Programme sur l’homme et la biosphère

par -
0 603
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Des experts cogitent pour doter la Rd Congo d’un plan d’action

« La RD Congo doit fournir beaucoup d’efforts pour arriver à redynamiser le programme sur l’homme et la biosphère (MAB) en RD Congo », a indiqué récemment au Cercle de Kinshasa, Robert Bopolo,  ministre de l’environnement et conservation de la nature, à l’ouverture de l’atelier sur l’état des lieux du programme sur l’homme et la biosphère en République démocratique du Congo. L’orateur est convaincu que les recommandations qui vont découler de ces assises, vont améliorer le bon fonctionnement de ce programme. De même que pour le représentant résident de l’UNESCO, Abdourahamane Diallo qui, lui, a promis de faire bon usage des recommandations pour travailler et mobiliser partenaires et ressources, en faveur de la RD Congo et son développement durable qui la conduira à la place qu’elle mérite parmi les nations du monde.

L’atelier sur l’état des lieux du programme sur l’homme et la biosphère (MAB) en RDC, s’inscrit parmi les priorités de l’UNESCO. Ce séminaire est une occasion pour les experts de ce secteur, de doter la RD Congo d’un plan d’action de ce programme avec des priorités nationales, a indiqué le représentant résident de l’UNESCO à l’ouverture de cet atelier à Kinshasa, Abdourahamane Diallo. Dans le même ordre d’idée, le diplomate a fait savoir à l’assistance que ce programme reste moins connu par la communauté congolaise. Et de justifier les raisons pour lesquelles l’UNESCO tient à appuyer la RDC et ses partenaires, afin de réaliser un exercice d’état des lieux et promouvoir le programme MAB en RD Congo.

Pour le diplomate, quelques défis sont à relever. Il s’agit de la vulgarisation et de la promotion des RB comme des laboratoires du DD et comme sites contribuant activement à la mise en œuvre des ODD, l’implication réelle des communautés locales ainsi que la gouvernance avec, au cœur, le comité national MAB qui doit être la référence principale.

En outre, le représentant de l’UNESCO en RD Congo a fait savoir que le MAB combine l’application pratique des sciences naturelles et sociales, de l’économie et de l’éducation pour améliorer les conditions de vie des populations, répartir de façon plus équitable les bénéfices et préserver les écosystèmes naturels et gérer, en promouvant des approches innovantes pour le développement économique qui soient adaptées d’un point de vue social et culturel et durable, pour l’environnement. Il a renchéri en ces termes : Chaque réserve de biosphère doit privilégier les solutions qui réconcilient la préservation de la biodiversité à son utilisation durable, en vue de favoriser le développement durable à l’échelle régionale.

(Saint Hervé M’Buy)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse