Progression du ravin Kaggwa à Kikwit: Les notables du Kwilu interpellés

par -
0 624
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Si rien n’est fait à Kikwit, mieux s’il n’y a pas l’implication des notables du Kwilu, dont le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku, le gouverneur de la ville province de Kinshasa André Kimbuta, le ministre des Affaires foncières Lumeya Dhu Meghi, les candidats à l’élection présidentielle du 23 décembre 2018 (Adolphe Muzito, Kin Kiey Mulumba et Mabaya Gizi), sans oublier Antoinette Kipulu et les autres, l’un des prestigieux quartiers de Kikwit risque de s’effacer de la carte de la ville. Et ce, suite à un gros ravin qui progresse dangereusement et causé par des pluies torrentielles.

Selon les échos en provenance de la province du Kwilu, la ville de Kikwit risque gros. En effet, l’un de ses prestigieux quartiers risque de s’effacer de la carte de la ville.  A la base, un gros ravin qui progresse à pas de géant et qui s’apprête à raser, si rien n’est fait, des symboles forts de la municipalité et jeté dans la rue des milliers des sans-abris.

L’on apprend que la maison communale de Lukemi menace de s’effondrer. Ceci, parce que le ravin rogne la concession. Non loin de là, indique notre source, le marché Kikwit 2 peut se faire ravaler si rien ne fait urgemment. A cela, il faut ajouter la célèbre école catholique de Kinduku que le ravin guette à quelques mètres. Il est clair qu’à cette allure, ce ravin qui rampe à pas de géant finira, dans un futur proche, par scinder la ville en 2 parties. Il est temps que les Kwilois prennent le sort de leur coquette ville en mains.

Avec les pluies torrentielles qui s’abattent ces derniers jours sur la deuxième du Kwilu, 20 mille ménages risquent de se retrouver dans la rue. La capitale économique du Kwili pourra être frappée de plein fouet suite à la colère de ce gourmand ravin. « Où iront les habitants de ce quartier si leurs maisons sont englouties ? », s’interroge un acteur majeur de la société civile locale. Dans ce tourment, les concernés ne savent à quel saint se vouer. Dans ce contexte, des maladies diarrhéiques sont aussi à craindre si jamais les averses provoqueraient le ravin à ensevelir une grande partie de ce quartier.

Regroupée au sein de la Dynamique du Kwilu, la  société civile locale, constant la progression dangereuse de cette érosion, lance un SOS à l’endroit du gouvernement central et provincial pour une intervention rapide. Le leadership de cette organisation a, au même moment, décrété une mobilisation générale de fils et filles de l’ensemble de la province du Kwilu.

Une réunion prévue ce 21 octobre 2018

Face à cette situation, l’on apprend qu’une grande réunion sera présidée dimanche 21 octobre par l’archevêque de Kikwit, Monseigneur Bodika à l’espace Kage à Limete 16ème rue Industrielle. Ainsi, la Dynamique appelle tous les notables, membres du gouvernement, gouverneurs, députés, sénateurs, politiques, hommes d’affaires du Kwilu à agir sans tergiverser.  Le prélat a décidé de venir lui-même sensibiliser les siens à Kinshasa pour sauver des milliers d’habitants menacés de commencer à passer la nuit à la belle étoile, si les travaux pour stopper cette érosion ne démarrent pas vite.

Pour cela, les notables bien connus donnent le ton. Aubin Minaku, André Kimbuta, Lumeya Dhu Meghi, Adolphe Muzito, Kin Kiey Mulumba, Mabaya Gizi, Antoinette Kipulu et les autres doivent agir. « Ça sera une manière pour eux de lancer un signal fort capable de mobiliser l’ensemble de la communauté nationale et internationale à se pencher sur cette tragique situation », a rappelé avec insistance un membre de la Dynamique du Kwilu.  Pour la société civile, ils sont obligés de réagir positivement pour éviter l’hécatombe aux leurs. Et la Dynamique compte sur toutes les bonnes volontés au pays comme à l’étranger  pour permettre aux habitants de Kikwit de revivre dans la quiétude.

JMNK

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse