacité dans la recherche des prisonniers évadés. Le CEPADHO considère que ces bandits évadés représentent une menace sérieuse menace contre la paix et la sécurité de la Province.

(JMNK)

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse