Projet minier Sicomines à Kolwezi

par -
0 2190
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le satisfecit des diplomates et des organisations internationales

*Toute la délégation du corps diplomatique et des organisations internationales qui a visité le projet minier Sicomines à Kolwezi, dans la province du Katanga, est unanime d’affirmer que ce modèle de partenariat public-privé est une grande réussite. Non seulement qu’il a permis la création de plus de 3.000 emplois pour les Congolais, ce projet permet de lutter contre la pauvreté, à travers la création des richesses

* Grâce à la détermination du Président de la République Joseph Kabila Kabange, la Rd Congo va devenir le premier pays en Afrique Sub-saharienne avec une croissance plus robuste, grâce au cuivre produit par la Sicomines

Lorsque la République démocratique du Congo et le Groupement d’entreprises chinoises ont signé la « Convention de collaboration relative à un projet minier et un projet d’infrastructures en Rd Congo », qui constitue la base et la source du projet Sicomines, personne ne pouvait leur donner raison. Mais aujourd’hui, tout le monde est unanime de constater que le partenariat public-privé entre les deux associés commence déjà à produire des résultats palpables et appréciables par toute la population congolaise.

Pour éclairer la lanterne de l’opinion sur l’évolution de la Sicomines, un projet minier porteur de croissance et de développement, le Secrétariat exécutif du bureau de coordination et de suivi du programme sino-congolais que dirige M. Moïse Ekanga Lushyma, a initié le week-end dernier une mission d’information à l’intention du corps diplomatique accrédité en Rd Congo et des organisations internationales.

Sous la conduite du vice-ministre des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, les Ambassadeurs des Etats-Unis d’Amérique, de la France, de la Belgique, de la Chine, du Royaume Uni et les représentants du Fonds monétaire international (FMI), de la Banque mondiale et de l’Union européenne se sont mis d’accord pour dire que la Sicomines est un projet réussi.

La réaction du corps diplomatique

« Très impressionné par les progrès réalisés cette année à Kolwezi (Katanga) dans la construction de l’usine de la SICOMINES, le numéro 2 de l’ambassade américaine en RDC, a dit à TOP CONGO FM, qu’il “espère que cet exemple va attirer d’autres investisseurs ». Car, selon Eric Madison, « l’arrivée de grands investisseurs comme SICOMINES sert les intérêts de tous les investisseurs parce que cela sert à promouvoir une amélioration du climat des affaires, dans l’intérêt de tout le monde ».

Surtout des investisseurs américains d’ailleurs, « qui ne craignent pas les chinois », souligne Éric Madison. « Au Congo, nous sommes partenaires, nous avons les mêmes intérêts, pour le développement économique et pacifique du pays » et de citer le cas de TFM, Tenke Fungurume Mining, « un bel exemple de gros investissements américains en RDC », dans le secteur minier.

« Le thème du sommet des leaders africains organisé à Washington en juillet 2014 par le président Obama était justement de mobiliser les investisseurs américains vers le continent », souligne Éric Madison. Depuis, les ambassades de son pays sur le continent ont reçu consigne de promouvoir les investissements et les échanges commerciaux avec l’Afrique. « Et pas seulement avec le Ghana ou le Kenya, on ne peut pas ignorer la RDC qui a récemment fait du bon travail dans le cadre du Doing business même s’il reste encore beaucoup à faire ».

Michel Dumont de l’Union Européenne, qui visitait pour la première fois la SICOMINES, a salué le progrès de ce projet, avant d’indiquer que son institution prépare une stratégie pour la certification et la traçabilité des minéraux. « Ça ne concerne pas une entreprise comme la SICOMINES qui est dans le secteur formel, mais c’est un progrès qu’il faut saluer. Il faudra voir dans le futur », dit-il, tout en insistant sur le fait que le projet pour l’instant a été redimensionné sous les conseils du FMI.

Pour le représentant résident du Fonds monétaire international (FMI), Oscar Melado, c’est un grand projet pour le développement de la Rdc. Il a dit avoir présenté les perspectives économiques régionales et la Rdc devient le premier pays avec une croissance plus grande en Afrique Sub-saharienne, principalement grâce à la production du cuivre. « Si nous ajoutons 725 tonnes de cuivre qui seront produits par SICOMINES, la Rdc va devenir très puissant en termes de cuivre. Pour lutter contre la pauvreté, il faut la création des richesses à travers les projets comme ça dans le moyen et long terme. Ajouter 125 tonnes, ça sera un grand projet qui va concurrencer Tenke Fungurume et KCC », dit-il, tout en affirmant avoir été impressionné par le partenariat public-privé.

Très ravi, l’ambassadeur de la Chine a fait voir que son pays et la Rdc ont inauguré un modèle exemplaire dans la coopération gagnant-gagnant. C’est un projet réussi non seulement en Rdc, mais aussi en Angola, en Zambie, la Chine et la Tanzanie. Donc, la Chine voudrait bien aider les pays africains de transformer les ressources naturelles à la capacité du développement socio-économique.

A la Banque mondiale, son Directeur des Opérations explique que c’était une visite très importante qui lui a permis de constater les réalisations, parce que, lorsqu’on fait les liens avec les objectifs de la Banque mondiale qui sont la lutte contre la pauvreté, l’essentiel, c’est la création des richesses. Ce que nous avons vu ici, ce n’est qu’une contribution à la création des richesses, ce qui permettra à la population d’avoir des emplois et d’augmenter les revenus. La visite m’a permis d’avoir le lien avec d’autres infrastructures qui doivent être mises en place, notamment au niveau énergétique, secteur dans lequel la banque mondiale est suffisamment impliquée, dit-il.

Pour le n°2 de la Sicomines, cette entreprise est entrée dans la phase de production. « On produit déjà les minerais, on évacue les stériles, on produit déjà les concentrés (l’usine de raffinage est en construction et va entrer en production d’ici là) », martèle-t-il. Et de renchérir qu’au dernier trimestre de cette année, SICOMINES sera à même de construire des cathodes de cuivre. La SICOMINES est un projet minier qui vient garantir les projets d’infrastructures.

3000 emplois déjà créés

Moïse Ekanga Lushyma, Secrétaire exécutif du bureau de coordination et de suivi du programme sino-congolais

A la délégation du corps diplomatique et des organisations internationales, le Secrétaire exécutif du bureau de coordination et de suivi du programme sino-congolais, Moïse Ekanga Lushyma, leur a expliqué que suite au déficit énergétique en Rdc, le projet minier Sicomines sera développé en deux phases, dont la phase I entre en production à partir du mois d’octobre 2015, pour une capacité de production annuelle de 125.000 tonnes de cuivre métallique contenues. La phase II visant à augmenter le niveau de production à 250.000 tonnes, reste tributaire de la disponibilité d’électricité et de l’évolution de construction du projet hydroélectrique Busanga.

Concernant le projets d’infrastructures, selon la Convention de collaboration, le projet Sicomines financera 3 milliards Usd pour la Rdc dans les projets d’infrastructures dont l’investissement avant la mise en production de phase II du projet minier fixé à 1.053, 83 millions Usd. Aujourd’hui, parmi les 12 projets d’infrastructures les plus urgents réalisés, on compte notamment le Boulevard du 30 juin, l’Esplanade du Palais du peuple, le Boulevard Triomphal, le Boulevard du Tourisme, l’Hôpital Cinquantenaire, la Route Lubumbashi-Kasomeno, etc. totalisant 220 Km de routes, 90.000 mètres carrés des hôpitaux et places, 19 groupes électrogènes et 6.700 panneaux solaires, ayant pour but d’améliorer la circulation urbaine et d’embellir l’image des villes, en faveur de la Rd Congo.

Terminons par dire que faisant attention particulière à l’épanouissement de l’homme, la Sicomines crée des emplois aux habitants locaux via l’embauche de nombreux employés congolais. Jusqu’au 30 avril 2015, la Sicomines dispose d’un effectif congolais de plus de 3.000 personnes à Kolwezi, soit 75% de l’effectif global.

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse