Province du Maïndombe: Ebullition dans le groupement Mabie

par -
0 99
Le Chef de groupement Mabie, Kevine Kenzo/Ph tiers

°La vive tension qui expose des vies humaines

Il règne actuellement une vive tension au village Kutu-Moke, dans le groupement Mabie dans la nouvelle province de Maïndombe. Cette situation est  entretenue par un groupe de personnes bien connues dans la contrée, qui se comportent comme dans un territoire conquis. Dans leurs turpitudes ces gens vont même jusqu’à bafouer les recommandations de la haute hiérarchie.

L’histoire renseigne qu’après l’inaptitude de l’ancien chef du groupement Mabie nommé Léonard Nshe Mbakala, invalidé à cause de son état de santé qui nécessitait un long repos, sa succession selon la coutume, devra être assurée par l’un de ses neveux. Le choix a donc été porté sur Jean Pierre Kevine Kenzo. Dans le respect de la coutume, ce dernier a été officiellement installé le 22 septembre 2013 sur son trône au village Kutu-Moke par l’Administrateur du Territoire de Kutu en présence de la maman Chef du secteur Mfimi. Ceci, conformément à l’Arrêté collectif n° 143 du 8 septembre 2011 ainsi que de la notification du PROGOU n°629/2011/BDD portant reconnaissance de deux (2) chefs des chefferies ainsi que de 60 chefs des Groupements dans cette partie de la République. Ceci s’est passé avant la décentralisation.

Le Chef du groupement Kevine Kenzo est un homme d’expérience qui a beaucoup travaillé dans l’administration et qui connaît parfaitement les rouages de sa coutume. Ce qui a milité pour son placement officiel à la tête du groupement Mabie. Alors qu’il y était, l’ordre a été perturbé par un groupe de gens aux intentions malveillantes qui se sont accrochées à la pirogue en marche pour tenter de conduire, sans aucune expérience, les affaires du groupement. C’est ainsi que, pour éviter de vivre ce qui s’est passé dernièrement avec nos compatriotes du Kasaï avec le phénomène « kamwena nsapu », les chefs coutumiers « sakata » de la province de Maïndombe, ayant-droits coutumiers du groupement Mabie réclament la récupération du siège. Ils contestent surtout le fait que depuis l’installation du Chef Kevine Kenzo en 2012, ce dernier n’a jamais touché quelque chose en termes de droits coutumiers.

Ils se plaignent du fait que, pour des raisons inavouées, ce groupe de gens met en avant des espèces sonnantes pour créer le désordre dans la contrée.

Le chef Kevine Kenzo s’adresse spécialement au Chef de l‘Etat, au gouverneur de province, Jean Tini Ngobila, ainsi qu’à toutes les autorités de la nation afin de remettre de l’ordre dans cette partie du pays qui risque d’embraser.

En envoyant même une délégation du gouvernement sur place pour s’enquérir de la situation. Le chef de groupement Kevine Kenzo avait été suspendu pour 3 mois or cela fait aujourd’hui plus de seize mois d’incompréhension. Toutes les démarches entreprises n’ont apporté aucune solution plausible.

Ses usurpateurs conduits par un certain Kaniki, Damuna, Mossengo et les autres, se pavanent comme sur un territoire conquis en défiant même l’autorité établie alors que leur Arrêté a été abrogé depuis longtemps.

Le Ministre de Droits Coutumiers doit prendre les choses en mains afin de recaler toutes les dispositions, redonnant ainsi de la valeur aux coutumes ancestrales, signe du respect à nos aïeux.

C’est un dossier qui très sensibles du côté de la province de Maïndombe. Chacun devra savoir prendre ses responsabilités afin de ne pas attiser le feu qui commence à consumer les bonnes consciences.

(Dossier à suivre)

(Kingunza Kikim Afri)

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse