Province de la Tshopo: Jean Ilongo Tokole se dit victime d’acharnement

par -
0 451
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouverneur de la province de la Tshopo, au Nord-est de la Rdc, Jean IlongoTokole, est visiblement serein en dépit de toute l’agitation, orchestrée hier matin devant l’Assemblée provinciale de Tshopo, contre sa personne. D’après son Directeur de cabinet Adjoint, joint par kinshasatimes.cd, le gouverneur ne se reproche de rien et il est prêt à répondre à toutes les questions que l’on pourrait poser sur la gestion de la province.

 « Je ne comprend rien sur toute l’agitation qu’il y a dans le chef de certains acteurs politiques. Ce n’est pas en faisant du bruit dans la rue ou dans les médias que l’on obtient le départ d’un gouverneur. Nous avons des lois dans ce pays, qu’il faut réellement respecter pour mener une démarche… »,  a indiqué M. Eky Koy, assurant que la situation est calme dans la ville et sur l’ensemble de la province et que la population vaque normalement à ses occupations.

C’est hier que les députés provinciaux devraient examiner la motion de défiance déposée contre le gouverneur de la province de la Tshopo, Jean IlongoTokole. Ces derniers se sont présentés malheureusement avec des badauds, scandant des cris perturbant ainsi le calme, qui est roi dans l’hémicycle provincial, avant d’être empêchés par les éléments de la Police.

Dans le document déposé samedi au bureau de l’Assemblée provinciale de la Tshopo, le député Gaspard Bosenge, auteur de la motion accuse principalement le gouverneur, Jean IlongoTokole de détournement de deniers publics. « Les détournements dont nous faisons allusion ici sont relatifs  au délit d’appropriation de sommes (fonds), de titres et des biens  de la province. Ils concernent également les usages abusifs et pernicieux, les outrepasses, les abus … », précise t-il. L’élu de Kisangani met également à charge du chef de l’Exécutif provincial, la mauvaise gestion des véhicules achetés au nom de la province.

 « On ne peut pas vouloir une chose et son contraire à la fois. Nous voulons un Etat des droits, alors il faudra respecter les procédures qu’impose l’Etat des droits. On s’est amené avec des gens pour faire du désordre… et devant cela, la police est intervenue afin de ramener l’ordre et après les choses reviendront à la normale », a renchéri notre source,  avant d’ajouter que le gouverneur Tokole est parmi les rares à avoir entrepris des travaux de voirie sur fonds propres. Il est à noter aussi juste après la plénière avortée, tous les membres du bureau ont êtes invités à Kinshasa. Sur 24 députés que comporte l’Assemblée provinciale de Tshopo, actuellement ne siège que 15. Certains sont décédés, d’autres nommés ministres provinciaux sans être remplacés et beaucoup d’autres encore sont malades.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse