Projet Inga 3 : La CORAP durcit le ton

par -
0 797
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Constatant quelques avancées, mais aussi, plusieurs points restant sans évolution dans le processus de la mise en œuvre du Projet Inga 3, cette coalition des Organisations de la Société civile vient rappeler au Gouvernement ses revendications pour l’intérêt général des populations congolaises. Premièrement l’indemnisation des sinistrés de la délocalisation du barrage ; la prise en compte des impacts environnementaux dans l’évolution du projet ; et qu’au moins 50 pourcent de l’électricité produite soit affectée au besoin de la population. L’implication effective de la Société civile dans toutes les phases du projet est donc vivement recommandée.

Les différentes plateformes membres de la Coalition des Organisations de la Société civile pour le suivi des réformes et de l’action publique (CORAP) s’étaient réunies une fois de plus ce mercredi 05 août dernier à Kinshasa, dans le cadre de l’évaluation des activités relatives au suivi du projet Inga 3. Cette énième rencontre c’était qu’elles évaluent l’état d’avancement du plaidoyer de la Société civile sur ledit projet à réaliser en sept ans dans la province du Kongo central en vue de l’amélioration de la desserte en énergie électrique des populations congolaises.

Après le mot d’introduction du modérateur du jour, le secrétaire technique de la CORAP, M. Emmanuel Musuyu, les participants avaient avant tout suivi une présentation succincte de la note synthèse sur l’état du projet Inga 3. Cette présentation faite par le consultant du CNONGD, Me Eric Kassongo, en sa qualité de délégué de la Société civile au Comité de facilitation du projet Inga 3 (CFI), a été subdivisée en deux grands points : le contexte du projet ainsi que l’évaluation du processus.

A l’issue des échanges qui ont suivi cette présentation de l’état de lieu sur les aspects politiques et stratégiques du projet Inga 3, la Société civile se félicite du dynamisme de la nouvelle équipe à la tête du Ministère des Ressources Hydrauliques et Électricité et de la Cellule de Gestion Inga 3, CGI3 en sigle. Cependant, au regard de l’évolution du plaidoyer, elle constate des éléments positifs en terme d’avancées dans son plaidoyer pour une bonne gestion de ce grand projet et des points restant sans évolution notable sur lesquels elle entend intensifier son travail en faveur des communautés et de la population.

Les recommandations de la Société civile pour Inga 3

Ainsi, les Organisations de la société civile membres de la CORAP et autres de la dynamique de la société civileimpliquées dans le suivi du projet Inga 3, appellent-elles le Gouvernement de la République au respect de l’engagement pris par le Premier ministre danssa lettre adressée à la Banque mondiale et au respect des recommandations de la Commission mondiale des Barrages, qui garantissent l’implication effective de la Société civile dans toutes les étapes de la construction d’un barrage hydroélectrique.

A cet effet, elles rappellent leurs revendications qui se résument en cinq principaux points. Le premier, la réhabilitation et l’indemnisation équitable des familles affectées par Inga 1 et 2 et la mise en place d’une politique responsable et juste de relocalisation, en cas de déplacement des populations vivant dans le site lors de la mise en œuvre d’Inga 3.

La Société civile recommande ensuite l’affectation d’au moins 50% de l’électricité qui sera produite dans le cadre du Grand Inga aux besoins de la population congolaise; la prise en compte effective et le respect des normes techniques, environnementales et sociales internationales ainsi que les lois de la République démocratique du Congo.Elle réclame également le maintien de la communication permanente avec les institutions de mise en œuvre du projet ainsi qu’une plus large diffusion de l’information concernant le projet Inga 3 auprès du grand public.

En dernier point, il est recommandé l’implication effective de la Société civile dans le travail de toutes les institutions, groupes de travail institués dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet.

Consciente de l’intérêt socio-économique que peut procurer le projet Inga 3, la Société civile congolaise, rappelle toutefois que les aspects de la gouvernance, de la transparence, de la dignité humaine et du respect des normes socio-environnementaux exigés pour la mise en œuvre des grands projets de développement, doivent être prises en compte exclusivement.

Une idée du projet

Inga 3 est un vaste projet de constructiond’une centrale hydroélectrique de 4.80 mégawatt (Mw)dans le Kongo central. Les travaux de construction vont durer sept ans et le projet comporte sept phases.

Le coût pour la réalisation de la première phase du projet oscille entre 09 et 14 milliards de dollars américains. Cet argent viendrait des investisseurs privés. Un consortium privé (ou développeur du projet) se charge donc de la construction du barrage ainsi que d’autres infrastructures.

(Lepetit Baende)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse