PROMINES : Cap vers la dissémination et la sensibilisation des parties prenantes

par -
0 445
M. Mabolia Yenga, Coordonateur de PROMINES
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des participants provenant de différentes structures publiques et privées (experts du Gouvernement, bailleurs et partenaires techniques et financiers, experts indépendants, opérateurs miniers et société civile, ont validé la stratégie nationale sur l’exploitation minière artisanale et à petite échelle (EAPE) de la Rd Congo, ainsi que le plan d’actions pour le SEASSCAM. Les participants se sont aussi approprié le plan stratégique pour le développement du secteur des mines (PSDM 2017-2021). Même si ces documents validés seront transmis au ministre ayant le Plan dans ses attributions, le ministère des Mines pour sa part, recommande aux participants de s’en approprier et d’en faire large échos.

C’est le Directeur de cabinet du ministre des Mines, qui a ouvert et clôturé l’atelier de présentation du Plan stratégique de développement du secteur des mines 2017-2010 et de la validation de la stratégie nationale pour l’exploitation minière artisanale et à petite échelle en Rd Congo. La cérémonie s’est déroulée hier au cours d’un atelier dans un hôtel de la place, et en présence de M. Mabolia Yenga, Coordonateur du Projet d’appui au secteur des mines (PROMINES).

Dans son mot, il a fait un constat, celui de la coïncidence entre la volonté du Gouvernement, exprimée par le Premier ministre Samy Badibanga, d’élaborer une stratégie nationale à même d’être alimentée par des stratégies sectorielles, d’une part, et le manque d’une stratégie et d’une vision partagée dans la gestion de ce secteur minier, secteur clé de l’économie du pays, d’autre part. A l’en croire, cette coïncidence a constitué le creuset des démarches et réflexions qui ont conduit à l’élaboration d’une stratégie pour le secteur des mines.

Le Dircab aux Mines n’a pas manqué de rappeler que la détérioration du contexte économique mondial, comme cela a été au cours des dernières années, se fait souvent de façon cyclique. « Cependant, j’ai la forte conviction que ce cycle difficile prendra fin », dit le ministre, avant d’ajouter que pour les pays nantis en ressources minérales, le nouveau cycle qui viendra et qui s’annonce à la hausse, ne profitera qu’à ceux qui auront pris en compte les mauvaises années pour redorer leur image auprès des investisseurs, améliorer leur environnement économique et institutionnel, développer des infrastructures favorables à la mise en valeur de leur gisement.

Voilà pourquoi il pense qu’avec la publication de ses stratégies qui prennent en compte les deux aspects de l’exploitation minière, à savoir l’exploitation minière industrielle et celle artisanale, le secteur minier de la Rd Congo se dote des instruments de référence et se prépare pour mieux négocier ce nouveau cycle. Le souhait le plus ardent du ministère des Mines à ce stade étant celui de demander aux participants de s’en approprier et d’en faire large échos.

Début de la dissémination et sensibilisation des documents

Après avoir expliqué le processus qui a permis au consultant international d’étoffer davantage le rapport R1 et dresser le document final, le Coordonateur du PROMINES, M. Mabolia Yenga, a expliqué qu’en ce qui concerne la stratégie nationale pour les exploitations minières artisanales et à petite échelle (EAPE), une attention particulière y a été apportée, vu l’importance du secteur minier en Rdc. « La problématique des exploitants artisanaux est au cœurs des stratégies de développement afin de trouver l’équilibre vertueux entre ceux qui sont attachés à la terre de leurs ancêtres et les propriétaires de droit minier », soutient-il, avant de dire que ces documents s’inscrivent dans la perspective du plan national stratégie de développement.

Pour rappel, le projet PROMINES est financé par la Banque mondiale et placé sous la tutelle du ministre des Mines. Il a comme objectif principal l’amélioration de la gouvernance du secteur minier et l’augmentation de sa contribution à la croissance économique et au développement durable au niveau national, provincial et local. Il s’est assigné comme objectifs spécifiques l’augmentation de la production minière et de sa valeur ajoutée ; le renforcement des institutions publiques dans leur capacité à gérer le secteur d’une manière efficace et transparente ; l’amélioration de la capacité du Gouvernement à canaliser les revenus et les bénéfices produits du secteur pour un développement économique durable.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse