Protection de l’industrie locale: Vers la suspension momentanée de l’importation du ciment gris, des barres de fer et du sucre

par -
0 490
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une vue du marché de Lufu

En vue de protéger l’industrie locale par rapport au marché de Lufu, bourgade située à la frontière entre la Rd Congo et l’Angola, le ministre de l’Economie nationale, Modeste Bahati Lukwebo a fait part à la Troïka stratégique d’hier lundi, du dossier qui a été présenté à la Commission économique, financière et de reconstruction et qui sera soumis au Conseil des ministres, sur la suspension momentanée de l’importation du ciment gris, des barres de fer et du sucre. Il s’agit d’une décision du reste salutaire, mais qui ne manquera pas de laisser quelques tâches d’huile.

De la Primature où s’est tenue hier lundi la vingt-deuxième réunion de l’exercice 2016 consacrée au suivi de la situation économique, financière et sociale du pays, nous apprenons qu’il est envisagé une suspension momentanée de l’importation du ciment gris, des barres de fer et du sucre. Et ce, pour protéger l’industrie locale très concurrencée ces derniers temps par les importations en provenance de l’Angola et qui de fois entrent sur le sol congolais sans payer aucune taxe.

Pour justifier ce climat défavorable à l’industrie congolaise, la Cimenterie de Lukala (CILU) a, il n’y a pas longtemps, annoncé qu’il fermait l’usine, parce qu’incapable de faire face à la forte concurrence des produits en provenance de Lufu, une bourgade de la province du Kongo Central, frontalière à l’Angola. Toutefois, cette suspension momentanée risque de peser lourd pour les constructeurs des chantiers, lorsqu’on sait que la demande locale aura du mal à être couverte. De plus, cette mesure devra tenir compte des Congolais qui dépendent de ce commerce triangulaire. Au-delà de cette réalité, les industries locales devraient revoir leurs prix à la baisse pour ne pas trop s’écarter des prix offerts par Lufu.

Un taux de croissance de 6,9%

Toujours au plan national, le communiqué de la réunion de la Troïka stratégique indique que le taux de croissance en 2015 s’est établi à 6,9% contre une moyenne de 3,4% en Afrique subsaharienne. Sur le plan macroéconomique, on note une stabilité, nonobstant une légère accélération des prix intérieurs. Les indicateurs suivis s’affichaient comme suit : Le taux d’inflation hebdomadaire est à 0,049% (-0,027 point). En cumul, l’inflation a atteint 0,572%. Les projections du taux d’inflation en annualisé se situent  à 1,494% pour un objectif de 3,4% ; Le taux de change du franc congolais par rapport au dollar des Etats-Unis s’est maintenu stable avec de légères dépréciations de 0,1% sur le marché indicatif, et de 0,2% au parallèle. Au 20 mai 2016, le taux y était respectivement de 951,89 CDF/USD, et  981,00 CDF/USD ; Les réserves internationales, au 20 mai 2016, étaient à 1.204,04 millions USD, couvrant 5,32 semaines d’importations des biens et services ; Le taux directeur de la Banque centrale du Congo demeure à 2% au 20 mai 2016, avec une marge positive de 0,840 point.

Au sujet de la situation de la paie, disons que celle du mois de mai, lancée le samedi 14 mai à Kinshasa, et le lundi 16 sur l’étendue du territoire national, se poursuit normalement.  Abordant la question du faible niveau de la bancarisation du pays, qui agit également sur l’exécution de la paie par voie bancaire,  la Troïka stratégique a examiné quelques pistes de solutions proposées par le Gouverneur de la Banque centrale du Congo. A cet effet, il a été demandé que la Banque centrale approfondisse la réflexion pour permettre de lever des options idoines au cours de la prochaine réunion de la Troïka.

Mettre en œuvre les 17 objectifs de développement durable

Au niveau international,  la Troïka stratégique qui s’appuie sur le rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT), intitulé « Emploi et questions sociales dans le monde – Tendances 2016 », la dégradation économique et sociale dans plusieurs économies, notamment émergentes et en développement, devrait peser tant sur les perspectives de réduction de la pauvreté que sur la capacité de création d’emplois de qualité. Aussi, il est proposé aux Etats de mettre en œuvre les 17 objectifs de développement durable, avec un accent sur : le travail et l’emploi de qualité, le maintien des politiques sociales destinées aux familles les plus vulnérables notamment les jeunes.

Sur le marché des matières premières, les évolutions notées au 19 mai renseignent des baisses des prix du cuivre et de l’or ; tandis que celui du cobalt est en hausse. Le prix de la tonne métrique du cuivre est passé de 4.747,00 USD à 4.600,00 USD, soit une baisse de 3,10%. L’once d’or a perdu 1,13% de sa valeur, en se vendant à 1.257,86 USD, contre 1.272,26 USD au 12 mai 2016. Quant au cobalt, dont le prix est souvent stable, il a enregistré une hausse de 2,35% ; se négociant à 24.061,81 USD contre 23.509,93 USD la semaine précédente.

Les prix des produits pétroliers ont entamé une tendance haussière il y a deux semaines, et qui s’est poursuivie au 19 mai 2016. En effet, les barils se sont vendus à 49,07 USD et 48,16 USD, contre 47,58 USD et 46,38 USD, respectivement à Londres et à New-York ; ce qui dénote de hausses de 3,12% et 3,83% sur les deux marchés. S’agissant des produits agricoles, au 19 mai 2016, les tendances haussières des prix observées la semaine écoulée se sont prolongées avec les prix ci-après : 11,85 USD/tonne (+2,16%) pour le riz ; 143,38 USD/tonne (+1,23%) pour le maïs ; et  468,75 USD/tonne (+2,24%) pour le blé.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse