Province du Kasai: L’auditorat militaire incinère 100 colis de chanvre à Tshikapa

par -
0 947
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La vente, la commercialisation, la culture et la consommation du chanvre sont punies conformément aux dispositions des articles 12 et 36 de l’ordonnance loi du 22 juin 1903.

L’auditorat Militaire Garnison de Tshikapa a constaté non sans regret une consommation excessive du chanvre dans la Ville de Tshikapa, Chef-lieu de la nouvelle Province du Kasaï. Plus ou moins 100 colis du chanvre d’environ plus ou moins 8 kgs ont été saisis dernièrement par les agents de l’Auditorat Militaire entre les mains des commerçants de chanvres en provenance de Luiza dans la Province voisine au Kasaï Central.

Selon le Magistrat Militaire, substitut de l’Auditeur Militaire Simon Ndjoko Ikangu, lors de la saisie de ces colis du chanvre, les détenteurs ont même abandonné les motos en prenant la poudre d’escampette et ces engins sont gardés à l’Auditorat.

Ce mercredi 20 juillet 2016, le substitut de l’Auditorat Militaire a incinéré ces colis du chanvre en présence du Gouverneur de la Province du Kasaï, Marc MANYANGA, du Maire de Tshikapa et des autres Officiers Militaires ainsi de la Police Nationale Congolaise.

Les curieux venus constater la destruction de cette drogue la plus consommée, ont salué ce geste de l’Auditorat.

Le Gouverneur de la Province du Kasaï Marc Manyanga qui tient à voir tout Kasaïen être acteur de développement et surtout la jeunesse de sa Province, a non seulement salué l’opération mais aussi et surtout encouragé le Magistrat et l’Auditorat Militaire à redoubler les efforts pour mettre hors d’état de nuire tous ceux qui vendent, commercialisent et consomment du chanvre.

Le Magistrat Simon Ndjoko Ikangu qui a réduit en cendre les colis du chanvre, a invité la population à s’impliquer dans la lutte contre la commercialisation du chanvre, en dénonçant les commerçants et vendeurs qui viennent de tous les coins pour venir vendre cette drogue à Tshikapa. Signalons que dans cette entité  cette drogue est vendue et consommée dans les localités connues sous le nom de « Campus », c’est-à-dire les quartiers où se trouve une forte concentration de femmes libres et qui, la nuit s’exposent le long des avenues recherche de partenaires occasionnels.

( Laurent Lukengu/Tshikapa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse