Processus électoral: Malumalu renvoie l’opposition aux études

par -
0 766
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« L’élaboration et la publication du calendrier est une prérogative exclusive de la CENI »

*Après une intervention chirurgicale qui s’est bien déroulée en Afrique du Sud, l’Abbé Apollinaire Malumalu a tenu un point de presse hier dans son cabinet de travail, au cours duquel il a donné de la lumière sur plusieurs questions. Concernant le débat sur les propositions de modification ou d’ajustement du calendrier électoral comme cela est soutenu par quelques personnalités politiques, l’Abbé Malumalu s’est voulu formel en affirmant que «l’élaboration et la publication du calendrier est une prérogative exclusive de la CENI »

* Au sujet du financement des élections, il a indiqué que la CENI a établi avec le gouvernement un plan de décaissement, lequel plan est en discussions approfondies avec les experts du Gouvernement de la République. Quant à la participation de la Communauté internationale au financement des élections congolaises, Malumalu a précisé que cela sera défini après échanges avec les partenaires dans le cadre du Comité de partenariat des élections qui réunit la CENI, le Gouvernement de la République et les Ambassadeurs

De retour d’Afrique du Sud où il a subi une intervention chirurgicale qui s’est du reste bien déroulée, le président de la CENI, l’Abbé Apollinaire Malumalu, visiblement bien portant, a tenu hier un point de presse dans son cabinet de travail. Ce prêtre catholique qui a paru en new-look devant la presse, parce qu’il portait un képi, communément appelé « Munyere », propre à ceux qui se réclament être proches de la 10è rue dans la commune de Limete, a rassuré plus d’un sur sa santé, qui s’améliore de mieux en mieux.

A l’occasion, nous apprenons que l’Abbé Apollinaire Muholongu Malumalu, Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante, a déployé d’intenses activités électorales hier jeudi 16 avril 2015, au siège national de la CENI située sur le Boulevard du 30 juin dans la commune de la Gombe à Kinshasa.

D’abord, une réunion du Bureau qui a duré 45 minutes, ensuite la réunion de l’Assemblée plénière pendant 50 minutes environ, suivie d’une réunion de prise de contact avec la délégation des experts chargés de l’Audit externe du fichier électoral, un point de presse élargi à la presse internationale et une réunion de travail avec les Directeurs du Secrétariat Exécutif National, les Conseillers principaux et Conseillers du cabinet.

A l’issue des deux réunions du bureau et de l’Assemblée plénière, il a été noté que le président de la CENI a voulu réarmer moralement ses collègues en ce qui concerne son état de santé qui s’améliore très positivement, évaluer ensemble le parcours du processus électoral et projeter les grands défis opérationnels du moment.

Malumalu rassure de la tenue des élections

Une attitude l’Abbé Malumalu lors de son point de presse

Au cours d’un point de presse qu’il a animé et répondant aux questions de la presse, l’Abbé Président de la CENI a rassuré la presse concernant le financement des élections. A ce sujet, il a indiqué que la CENI a établi avec le gouvernement un plan de décaissement, lequel plan est en discussions approfondies avec les experts du Gouvernement de la République. « Les élections coûtent chères dans notre pays, notamment du fait du manque des infrastructures de base. Ce qui exige une grande logistique opérationnelle », dit-il.

Quant au débat sur les propositions de modification ou d’ajustement du calendrier électoral comme cela est soutenu par quelques personnalités politiques, surtout de l’opposition, l’Abbé Malumalu s’est voulu formel en affirmant que «l’élaboration et la publication du calendrier est une prérogative exclusive de la CENI ».

A travers cette réponse sèche, l’Abbé Malumalu a donc renvoyé ces personnalités aux études et ne devront pas penser qu’elles peuvent influencer la CENI dans son travail. En lieu et place de passer leur temps à chercher les poux sur la tête de la CENI, elles devront affûter leurs armes afin d’affronter les élections générales qui pointent à l’horizon. Mais bien avant, ces personnalités politiques devraient d’abord aligner leurs candidats à la députation provinciale, dont l’inscription et le traitement des candidatures a commencé depuis le 15 avril dernier.

A une question sur la participation de la Communauté Internationale au financement des élections congolaises, le Président de la CENI a indiqué que cela sera défini après échanges avec les partenaires dans le cadre du Comité de Partenariat des élections qui réunit la CENI, le Gouvernement de la République et les Ambassadeurs.

C’est ici qu’il importe s’insister sur le fait que la communauté internationale qui s’est mobilisée, qui a fait du bruit pour l’élaboration d’un calendrier global, devrait se montrer diligent et mettre la main à la poche pour donner à la CENI les moyens qu’il faut pour la réussite de ces élections attendues de tous. Sinon jusque-là, seuls les Etats-Unis avaient promis 25 millions de dollars Us. C’est aussi le moment pour interpeller la Belgique, elle qui voulait allouer 1,5 millions de dollars Us à la Rd Congo pour amorcer les enquêtes au sujet de la disparition de près de 421 congolais, que le moment est venu pour elle de contribuer à la réussite des élections voulues crédibles pour permettre au pays de ne pas sombrer dans la violence. Sinon, combien la Belgique a-t-elle mobilisé pour enquêter sur les morts de Beni, dans la province du Nord-Kivu, ou bien sur plus de 5 millions de morts à l’Est du pays ?

Il a enfin annoncé l’arrivée à Kinshasa de la mission exploratoire de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) chargée de l’Audit externe du fichier électoral. A ce sujet, l’Abbé Président, s’exprimant au nom de l’Assemblée plénière, a fait savoir que la CENI poursuit les opérations électorales telles qu’indiquées dans le calendrier, du reste, opposable à tous : « Je le dis au nom de l’Assemblée plénière, moi, je ne suis qu’un porte parole a-t-il renchéri ,tout en invitant tout un chacun à travailler pour que ce processus soit apaisé, transparent, et dont les règles de jeu sont respectées et que la CENI soit un arbitre pour tout le monde ».

Des sujets divers

Il sied de souligner qu’au cours de la même journée d’hier, le président de la CENI a présidé une réunion avec le personnel, et qui a tablé spécifiquement sur la qualité éthique des agents électoraux. Il a invité les cadres et agents de la CENI à plus de solidarité, d’intégrité, de professionnalisme, de compétence et de transparence. Les années 2015 et 2016 sont déclarées électorales, a-t-il affirmé. Pour l’Abbé Malumalu, « on ne peut réussir les élections sans la transparence et l’intégrité. La CENI ne tolérera pas la tricherie ». Le président de la CENI les a exhortés à travailler avec amour et faire triompher les valeurs familiales pour former « la famille électorale de la CENI ».

« Nous allons tout droit vers les élections. Nous avons décollé et nous avons besoin de tout le monde puisque ça va durer longtemps. Il faut être armé, car ça sera épuisant pour tout le monde, soit deux années électorales d’affilée », a ajouté le président de la CENI, avant de rassurer que toutes les élections seront organisées.

Le président de la CENI a justifié sa pensée en soulignant que l’heure est à la mobilisation générale de tous les acteurs et de toute la nation. Monsieur l’Abbé Malumalu a rappelé le rôle le plus important de mobilisation des fonds susceptibles de financer la prise en charge des élections nationales en indiquant que ce rôle revient au Gouvernement. Pour le reste, la CENI se mobilise par ses membres, dans le recrutement et les campagnes de sensibilisation qui vont s’amplifier au fur et à mesure.

 

L’Avenir

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse