Province du Kasaï: Hubert Mbingho appelle la population à la vigilance

par -
0 318
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En tout cas, c’est ce que pense Hubert Mbingho N’vula Vice-gouverneur de la province du Kasaï. Selon lui, l’espace Kasaï, qui a toujours été considéré comme oasis de paix est devenu théâtre des atrocités macabres, caractérisées par des massacres de vies  humaines et de destructions méchantes des biens des innocents et du patrimoine de l’Etat Congolais par les terroristes opérant sous le nom de Kamuena Nsapu et cela pour des raisons jusque là inavouées.

Ce mouvement qui a pris naissance dans le Territoire de Dibaya dans le Kasaï-Centrale est entrain de prendre des proportions qui inquiètent toutes les femmes et tous les hommes épris de paix. Dans la Province du Kasaï, le Gouvernement s’emploi depuis l’attaque de la ville de Tshikapa en date du 04 décembre 2016 à sensibiliser la population pour résister aux intoxications et aux discours que véhiculent les terroristes tendant à désolidariser la population des gouvernants et des institutions de la République.

La population de la Province du Kasaï en général et celle de la ville de Tshikapa en particulier, a toujours été invitée par l’Exécutif Provincial à travers les organes de base à la vigilance et à l’accompagnement de services de l’ordre par les dénonciations de tous les cas suspectés par rapport à l’infiltration des terroristes dans la population. La province du Kasaï a déjà fortuitement perdu beaucoup d’âmes innocentes. C’est ici que le Vice-gouverneur du Kasaï fixe l’opinion au sujet de la marche de paix qui devait avoir lieu à Dibumba à l’initiative de la jeunesse.

Suite à la menace qui persiste ces derniers temps pour l’entrée des terroristes dans la ville de Tshikapa, les jeunes des communes de Dibumba 1 et 2 sont mobilisés pour faire une marche pacifique pour dire non aux massacres de la population par les terroristes qui n’épargnent aucune tribu et exprimer leur soutien aux institutions de la République. Malheureusement, les gents de mauvaise foie veulent coller à cette marche une autre connotation tribale dans le dessein de diviser la population afin d’ouvrir la porte à l’ennemi.

La vocation de la province du Kasaï est se construire dans la paix avec les apports de tous, étrangers ou nationaux qui ont choisi et qui choisiront son espace comme leur lieu de résidence ou d’activités. « Faisons attention frères et sœurs au discours séparatiste qui ne nous apporte pas de dividende. Personne ne peut jeter la responsabilité sur l’autre, car les terroristes dans leur mode opératoire sont entrain de tuer sans tenir compte des tribus et aussi le ciel actuel ne se prête pas aux pratiques séparatistes basées sur les tribus », dit-il. Tous ce que je peux dire” H. Mbingho : Ceux qui véhiculent l’information selon laquelle, les jeunes de deux communes Dibumba 1 et 2 ont marché pour chasser ceux qui parlent la langue Tshiluba, sont ceux-là qui veulent provoquer des situations afin que l’ennemi puisse l’en profiter. Que la population reste vigilante, unie et soudée pour l’avenir meilleur du Kasaï.
Et pourquoi cibler seulement les jeunes Pendé et Tshiokwe ?
« Non , moi je n’ai pas parlé des jeunes Pendé et Tshiokwe, ça n’engage que ceux qui interprètent de cette façon, moi j’ai parlé des jeunes de Dibumba 1 et 2 sans tenir compte des tribus et dans les deux communes les jeunes lubaphones et autres y vivent , qui vous dit qu’ils n’ont pris part à cette marche de paix? », s’intérroge H. Mbingho, avant d’ajouter : vivons dans l’unité, Tshikapa chef-lieu de la  Province du Kasaï est une ville cosmopolite… Personne alors personne personne n’a le pouvoir de chasser l’autre. Evitons des injures et propos malveillants sur les réseaux sociaux.

(Laurent Lukengu)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse